Vielmanay, 1790 : Bail d'une maison située à la Bourrie, paroisse de Vielmanay, composée d'une chambre avec cheminée, d'un grenier, d'une moitié d'écurie, d'un petit jardin, d'une ouche et de six boisselées de terre. Le loyer est de trente livres par an. La maison appartient aux chartreux de Bellary. Le preneur est jardinier. (0)

Cote : 3 E 8 / 503 - Minutes du notaire Jean-Baptiste Faiseau (Donzy)

 

 

1 - Pardevant les notaires au duché de Nivernois et

2 - Donziois residans en la ville de Donzy soussignés.

 

3 - L'an mil sept cent quatre vingt dix

4 - le trois fevrier après midy

 

5 - fut present vénérable pere dom Philippe Fabry

6 - procureur de la maison de Bellary (1) ordre chartreux

7 - en la paroisse de Chateau-neuf au val de Bargis

 

8 - Lequel tant pour luy que pour les vénérables peres

9 - religieux de la ditte maison ses confreres a reconnu

10 - avoir donné à titre de bail à ferme et prix d'argent

11 - pour le tems, terme et espace de neuf années continuelles

12 - et consecutives qui ont commencé au jour de Noel

13 - dernier et qui finiront à pareil jour au bout des dittes

14 - neuf années avec promesse de faire jouir pendant led[it] tems

 

15 - à Pierre Derniere jardinier demeurant au lieu de

16 - la Bourie (2) paroisse de Vieil Manay present et ce acceptant

 

17 - la maison dans laquelle demeure ledit Derniere

18 - consistante en une chambre ay[an]t cheminée, grenier sur

19 - laditte chambre, moitié d'une ecurie, petit jardin et

20 - ouche (3), ensemble six boissellées (4) de terre par chacune

21 - tournure (5) à les prendre dans le champ de Pernay, situé

22 - près ledit lieu de la Bourie ainsi que le tout se poursuit

23 - et comporte sans parfaire et tel qu'il en a joui et jouit

24 - encor ledit Derniere qui aura comme il le pendant

25 - le cours du present bail, comme il l'a eu cy devant le

26 - droit de faire cuire son pain dans le four de la

27 - chambre (6) ou demeure actuellement Blaise Meunier

28 - garde des bois de laditte chartreuse.

 

29 - Le present bail est fait à la charge par le

30 - preneur de jouir du tout en bon pere de famille sans

31 - rien degrader ni deteriorer mais plutot ameliorer

32 - de fumer (7) annuellement les six boissellées de terre qu'il

33 - mettera en grand bled (8).

34 - et comme ledit Derniere n'a point rien pris d'emblavé (9) en

35 - entrant il recoltera en sortant tout ce qu'il aura semé la

36 - derniere année de son bail.

 

37 - et en outre icelui bail est fait moyenant le

38 - prix et somme de trente livres par an payable en

39 - deux termes de chacun quinze livres le premier desquels

40 - echoira au jour de S[ain]t Jean Baptiste prochain (10) et le second

41 - au jour de Noel suivant pour ainsi continuer d'année

42 - à autres et de terme en terme.

 

43 - Lequel fermage de trente livres par an et en

44 - deux termes le preneur a promis et s'est obligé sous

45 - l'hipoteque généralle et speciale (11) de tous ses biens meubles

46 - et imeubles (12) presents et à venir de payer à lad[ite]

47 - chartreuse, et s'est de plus soumis à la contrainte

48 - par corps, pour sureté des clauses conditions et prix

49 - cy dessus, s'agissant d'exploitation de bien de

50 - campagne (13).

 

51 - Aura le preneur la faculté d'avoir des

52 - bestiaux à son compte dans ledit bien et pendant

53 - la durée du present bail.

 

54 - Delivrera le preneur et à ses frais une

55 - expedition (14) des presentes an forme aud[it] venerable pere.

 

56 - Fait et passé en l'etude les an et jour que

57 - dessus les parties ont signé./.

 

P[ère] Philippe Fabry ch[ar]t[reu]x procureur - Pierre Derniere - Leclere - Faiseau (15)

 

58 - Controlé à Donzy le douze fevrier 1790.

59 - Reçu sept sols six d[enier]s.

 

Guerin

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - maison de Bellary : Notre-Dame de Bellary, chartreuse fondée en 1209 par Hervé IV, baron de Donzy, et son épouse Mahaut de Courtenay. La chartreuse joue un rôle de premier plan dans la vie économique locale en fournissant du travail à bon nombre d'habitants. Elle détient un certain nombre de métairies et autres fabriques à Châteauneuf, Chasnay, La Charité, Nannay, Narcy, Pouilly-sur-Loire, Sainte-Colombe, Suilly-la-Tour, Vielmanay... Le nom de Bellary vient vraisemblablement de bel laris, belle clairière.

(2) - la Bourie : Ce lieu apparaît sur la carte de Cassini, est attesté par le cadastre de 1840 mais ne figure pas sur les cartes modernes. La Bourie devait se situer à environ 500 mètres au nord de la Jouganderie. On y trouvait vraisemblablement une tuilerie.

En Puisaye (et donc vraisemblablement également en Nivernais), le nom "bourie" désignait une étable, une bouverie.

(3) - ouche : Terrain, généralement de bonne qualité, proche de l'habitation et enclos, servant de potager ou de verger ou de petit pâturage.

(4) - six boissellées : Mesure agraire surtout répandue dans le centre de la France et correspondant à la surface de terre pouvant être ensemencée avec un boisseau de grains ; cette superficie varie selon le boisseau, selon les lieux et les époques ; à Châteauneuf, il semble qu'une boisselée équivaille à environ 850 m² (10 ares, soit 1 000 m² selon Lucien Charrault, page 7).

(5) - tournure : En Nivernais, au XVIIIe siècle, sole de culture, saison. (Dictionnaire du Monde rural)

(6) - dans le four de la chambre : Il s'agit vraisemblablement de la maison voisine, avec laquelle le preneur doit également partager l'écurie.

(7) - fumer : Epandre du fumier sur une terre.

(8) - grand bled : Le froment et le seigle, céréales d'hiver.

(9) - emblavé : Ensemencé.

(10) - au jour de S[ain]t Jean Baptiste prochain : 24 juin.

(11) - sous l’hipoteque généralle et speciale : Hypothéque générale est celle qui comprend tous les biens présens & à venir du débiteur, à la différence de l’hypotheque spéciale, qui est limitée à certains biens comme aux biens présens, & non aux biens à venir, ou qui est restrainte à certains biens nommément.

Une des principales différences entre l’hypotheque générale & la spéciale, c’est que la même chose peut être obligée généralement à plusieurs créanciers, au lieu qu’elle ne peut être hypothéquée spécialement qu’à un seul sous peine de stellionat.
L’hypotheque spéciale oblige le créancier de discuter le bien qui lui est ainsi hypothéqué avant de pouvoir s’adresser aux autres ; mais pour prévenir cette difficulté, on a coûtume de stipuler que l’hypotheque générale ne dérogera point à la spéciale, ni la spéciale à la générale. (Encyclopédie Diderot)

(12) - biens meubles et imeubles : Les biens meubles sont les biens que l'on peut déplacer ; à l'inverse, les terres et les bâtiments sont des biens immeubles.

(13) - bien de campagne : Depuis une ordonnance de 1667, les notaires n'ont plus le pouvoir de passer une obligation ou une convention portant contrainte par corps sauf pour les baux de terres et héritages situés à la campagne.

(14) - une expedition : Une copie.

(15) - Faiseau : Domicilié à Donzy, le notaire Jean-Baptiste Faiseau fut condamné à mort comme conspirateur par le tribunal révolutionnaire de Paris le 27 messidor an II (15 juillet 1794).

 

 Accueil

 Vielmanay

Page créée le 23 août 2010. Dernière mise à jour le 17 mars 2012.

© Cahiers du val de Bargis