Histoire ancienne de

Beaumont-la-F. (58)

Beaumont - juillet 2003

 

Cette page repose pour l'essentiel sur les travaux de Gaston Gauthier. On se reportera donc avec profit à l'ouvrage suivant : Monographie de la commune de Beaumont-la-Ferrière - G. Gauthier, instituteur - Bulletin de la Société nivernaise des lettres, sciences et arts - 3e série - tome IV (1891 / 1892).

 

Les structures - L'histoire - Les hommes - Les archives - Les lieux - Les sources

 

Structures et statistiques

* Structures administratives sous l'Ancien Régime

Intendance : Bourges (élection de Nevers - généralité de Moulins - jusqu'en 1696)

Election : La Charité (élection de Nevers - généralité de Moulins - jusqu'en 1696)

Subdélégation :

Grenier à sel : La Charité

Coutume : Nivernais

Parlement : Paris

Bailliage : Saint-Pierre-le-Moûtier

Gouvernement : Nivernais

Diocèse : Nevers

Archidiaconé : Nevers

Doyenné : Prémery

* Démographie ancienne

Avant la Révolution, les dénombrements n'indiquaient pas le nombre d'habitants mais de feux dans la commune.Un feu était une cellule familiale élargie qui pouvait compter six ou sept personnes.

1686 : 50 feux

1709 : 96 feux (dénombrement Saugrain)

1713 : 74 feux

1720 : 69 feux (dénombrement Saugrain)

1725 : 76 feux - 243 gabellants

1726 : 80 feux - 251 gabellants

1738 : 76 feux

1762 : 94 feux

1779 : 100 feux

1783 : 107 feux

1786 : 98 feux - 301 gabellants

1788 : 100 feux

1789 : 93 feux - 317 gabellants

1789 : 94 feux

 

L'Histoire

* Dates

- XIIe siècle : fondation de la paroisse de Beaumont par les chanoines de Frasnay

- 1245 : plusieurs habitants de Sauvages refusent de payer au seigneur la quête qu'ils étaient tenus d'acquitter à perpétuité

- septembre 1276 : charte d'affranchissement des habitants de Beaumont

- 1693 à 1695 : famine

- 1709 : hiver très rigoureux

- 1790 : création d'une garde nationale

- 1793 : disette ; le fléau le plus terrible et le plus cruel se fait sentir dans notre commune ; la famine dévore nos concitoyens. Des mères s'alimentent d'herbe pour allaiter des enfants qu'elles sont sur le point de voir périr en s'apercevant elles-mêmes que les forces leur manquent. L'ouvrier affamé discontinue ses travaux par l'abattement où il se trouve ; le désespoir s'empare de lui. (archives locales)

* Vestiges archéologiques

* Gaston Gauthier mentionne d'énormes amas de crassis en scories de fonte aujourd'hui recouverts de bois. Au nord et au sud de la commune ont été observés des restes de constructions avec tegulae, poteries et monnaies ; au hameau de Margis et dans un champ voisin, des tegulae et de la céramique gallo-romaine : G. Gauthier, 1891.

* Au lieu-dit Sauvages, en 1989, A. Bouthier a repéré une enceinte rectilinéaire fossoyée peut-être médiévale : A. Bouthier, Rapport de prospection aérienne, 1989, non paginé.

* A l'ouest du Domaine de la Vigne, en 1974, J.-P. Chanelle a signalé un retranchement quadrangulaire dans la partie méridionale de la commune. L'époque reste indéterminée.

 

Les hommes

* Seigneurs

Il est bien difficile de savoir quel fut le seigneur de telle châtellenie, à quelles dates et dans quelles proportions. En effet, les terres étaient bien souvent morcelées et appartenaient donc à différents propriétaires. Beaumont n'échappe pas à la règle : Grenant, Sauvages et Choulot avaient leur propre seigneur.

- 1245 : Guillaume de Thianges (qui affranchit les habitants de Beaumont en 1276)

- 1406 : Jean de Saint-Palais, seigneur de Poiseux, Grenan et Beaumont

- 1406 : Etienne d'Avantois, seigneur de Grenant

- 1510 : Joachim d'Avantois, seigneur de Grenant en partie

- 1514 : Cyr d'Avantois, seigneur de Grenant

- 1554 : Jacques d'Avantois, seigneur de Poiseux, Grenant et Beaumont

- 1556 : Jean d'Avantois, seigneur de Grenant

- 1556 : Hugues d'Avantois, seigneur de Beaumont, Grenant, Sichamps...

- 1579 : Jacques de Morogues, seigneur de Sauvages

- 1587 : Benjamin d'Avantois, seigneur de Beaumont et Grenant

- 1619 : Henri d'Avantois, seigneur de Grenant

- 1640 : Henri de la Grange

- 1647 : Adrien de Chéry, seigneur de Grenant

- 1660 : Charles Durand, seigneur en partie de Beaumont, Chasnay, Guichy, Murlin...

- 1665 : Louis Le Vau, architecte des bâtiments du roi (+ en 1670)

- 1678 : Charles Durand, seigneur de Beaumont

- 1685 : Pierre Grandguillaume, architecte des bâtiments du roi, seigneur de Beaumont

- 1694 : Jean Leclerc, sieur de Grandmaison, seigneur de Beaumont

- 1740 : Jean-Joseph de Bèze de La Belouse

- 1784 : Pierre Babaud de la Chaussade, seigneur de Beaumont, Grenant, Sauvages, Sichamps, Guichy...

* Beaumont et ses habitants

 Tout ce qu'on peut espérer trouver sur ce site grâce au moteur de recherche interne

 19 septembre 1388 : Johannes CROPEAU - Stéphane BOUDROT - Guiotus GABERON - Hugo HERVIER , alias BERTELETI - Johannetus BERTELETI - Hugueninus MIN - Hugo JANUARIII - Johannes PARCEVAL - Johannes QUINAULT, et ejus uxor Johannes REMONDI - Johannes ARNAUT, alias JAVILLON - Guillermus DOGONEAU - Johannes BONERON - Belinus BONERON - Symon GABERON - Adenetus GUILLEMENET - Reginaldus TAILLER, alias MAUDUIT -Johannes LEODEGARII, alias COUILLON - Hugo YMBAUT - Johannes ROBICHETI.

 15 novembre 1537 : Jehan BLONDEAUL - Michel MILLEREAUL - Pierre CHENE - Philemon BERGIERE - Jehan TIXIER - Pierre LE MARTELLEUX - Philibert RIMBAULT - Edmond FONTET - la veuve LADMIRAULT - Grégoire GERTON - Nicolas CLESMONT - Anthoine MORET - Guyot MORISSON - la veuve GUILLOT - Gervais MARCHANT - maistre Alyn AMBROYS - Germain BRELLE - Jehan LABARRE - Philibert de VARENNES - Denys BLONDEAUL - la veuve MILLEREAUL - Anthoine FERRON - Guillaume CHASTEGNIER - la veuve Jehan BLONDEAUL - la veuve Colnet MOIREAUL - Pierre REBY - la veuve Jehan PETIT PERRIN - Loys des MURGIERS.

 4 février 1704 : première mention du patronyme CENDRE (mariage de Jean Cendre et Charlotte Rignault)

 1er octobre 1710 : la liste des employés de la manufacture de fer blanc

 Beaumont avant la Révolution : annuaire des métiers (mise à jour régulière)

 Les hameaux de Beaumont et leurs habitants (mise à jour régulière)

1717 : la liste des contribuables de Beaumont

* Figures locales

- Achille Millien, poète et folkloriste nivernais

- Gaston Gauthier, instituteur et auteur de la monographie de Beaumont

 

Les archives

* Registres d'état civil

- Archives départementales : 1689 / 1792

- Eglise réformée de Sauvage : 1674

- Archives communales : 1616 / 1792

* Document

Une décision de justice en 1711 : Nous avons condamné ledit Michel Saulnier à estre rompu vif sur un echaffault qui, pour cet effet, sera dressé en la place et lieu accoustumé à faire les exécutions, en ceste ville de Saint-Pierre-le-Moustier, et y recevoir quatre coups vifs et estre ensuite estranglé et mis sur une roue. Ce fait son corps mort porté par l'exécuteur de la haute justice sur le grand chemin de ceste ville en la ville de Nevers.

* Rôle d'impôt de 1717

- Document original : Feuille n° 1 / feuille n° 2 / feuille n° 3 / feuille n° 4

- Transcription et commentaires : la liste des contribuables de Beaumont

 

Les lieux

* Hameaux, écarts et lieux-dits

Les parenthèses indiquent le nombre d'habitants en 1790.

- Bellevue (n'existait pas en 1790), maison isolée - Bourg (148) - Bourgneuf, forge et domaine (31) - Les Caillots, hameau (14) - Carrière (la), hameau - Château de Beaumont (61) - Choulot, moulin et domaine (18) - Les Comtes (confondus avec les Caillots en 1790), lieu-dit - Ensus, domaine, et les Machines (15) - Forge-de-Beaumont, hameau (27) - Gouillasserie (la), hameau - Grenant, forge et hameau (31), première mention en 1132 - Margis, domaine (10) - Montivert, maison (8) - Moulin (le), moulin - La Pâquetterie, hameau (9) - Les Ponts-de-Beaumont (n'existaient pas en 1790), hameau - Grand Sauvages (première mention en 1395), hameau (133)- Petit Sauvages, hameau (35) - La Vigne, domaine (14).

* Hameaux et domaines disparus

Les parenthèses indiquent la date de la dernière mention.

- Domaine de Beaumont (1640) - Métairie de Beaurepère (1590) - Domaine de la Bergerie (1671) - Le Châtellier (1681) - La Comtesserie (1732) - La Folie-Berlaut (1619) - Domaine de Gros-Bois (1685) - La Loperie (1587) - Les Machines (1873) - Les Mouilles (1640) - La Paillauderie (1682) - Le Pont-de-Hongrie (1765) - La Raisinotte (1678) - La tuilerie de Beaumont (1823) - La tuilerie de Sauvages (1820).

* Noms de lieux

Les premiers étangs de la commune remontent au treizième siècle. Plusieurs, asséchés, ont disparu.

Le plus ancien fourneau s'élevait dans un petit pré au sud de la ferme du château de Beaumont. La plupart des ouvriers des forges et fourneaux étaient protestants et de nationalité allemande.

Entre parenthèses, la date de la première mention du lieu.

- Bois de Bouy (1276) - Bois de Bouy-de-Choulot (1738) - Bois de Bouy-des-Caillots (1738) - Bois de Bouy-des-Vergers (1738) - Bois de Bouy-du-Mont-Judée (1738) - Bois de Bouy-Gomineaux (1738) - Bois de Faye (1276) - Bois de Faye-sur-Sichamps (1738) - Bois de Fongibault (Fiégebaut, 1276) - Bois de la Fontaine Noire (1738) - Bois de la Maison-du-Bois (1738) - Bois de la Petite-Bertrange (1276) - Bois de la Raisinotte (1738) - Bois de l'Essert-Bernard (1738) - Bois des Minières - Champ des Anes - Champ de la Castine - Champ de la Croix (anciennement champ du Gibet) - Champ de la Fontaine - Champ de la Grange - Champ de la Marteleuse - Champ des Terres-Noires - Champs de la Forge et de la Fenderie - Champs et bois du Laitier - Champ du Noir - Château de Néant, plus tard de Dompierre - Etang de Bourgneuf - Etang de Choulot - Etang de la Carrière (1666) - Etang de la Tuilerie - Etang de Vauvengy - Etang des Grelets (1581) ou étang de Bourgneuf (1732) ou étang d'Ensus (1818) - Etang du Fourneau (1626), plus tard étang de la Fenderie - Etang du seigneur des Bordes (1514), appelé plus tard étang du Molin (1535) - Etang de Sauvages (1503) - Fontaine-Damp-Jehan (1541), puis fontaine Donjean (1627) - Fontaine de la Laiterie ou Hetterie - Forge de Bourgneuf - Forge de Grenant (1538) - Forge de Beaumont (1480) - Forge dite Forge-Basse - Fourneau de Beaumont (1519) - Fourneau de Sauvage (1531) - Guet de Néant (1553) - La Garenne (bois, 1738) - La Jarrie (bois, 1738) - La Maison-du-Bois (1738) - La Verrerie ou les Chaumes (pièce de terre, 1696) - Le Petit-Bouy (bois, 1738) - Le Petit-Usage ou Rouesses (1738) - Les Clairs (1738) - Les Crots-Caillots ou Grands-Chailloux (bois, 1738) - Les Gaboisons (bois, 1738) - Les Milliers (bois, 1738) - Minière au Pic (champ) - Minière Talpon (champ) - Moulin de "Borneul" (1395) - Petit Etang - Petite forge de la Carrière - Prairie des Machines - Pré aux Forgerons (an X ; anciennement : pré de la Donne ou Hâte-Marion, mentionné en 1683) - Pré des Chailloux - Pré du Chesne-Robin (1560) - Pré Jurède (1506 - devenu plus tard étang de la Carrière) - Puits Angiraut (1550) - Source de Biscon.

* Du nom de Beaumont

Bellus-Mons (1245) - Beaulmont-la-Ferrière (1384) - Bellus-Mons-Ferrarie (1514) - Beaumont-les-Forges (carte de Cassini)

 

Bibliographie et sources

- Paroisses et communes de France - Nièvre - Philippe Canu - Editions du CNRS

- Monographie de la commune de Beaumont-la-Ferrière - Gaston Gauthier, instituteur - Bulletin de la Société nivernaise des lettres, sciences et arts - 3e série - tome IV (1891 / 1892). Cette page repose pour l'essentiel sur les travaux de Gaston Gauthier.

- Le servage à Beaumont-la-Ferrière en Bourbonnais - Gaston Gauthier - Bulletin historique et philologique du Comité des travaux historiques et scientifiques, XII, 1894, p. 35

- L'Introduction de la fabrication du fer blanc en France ; la manufacture royale de Beaumont-la-Ferrière - B. Gilles - Bulletin de la Société nivernaise, XXXI, 1942, p. 17 et 25.

- Carte archéologique de la Gaule : la Nièvre - Hélène Bigeard - 1996

x

 Recherche :

 tous renseignements sur Gaston Gauthier (photos ou autres documents),

 toute vue ancienne ou originale de la commune (libre de droits),

 tout document ancien (antérieur à la Révolution).

  x

 

xPage créée le samedi 26 juillet 2003

Dernière mise à jour le 16 juin 2012.

© Cahiers du val de Bargis