Châteauneuf, 1742 : Vente de deux boisselées de terre à deux frères sabotiers de Tresseux pour la somme de 12 livres. Tresseux, hameau excentré de Châteauneuf, est qualifié de "village" par le notaire. On suppose donc qu'on y compte un certain nombre de maisons. L'endroit, très isolé, est entouré de forêts d'où il arrive que sortent des loups... (0)

Cote : 3 E 8 / 4 - Minutes du notaire Jean-Baptiste Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

Vue aérienne de Tresseux (© Géoportail)

 

1 - L'an mil sept cent quarente deux le sixieme jour du

2 - mois de may apres midy et pard[evant] le no[tai]re au duché de

3 - Nivernois et Donziois résident en la paroisse de Chateauneuf au val

4 - de Bargis soussigne et thémoins soubcriptz furent presents

5 - en leurs personnes Jean Champagne (1) manoeuvre et à son

6 - authorité Eugeine Langloise sa femme dem[euran]ts au lieu de

7 - Bondieuse paroisse de Cessy de présents audit Chateauneuf ;

8 - lad[ite] Langloize procédente à l'authorité dudit Champagne

9 - son mary lequel luy a presté saditte authorité et par elle

10 - acceptez renoncente au benefice de division et ordre de

11 - discution (2) même à la coutume de Nivernois art[icle] quatorze (3) à

12 - laquelle lad[ite] Langlois a expressement renoncez apres luy

13 - avoir fait entendre par le juré (4) soussigné qu'elle a dit

14 - bien entendre et comprendre et d'abondant (5) elle y renonce ;

15 - lesquels de leurs grez et volontez sans force ni contrainte

16 - conjointement et solidairement un d'eux seul et pour le tout

17 - onts reconnu et confessé avoir vendeu, ceddé, quitté

18 - et délaissé avec promesse de garentir, fournir et faire valloir

19 - franc et quitte de touttes debtes, hipotecques et generallement

20 - de tout empechement quelconque à peine &c (6) sauf et à

21 - la reserve des cens et rentes (7) deubs aux seigneurs de quis elle

22 - releveront et seront mouvente à l'avenir quitte des arrerages

23 - du passé jusqu'à ce jour à Joseph et Nicollas Cendre (8)

24 - garçon majeurs sabottiers demeurants au village de

25 - Tresseux (9) finage pâ[roi]sse et justice dudit Chateauneuf presents

26 - stipulants et acceptants C'est à sçavoir deux

27 - boisselez (10) de terre ou environ en deux pieces, dont la

28 - premiere tient d'un bout du couchant (11) au chemain de

29 - Chateauneuf à Cessy, du midy à Pierre Lasne, du couchant

30 - audit acquéreur, et du septentrion aux Langlois ; plus

31 - une autre boisselez de terre au même lieu, qui tient d'un

32 - bout du couchant à Jean Renaudet et autres, du levant

33 - aux Lenglois, du midy audit

34 - acquereur, et du septentrion aux Lenglois.

35 - La présente vente ainsy faitte pour et moyenant

36 - le prix et somme de douze livres payez

37 - comptant par lesdits acquéreurs auxdits vendeurs

38 - en especes monaye ayant cours dans ce royaume et

39 - dont ils sonts comptant et ont quitté et quitte ledit acquereur

40 - et tous autres et à se moyen se sont lesdits vendeurs demis,

41 - devesteu et desaisy de la propriété des dittes deux boisselez

42 - de terre pour et au proffit desdits acquéreurs, lesquels ils

43 - onts onts vesteu, et saisy comme de leur propre chose les

44 - ayant acquises et bien payez ; et onts esté les vins beu (12) au

45 - sol la livre (13) entre les partyes. Car ainsy &c promettant

46 - &c obligeant &c renonceant &c fait les ans et jour que

47 - dessus en présence de Edme Bonnet et de Michel Dumez

48 - praticiens (14) dem[euran]ts audit Chateauneuf et thémoins et onts

49 - les partyes declaré ne scavoir signer d'eux enquis

50 - et interpellé soit controllé et insinué.

 

Dumez - Bonnet - Bonnet, no[tai]re (15)

 

51 - Con[trol]lé et insinué à Donzy

52 - le 6 may 1742.

53 - R[eçu] 18 s[ols].

Dagot

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - Champagne : Ce nom de famille est associé, aussi loin que l'on remonte (c'est-à-dire à la fin du XVIIe siècle), au lieu de Tresseux.

(2) - renoncente au benefice de division et ordre de discution : Elle renonce donc à des dispositions avantageuses ; le bénéfice de division aurait en effet permis de contraindre un éventuel créancier à diviser son action contre les garants et à ne les poursuivre que pour leur part et portion ; quant à l'ordre de discussion, il aurait imposé à ce même créancier, cherchant à recouvrer son dû, d'exercer préalablement son action à l'encontre du débiteur principal.

(3) - coutume du Nivernois art[icle] quatorze : Cet article de la Coutume du Nivernais stipule que " la veuve demeure quitte des dettes de la communauté, faites par les deux conjoints ou l'un d'eux, quelque hypothèque qu'il y ait, quand, étant au lieu où est décédé son mari, elle renonce dans les 24 heures aux biens de son dit mari, en présence du juge ordinaire du lieu ou autre compétent, et fait serment solennel de mettre en évidence les biens délaissés par son dit mari pour en faire inventaire. Si elle n'est pas au dit lieu, elle sera tenue à l'effet dessus dit, faire ce que dit est par devant le juge ordinaire du lieu où elle sera, dedans 24 heures après que le décès de son dit mari sera venu à sa connaissance, et sera tenue notifier la dite renonciation aux héritiers de son dit mari. "

(4) - juré : Notaire.

(5) - d'abondant : De plus.

(6) - à peine &c : À peine de dommages et intérêts.

(7) - cens et rentes : Redevances seigneuriales perçues par le prieuré de Cessy-les-Bois.

(8) - Joseph et Nicollas Cendre : Les deux hommes sont frères et respectivement âgés de 23 et 20 ans. Encore garçons (non mariés), ils ne sont cependant pas majeurs - contrairement à ce qui est écrit par le notaire - puisque l'âge de la majorité, sous l'Ancien Régime, est fixé à 25 ans.

Cette branche de la famille Cendre s'est installée à Tresseux dans le premier tiers du XVIIIe siècle. On voit ci-dessous l'emplacement de la maison Cendre de Tresseux en 1826 :

(9) - Tresseux : Hameau-fantôme perdu dans les bois, "bout du monde" de Châteauneuf, domaine isolé, mais toujours exploité, installé dans un cadre exceptionnel.

À la fin du XVIIe siècle, Tresseux semble se résumer à une métairie, appartenant à un bourgeois de Cessy-les-Bois et tenue par une communauté de sabotiers, mais, dès le début du XVIIIe siècle, il est question du village de Tresseux.

Cent ans plus tard, Tresseux constitue un véritable hameau, regroupant une douzaine de familles et autant de maisons, installées au pied d'un fort dont il ne reste aujourd'hui que le souvenir.

Le toponyme Tresseux renvoie sans doute à ses premiers habitants, dont on imagine qu'il devait s'agir d'une famille de vanniers, de tresseux. Cette étymologie - trop simple ? - n'est pas retenue par l'abbé Charrault dans son Histoire de Châteauneuf, qui avait peut-être ses raisons.

Page consacrée à Tresseux

(10) - boisselez : Mesure agraire, surtout répandue dans le centre de la France, correspondant à la surface de terre pouvant être ensemencée avec un boisseau de grains ; or cette superficie varie selon la contenance du boisseau, le lieu, la qualité des grains, les techniques et l'époque concernée ; ainsi précise-t-on régulièrement dans les actes " une boisselée, mesure de Cosne " ou " une boisselée, mesure de Nannay " - ce qui indique clairement que cette unité de mesure est variable ; à Châteauneuf et à Colméry (comme à Nevers), il semble qu'elle tourne autour de 850 m² ; système métrique aidant, elle se stabilise, après la Révolution, à 1 000 m².

(11) - du couchant : On situe un lieu en désignant ceux qui l'entourent, au levant (à l'est), au couchant (à l'ouest), au midi (au sud) et au septentrion (au nord).

(12) - onts esté les vins beu : On trinque, vraisemblablement, une fois le marché conclu - d'autant plus que l'acte notarié est parfois signé au cabaret - mais les "vins" dont il est question ici correspondent en fait à une somme d'argent qui se donne par manière de présent au-delà du prix qui a été convenu pour le marché.

(13) - au sol la livre : Au prorata ; soit, ici, 12 sols.

(14) - praticiens : Personne qui peut remplir d'ordinaire le rôle de témoin auprès d'un homme de loi car connaissant la pratique, la procédure et, surtout, sachant signer.

(15) - Bonnet, no[tai]re : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. À l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Étienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

 

 Accueil

 Châteauneuf

Page créée le 16 février 2014. Dernière mise à jour le 21 juillet 2014.

© Cahiers du val de Bargis