Châteauneuf, 1768 : Bail à mi-fruits du domaine du Bazin appartenant aux religieux de Bellary. Situé au bourg, face à l'église, le domaine du Bazin est une très ancienne métairie qui disparaît à la Révolution. (0)

Cote : 3 E 8 / 10 - Minutes du notaire Jean-Baptiste Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

x

1 - Ce jour d'huy vingt sixieme jour du mois

2 - de septembre mil sept cent soixante

3 - huit pardevant le notaire au duché

4 - de Nivernois resident à Nevers de present

5 - au bourg de Chateauneuf au val de Bargis

6 - fut present dom Embroise Pasquier procureur

7 - de la maison chartreuse de Notre Dame de

8 - Bellary (1) y demeurant en la paroisse de

9 - Chateauneuf au val de Bargis, lequel

10 - volontairement a reconneu avoir baillé

11 - et delaissé, bail et delaisse par ses presentes

12 - à titre de moitié de tous fruits (2) et promet

13 - faire jouir à Edme Moreau laboureur

14 - Eugenne Chaillou sa femme et à Antoine

15 - Merle et Jeanne Moriau sa femme touts

16 - demeurants au bourg dudit Chateauneuf

17 - preneurs solidaires presents stipulants

18 - et acceptants. C'est à scavoir un domaine

19 - auxdits sieurs religieux appartenant

20 - appellé domaine Bazain (3) ; concistant en

21 - batiment de maison, grange, ecurye, cour, jardin,

22 - prés, terres labourables et non labourables et

23 - generallement tout ce qui compose ledit

24 - domaine sans reserve que les chambre

25 - et cabinet cy devant occupé par le s[ieu]r Antoine

26 - Genton chirurgien ; le present bail pour six années

27 - venant à neuf qui onts commencé le premier

28 - may dernier (+ : pour finir à pareil jour apres ledit tems finy et accomply) ; à la charge par les preneurs de

29 - jouir du tout en bon pere de famille, de bien

30 - et dhuement labourer, feumer (4) et ensemenser

31 - lesdittes terres chaque années sans les sanger (5)

32 - de leurs sols et tourneures (6) et le plus prest des

33 - hayes que faire se poura, cercler (7) les bleds

34 - de touttes espece, etauper (8) et eserter (9) les prés

35 - pour empaicher l'acroissement des epines

36 - les feumiers bien resserrés et amonselés et conduits

37 - dans les terres dudit domaine au frais des preneurs

38 - et enfin jouir du tout en bon pere de

39 - famille ; les preneurs n'auront rien dans

40 - la recolte de la presente année et ne

41 - payeront point de taille (10), mais auront

42 - la moitié à leurs sortye et payeront

43 - les tailles et capitation (11) et cependant

44 - laisseront les semences de touttes especes

45 - de grains bien netoyés, d'elittes (12) et criblés

46 - leurs ayant esté donnés de même à leur entrée ;

47 - laisseronts les preneurs à leurs sortye les foins

48 - pailles et feumiers quoy qu'ils n'en ayent

49 - point trouvé à leur entrée et en outre pour

50 - la somme de dix neuf livres des (foins)

51 - qui leur a esté payé par le

52 - reverand pere dom procureur.

53 - Les moissons se feront annuellement

54 - par gens qui seront preposés par les

55 - partyes et nouris par les preneurs ; pour

56 - contribuer à laquelle nouriteure

57 - le sieur bailleur leurs donnera la

58 - quantité de douze boisseaux moitié froment et moitié

59 - orge et la somme de trois livres pour avoir du

60 - selle (13) le tout par chacun an ; donneront pour

61 - menus suffrage (14) huit douzaines d'oeuf et un poulé

62 - ... a esté convenu entre les partyes que

63 - les trois dernieres années du present bail

64 - pouront estre resiliée entre les partyes

65 - en s'avertissant respectivement par

66 - ecrit trois mois auparavant l'echeance

67 - de la sixieme année ; et onts evallué

68 - le revenu annuel dudit domaine

69 - à la somme de cent cinquante livres ;

70 - aux clauses et conditions duquel

71 - bail les partyes ce sont obligés

72 - même lesdits Edme Moreau et

73 - et Antoine Merle par corps

74 - comme pour fait de bail de

75 - bien de campagne (15). Car ainsy &c.

76 - Et par ses mêmes presentes lesdits Edme

77 - Moreau, Antoine Merle et leurs femmes

78 - sous leurs authorités par elles prises et

79 - acceptés onts reconnu qui leurs a esté

80 - donné pour l'exploitation et delivré

81 - par ledit reverand pere dom proc[ureu]r

82 - les bestieaux et harnois dont la

83 - teneur scuit.

84 - Premierement quatre juments

85 - pour la somme de six cent trante

86 - une livres, une vache et son suivant (16)

87 - et une taure (17) de deux ans pour celle

88 - de cent livres, plus une autre vache

89 - pour pour celle de cinquante

90 - trois livres douze sols, plus deux

91 - truis dont une avec six petits

92 - cochons pour celle de cinquante

93 - livres, plus deux boeufs pour celle

94 - de deux cent quarente livres douze sols

95 - et dix sept berbis (18) tans berbis

96 - qu'agnaux pour celle de soixante

97 - livres ; tous lesquels bestiaux reviennent

98 - ensemble à la somme de onze cent trante cinq livres

99 - quatre sols plus les harnois de labourage

100 - qui ce concistent en une paire de

101 - roux (19), un essieu de charette, un de charüe

102 - deux couttres (20) charues charettes

103 - tout à neuf aussy bien que les

104 - harnois des jument façons comprise

105 - estimés le tout ensemble la

106 - somme de cent dix huit livres

107 - tous lesquels bestiaux (# : et ceux qui y seront subrogés (21) ) les preneurs

108 - seront tenus de bien et dhuement

109 - norir sogner garder dhuement

110 - et faire en sorte que par leur

111 - faute il n'en arrive perte ou

112 - deperissement pour du tout en

113 - venir à bon compte et exig (22) à la

114 - fin du present bail lors duquel

115 - s'il s'i trouve du proffit sur lesdits

116 - bestiaux apres le capital retiré

117 - par ledit sieur bailleur icelluy

118 - proffit sera partagé par

119 - moitié entre les partyes aussy

120 - bien que les laines des berbis

121 - pendant le cours du present

122 - bail ce qui a esté stipullé

123 - et accepté par lesdittes partyes.

124 - Car ainsy & promettant &

125 - obligeant & renonceant &

126 - fait et passé presence de Louis

127 - Lauverjon drappier et Charles

128 - Genty laboureur themoins

129 - demeurants au bourg dudit

130 - Chateauneuf, lesdits Moreau,

131 - Merle et leurs femmes

132 - et ledit Charles Genty

133 - ayant declarés ne scavoir

134 - signer d'eux (23) enquis et

135 - interpellés ; soit con[trô]llé.

 

Fr[ère] Amboise Pasquier - L. Lauverjon - Bonnet (24)

 

136 - C[ontrôlé] à Donzy ce 30 7bre (25) 1768. R[eçu] 52 s[ols]. Dagot.

x

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - maison chartreuse Notre Dame de Bellary : Notre-Dame de Bellary, chartreuse fondée en 1209 par Hervé IV, baron de Donzy, et son épouse Mahaut de Courtenay. La chartreuse joue un rôle de premier plan dans la vie économique locale en fournissant du travail à bon nombre d'habitants. Elle détient un certain nombre de métairies et autres fabriques à Châteauneuf, Chasnay, La Charité, Nannay, Narcy, Pouilly-sur-Loire, Sainte-Colombe, Suilly-la-Tour, Vielmanay... Le nom de Bellary vient vraisemblablement de bel laris, belle clairière.

(2) - à titre de moitié de tous fruits : Mode de tenure le plus fréquent dans l'ouest, le centre et le sud de la France. Le propriétaire apporte les terres, le bétail, les semences; le métayer, ses outils et sa force de travail. Le propriétaire prend généralement la moitié de la récolte. Le métayer, lui, en sus de l'autre moitié, dispose également du fumier, du lait et du travail des animaux mais partage les autres produits (croît, laine) par moitié avec le bailleur. (d'après le Dictionnaire du monde rural)

(3) - domaine Bazain : Le Bazin est (était) un domaine situé au coeur du bourg de Châteauneuf, face à l'église, s'étendant sur une dizaine d'hectares : terres labourables et non labourables, prés, pâtureaux, jardin, chènevière... La culture principale est le blé. On y trouve divers bâtiments, dont un " grand corps de logis " où loge le fermier, une grange, une écurie, le tout ouvrant sur une cour et le " grand chemain " allant de La Charité à Varzy.

Le corps de logis du Bazin est certainement l'une des constructions les plus importantes du bourg. Le domaine s'agrandit en 1751 d'une " chambre " dotée de tout le confort moderne (carrelage, vitres, cheminée, four, lavoir, cabinet de commodité...). Cette chambre est généralement louée. Le Bazin abrite également, au moins pendant quelques années un cabaret (1738).

Selon l'abbé Charrault, l'évêque d'Auxerre fait don, en 1220, d'une vigne et d'une métairie situées à Châteauneuf aux chartreux de Bellary qui sont à l'origine, toujours selon l'abbé, du domaine du Bazin. On sait cependant que le domaine appartient en 1656 à la dame de Ménestreau puis, à la fin du XVIIe siècle au marquis de Menou, lequel le vend le 5 février 1700 aux religieux, qui le conservent jusqu'à la Révolution. Le 28 février 1791, le domaine du Bazin est acquis par Louis Bonnet, alors maire de Châteauneuf, pour la somme de 16 300 livres (prix de vente six fois inférieur à celui de la chartreuse de Bellary).

(4) - feumer : Epandre du fumier sur une terre.

(5) - les sanger : Lire "les changer".

(6) - leurs sols et tourneures : Selon l'assolement.

(7) - cercler (sarcler) : Débarrasser des mauvaises herbes un terrain.

(8) - etauper : Etaupiner ; faire disparaître les taupinières.

(9) - eserter (esserter) : Emonder, tailler, en parlant d'une haie.

(10) - taille : Principal impôt de l'Ancien Régime.

(11) - capitation : Imposition levée par individu (par tête).

(12) - d'elittes (d'élite) : Le meilleur blé du marché.

(13) - selle :Lire "sel".

(14) - menus suffrage : Prestations en nature, telles que beurre, fromages, pois, oeufs, poulets, gâteau pour la fête des Rois...

(15) - fait de bail de bien de campagne : Depuis une ordonnance de 1667, les notaires n'ont plus le pouvoir de passer une obligation ou une convention portant contrainte par corps sauf pour les baux de terres et héritages situés à la campagne.

(16) - suivant : Petit d'un animal qui tète encore sa mère.

(17) - taure : Veau femelle, génisse, vache qui n'a pas encore eu de veau.

(18) - berbis : Lire "brebis".

(19) - roux : Lire "roues".

(20) - couttres (coutres) : Forte lame d'acier placée verticalement en avant du soc d'une charrue pour fendre la terre.

(21) - subrogés : Substitués.

(22) - exig (exigue) : En Bourgogne, partage du cheptel, après estimation. (Dictionnaire du Monde rural) Produits du bétail mis à cheptel, qu'on partageait vers la St-Martin. (Godefroy) Opération qui consiste à exhiber, compter et partager les bestiaux donnés à titre de cheptel.

(23) - d'eux : Lire "de ce".

(24) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

(25) - 7bre : Lire "septembre".

x

 Accueil

 Châteauneuf

 Page créée le 23 août 2010. Dernière mise à jour le 17 avril 2017.

© Cahiers du val de Bargis