1753, Châteauneuf-Val-de-Bargis : Les habitants du domaine de Tresseux, membres d'une communauté de sabotiers, vivent entourés de forêts. A l'est, on trouve le Petit Bois, appartenant à un bourgeois du village voisin de Cessy-les-Bois ; au sud, les Cantons, qui semblent appartenir en indivision aux habitants des environs, sabotiers, manoeuvres ou serviteurs-domestiques. Ces bois leur appartiennent-ils réellement ou en détiennent-ils seulement le "domaine utile" ? Il semble qu'il faille plutôt retenir la seconde hypothèse... En tout cas, l'un de ces présumés propriétaires revend la coupe de bois acquise deux mois plus tôt pour 8 livres avec un bénéfice de près de 30 livres, bénéfice que l'on s'explique mal... (0)

Cote : 3 E 8 / 160 - Minutes du notaire Louis Leteur (Colméry)

 

Tresseux (photo datée de 2010)

 

1 - L'an mil sept cent cinquante trois le neufvieme jour

2 - jour du mois de septembre après midy à Colmery pardevant

3 - le notaire au bailliage (1) dudit Colmery y resident soussigné

4 - et témoins cy après nommez fut present Nicolas Cendre (2)

5 - sabottier dem[euran]t à Tresseux (3) parroisse de Chateau Neuf ; lequel

6 - volontairement a reconnu avoir ceddé et par ces presentes cedde,

7 - quitte et delaisse avec promesse de garantir à Jacques

8 - Peraudat charbonnier demeurant à Cessy parroisse dudit à ce

9 - aussy present, stipulant et acceptant. C'est assavoir l'utilité (4)

10 - de la vente qui a eté faite audit Cendre par Jean Gauthier

11 - maneuvre, Toussaints Martinet aussy ma[noeuv]re demeurans en la p[aroi]sse

12 - de Cessy et Guy Burloy serviteur domestique dem[euran]t aux Carré p[aroi]sse de

13 - Saint Malo de la couppe et superficie d'un canton (5) de bois taillis (6)

14 - assis au finage (7) dud[it] Tresseux appelé le bois Ranvier contenant

15 - quatre boisselées (8) et de deux boisselées aussy de taillis assis au meme

16 - appelé Sur la vallée de la fougere suivant l'acte passé devant le

17 - notaire soussigné le huit juillet d[erni]er con[trô]llé à Donzy le douze par

18 - Dagot commis ; laquelle vente etoit de huit livres qui fut payée

19 - comptant par led[it] Cendre ausdits Gauthier et consorts

20 - à la charge par ledit Peraudat de se conformer aux clauses

21 - portées aud[it] acte qui sont de laisser des baliveaux (9) de la nature du

22 - taillis suivant l'ord[onnan]ce et de faire couper lesd[its] cantons de bois lors

23 - que le Petit Bois apartenant au s[ieu]r Rapin et autres se couppera.

24 - La presente cession ainsy faite pour et moyenant le prix et

25 - somme de trente sept livres quatre sols payez comptant par

26 - led[it] Peraudat audit Cendre à la vüe du no[tai]re et temoins cy après

27 - nommez dont led[it] Cendre a dit etre content ; et dans laquelle presente

28 - cession est comprise la portion (10) que ledit Cendre et ses freres et soeurs

29 - ont dans lesdits bois ainsy qu'il est expliqué par ledit acte ; lequel

30 - Nicolas Cendre se fait fort pour (11) sesdits freres et soeurs et promet

31 - de garantir aussy de cette part, dont acte. Car ainsy &, prometant & obligeant

32 - renonçant & fait, lu et passé les an et jour que dessus es p[rése]nce de s[ieu]r Claude Lambert

33 - huissier et de Jacques Jalquin ma[noeuv]re dem[euran]ts aud[it] Colmery témoins ; les parties et

34 - led[it] Jalquin ont declaré ne sçavoir signer de ce enquis.

 

Leteur, no[tai]re (12) - Lambert

 

35 - Controllé à Donzy ce 13 7bre

36 - 1753. R[eçu] 6 s[ols]. Dagot

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - bailliage : Circonscription judiciaire où l'autorité est exercée par un bailli du roi, plus souvent par un lieutenant-général juriste de métier.

(2) - Nicolas Cendre : (1721 / 1775) Cet habitant du hameau de Tresseux à Châteauneuf est successivement milicien, manoeuvre, sabotier, laboureur.

A noter : plusieurs actes évoquent un bois taillis du nom de la Cendronnerie situé dans le même secteur.

(3) - Tresseux : Hameau-fantôme perdu dans les bois, "bout du monde" de Châteauneuf, domaine isolé, mais toujours exploité, installé dans un cadre exceptionnel.

À la fin du XVIIe siècle, Tresseux semble se résumer à une métairie, appartenant à un bourgeois de Cessy-les-Bois et tenue par une communauté de sabotiers, mais, dès le début du XVIIIe siècle, il est question du village de Tresseux.

Cent ans plus tard, Tresseux constitue un véritable hameau, regroupant une douzaine de familles et autant de maisons, installées au pied d'un fort dont il ne reste aujourd'hui que le souvenir.

Le toponyme Tresseux renvoie sans doute à ses premiers habitants, dont on imagine qu'il devait s'agir d'une famille de vanniers, de tresseux. Cette étymologie - trop simple ? - n'est pas retenue par l'abbé Charrault dans son Histoire de Châteauneuf, qui avait peut-être ses raisons.

Page consacrée à Tresseux

(4) - utilité : Ce qui est vendu ici, ce n'est pas le fonds - c'est-à-dire le sol - mais le profit que l'on peut en retirer : la coupe de bois.

(5) - canton : Portion déterminée dans une forêt en vue d'une certaine destination. A noter : on trouve, au sud de Tresseux, un bois appelé les Cantons (carte IGN). Il n'est pas interdit de penser qu'il devait s'agir à l'origine d'un bois appartenant de façon indivise à plusieurs particuliers et composé d'autant de "cantons".

(6) - bois taillis : Bois crû sur souche et par rejetons, que l'on taille, que l'on coupe de temps en temps. (Dictionnaire du Monde rural)

(7) - finage : Territoire relevant d'une communauté d'habitants.

(8) - boisselées : Mesure agraire, surtout répandue dans le centre de la France, correspondant à la surface de terre pouvant être ensemencée avec un boisseau de grains ; or cette superficie varie selon la contenance du boisseau, le lieu, la qualité des grains, les techniques et l'époque concernée ; ainsi précise-t-on régulièrement dans les actes " une boisselée, mesure de Cosne " ou " une boisselée, mesure de Nannay " - ce qui indique clairement que cette unité de mesure est variable ; à Châteauneuf et à Colméry (comme à Nevers), il semble qu'elle tourne autour de 850 m² ; système métrique aidant, elle se stabilise, après la Révolution, à 1 000 m².

(9) - baliveaux : Tout arbre réservé lors de la coupe d'un bois et destiné à devenir arbre de haute futaie ; au XVIIe siècle, les ordonnances des eaux et forêts enjoignaient de laisser 16 baliveaux dans charque arpent de bois taillis qu'on coupait. (Dictionnaire du Monde rural)

(10) - portion : Il pourrait s'agir du bois taillis nommé la Cendronnerie, évoqué par plusieurs actes notariés.

(11) - se fait fort pour : Se porte garant pour.

(12) - Leteur, no[tai]re : Notaire en activité à Colméry de 1724 à 1767.

 

 

 Accueil

 Châteauneuf

 Page créée le 13 février 2014. Dernière mise à jour le 21 juillet 2014.

© Cahiers du val de Bargis