Châteauneuf, 1751 : Bail du fief du Bazin, situé en plein bourg de Châteauneuf, face à l'église, par les frères de la chartreuse de Bellary toute proche pour la somme de 270 livres par an. Cette année-là, le domaine connaît une transformation notable puisque les religieux s'engagent à y faire construire une nouvelle maison, dotée de tout le confort moderne. Ce bail ne fut cependant pas mené à son terme puisqu'un nouveau bail fut signé par les chartreux en janvier 1753 (voir ici). (0)

Cote : 3 E 8 / 6 - Minutes du notaire Jean-Baptiste Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

1 - Ce jour d'huy douzieme jour du mois de mars

2 - mil sept cent cinquante un avant midy et

3 - pardevant le no[tai]re au duché de Nivernois

4 - resident au bourg de Chateauneuf au val de Bargis

5 - fut present venerable pere en Dieu dom (1) Bernard

6 - Leprevost tres digne religieux procureur de la

7 - maison chartreuse de notre dame de Bellary (2)

8 - y demeurant paroisse dudit Chateauneuf ; lequel

9 - volontairement tant pour luy que pour le venerable

10 - pere dom prieur et autres religieux dudit couvent

11 - a baillé et delaissé, bail et delaisse à titre de bail

12 - à ferme et prix d'argent et promet faire jouir pendant

13 - l'espace de six annez venant à neuf, les trois dernieres

14 - annez au choix des partyes de les resilier ou les

15 - continuer en s'avertissant respectivement trois mois

16 - auparavant l'echeance des dittes (# : six premieres) annez

17 - au sieur (## : Sezand) Philippe Alban Robin marchand demeu[rant]

18 - à Fonfaye pa[roi]sse dudit Chateauneuf present, stipulant

19 - et acceptant. C'est à scavoir un domaine ausdits

20 - sieurs religieux appartenant appellé le fief

21 - Bazain (3) scitué au bourg dudit Chateauneuf ce

22 - concistant en batimen de maison, grange,

23 - ecurie, cour, jardin, cheneviere (4), aisance et appartenances

24 - desd[its] batimens, prez, terres labourables et

25 - non labourables et non labourables, patureaux (5) et tout

26 - ainsy que led[it] domaine ce conciste et comporte sans

27 - reserve et tout ainsy que les presedents fermiers en onts

28 - jouy ou deu jouir, se reservant seulement lesdits sieurs

29 - religieux les terres et pré qu'ils onts arrentez (6) à plusieurs

30 - particuliers l'annez derniere et qui faisoient partye

31 - dudit domaine ; à commanser la jouissance dudit domaine

32 - à la St Jean Baptiste (7) prochain pour finir à pareil jour

33 - apres ledit temps finy et acomply ; à la charge par ledit

34 - preneur de jouir du tout en bon pere de famille de

35 - bien et dhuement faire valloir touttes les terres chaque

36 - année selon leurs raye et tourneure (8) de même que les

37 - prez et faire en sorte que les epines ni acroissent ; sera

38 - tenu ledit bailleur de faire conduire et voiturer dans

39 - les terres dudit domaine touttes les gresses qui

40 - proviendront des pailles et foings d'icelluy sans

41 - en divertir allieurs (9) ; sera en outre tenu ledit preneur

42 - aux voitures des menüs reparations dudit domaine ; le present bail

43 - ainsy fait pour et moyenant le prix et somme de

44 - deux cent soixante et dix livres par chacun an payable

45 - en deux termes egaux, scavoir le premier de cent trante

46 - cinq livres à Noel prochain et le second audit jour de

47 - St Jean Baptiste suivant & ainsy continuer de termes

48 - en termes jusques en fain dud[it] bail lesquels payements

49 - seronts fait audit Bellary ; laissera ledit preneur à

50 - sa sortye les foings, pailles et graisses provenant

51 - dudit domaine ; s'oblige en outre ledit sieur bailleur

52 - de faire batir la maison dudit Fief Bazain (10)

53 - et la remettre parfaitte la clef à la main audit

54 - preneur à la St Martain (11) prochain de même

55 - qu'il s'oblige ledit sieur bailleur de faire (deserter)

56 - le p(atureau) qui est au lieu de Chamery (12) dans led[it] temps

57 - provenant et faisant partye dudit domaine ;

58 - donnera ledit preneur une grosse (13) des presentes

59 - aud[it] sieur bailleur ; à quoy et à tout ce que

60 - dessus ce sont lesdittes partyes obligez respectivement

61 - même led[it] s[ieu]r Robin par corps comme pour fait

62 - de bail de bien de campagne. Car ainsy

63 - & promettant & obligeant & renonceant &

64 - fait en presence de Jean Picollet praticien (14) et de

65 - Jean Baptiste Gaurend marchand demeurants

66 - audit Chateauneuf temoins qui onts signez avec

67 - les partyes et moy no[tai]re soit con[trô]lé.

 

Robin - Jean-Baptiste Gorand - Fr[ère] Bernard Leprevost - Bonnet (15)

 

68 - Con[trô]lé à Donzy le 20 mars 1751

69 - R[eçu] : 3 # 12 s[ols]. Dagot.

  

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - dom : Titre d'honneur qui vient du latin Dominus (seigneur) et que l'on joint aux noms propres de certains ordres religieux, tels que les chartreux.

(2) - chartreuse de notre dame de Bellary : Notre-Dame de Bellary, chartreuse fondée en 1209 par Hervé IV, baron de Donzy, et son épouse Mahaut de Courtenay. La chartreuse, premier propriétaire terrien de la région, joue un rôle de premier plan dans la vie économique locale en fournissant du travail à bon nombre d'habitants. Elle détient un certain nombre de métairies et autres fabriques à Châteauneuf, Chasnay, La Charité, Nannay, Narcy, Pouilly-sur-Loire, Sainte-Colombe, Suilly-la-Tour, Vielmanay... Le nom de Bellary vient vraisemblablement de bel laris, belle clairière.

(3) - fief Bazain : Très ancienne métairie située en face de l'église. Elle fut donnée par l'évêque d'Auxerre aux chartreux de Bellary en 1220 qui la conservèrent jusqu'en 1791. Selon l'abbé Charrault, cette métairie comptait 10 boisselées de pâture, 1 boisselée de jardin, 320 de terres labourables... Le rôle de taille de 1738 en indique 240 : 80 de froment, autant de menus grains et 80 boisselées de jachère.

(4) - cheneviere (chènevière) : Champ sur lequel on cultive le chanvre (lequel fournit une matière textile, préparée par rouissage et teillage). Champ situé à proximité de la maison (pour empêcher les oiseaux de manger les graines) et apparemment de petite dimension (200 m² à Asvins en 1788).

(5) - patureaux (pâtureaux) : Dans quelques provinces, dans la Nièvre surtout, prés de médiocre qualité où l'on faisait pacager les boeufs. (Dictionnaire du Monde rural)

(6) - arrentez : Donner à rente.

(7) - à la St Jean Baptiste : Soit le 24 juin.

(8) - selon leurs raye et tourneure : Selon l'assolement.

(9) - sans en divertir allieurs : Sans en détourner.

(10) - de faire batir la maison dudit Fief Bazain : Quelques lignes plus haut, on en mentionne pourtant une... en piteux état, sans doute, puisque le bailleur s'engage à en construire une nouvelle en moins de quatre mois. Cette nouvelle maison connaîtra tout le confort moderne : fenêtres vitrées, carrelage, cheminée, four, lavoir, "cabinet de commodité"...

(11) - à la St Martain : Soit le 4 juillet.

(12) - le p(atureau) qui est au lieu de Chamery : Le premier mot est malheureusement incertain. Hypothèse : il pourrait s'agir d'un pâtureau indûment occupé par les boeufs des paysans voisins - qu'il s'agirait donc de chasser. Le cadastre de 1828 indique en tout cas un "domaine de Bazin" dans la section de Chamery.

(13) - une grosse : Copie d'une décision de justice ou d'un acte notarié comportant la formule exécutoire. Elle est nécessaire à l'huissier pour qu'il remplisse sa mission. Son origine remonterait à l'époque où les commis étaient payés à la page. Ils étaient, bien évidemment, tentés d'adopter un système d'écriture où les lettres étaient plus grosses que de coutume. (Pratique de paléographie moderne - Alain Fournet-Fayard - Publications de l'université de Saint-Etienne)

(14) - Jean Picollet praticien : Notable local (~ 1700 / 1773) ; fils d'un honorable marchand et d'une honneste femme, aubergiste-cabaretier à Châteauneuf mais aussi praticien et procureur fiscal de Nannay.

(15) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

 

 Accueil

 Châteauneuf

 Page créée le 6 août 2007. Dernière mise à jour le 31 octobre 2016.

© Cahiers du val de Bargis