Armand-François de Menou

(1627 - 1703)

seigneur de Menou, Colméry et autres lieux

 

Marquis de Menou et de Charnizay (Indre-et-Loire), Armand-François de Menou (1627-1703) est également le seigneur de Prunay-le-Gillon (Eure-et-Loir), Obterre (Indre), Menestreau, Villiers, Colméry et autres lieux.

Porte-drapeau à 15 ans, Armand-François de Menou est ensuite colonel dans le régiment de la reine-mère puis enseigne dans le régiment des gardes françaises. Il participe à plusieurs batailles : Stenay (1654), Arras (1654), Bordeaux et enfin Montmédy. En 1664, blessé au genou, il se retire sur ses terres nivernaises de Nanvignes (ancien nom de Menou). A l'âge de 35 ans, il épouse Françoise-Marie de Clère (décédée en 1737 à l'âge de 94 ans), fille d'un gentilhomme normand. Onze enfants vont naître de cette union.

En juin 1697, en récompense de ses faits d'armes, le village de Nanvignes (ancien nom de Menou) est érigé en marquisat sous le nom de Menou par le roi Louis XIV .

C'est Armand-François de Menou qui est à l'origine de la construction du château de Menou, bâti de 1672 à 1681 à l'emplacement de l'ancienne demeure seigneuriale détruite par un incendie.

Signature d'Armand-François de Menou (18 avril 1689)

 

Du rififi à Colméry !

En août 1699, la seigneurie de Colméry est adjugée par décret au seigneur de Menou, Armand-François de Menou. Les habitants de Colméry s'inclinent mais s'inquiètent des intentions de leur nouveau seigneur qui entend leur faire payer un nouvel impôt... Quelques mois plus tard, l'assemblée des habitants se réunit devant l'église. La révolte gronde !

Assemblée du 23 mai 1700

 

Armes de la famille de Menou

 

Bibliographie

- Une famille de bons ménagers : la branche nivernaise des Menou de Charnizay - Jacques Jarriot - Bulletin d'histoire moderne et contemporaine - 1976

- Nobiliaire de Nivernois - Adolphe de Villenault - 1900

 

 Accueil

 Menou

Page créée le 29 octobre 2011. Dernière mise à jour le 12 juillet 2016.

© Cahiers du val de Bargis