Epitaphe de Guillaume Tenon

seigneur de Nanvignes (1553 - 1598)

et de Marie Turpin, son épouse

 

D.O.M. et P. Viator siste ut si te mortorum tangunt manes tantis peermaneas, ignosces credo quisquis es dum per me te vocat qui voce vocat, et ignotum rogat ut se agnoscas quem nemo bonus nosse noluit is est, umo fuit Guillelmus Tenon, V.C.D. de Nonveignes Regii quondam a Concilis et oerarii ... Avaricos praefectus, nunc exanimis quem exanimo stare vellet patria, cui semper vixi amplius quam sibi, vir quam otii ^ro se impatiens, tam pro aliis laboris invictus, omnes amans, ipse omnium amor, communi fato suis acerbo et poematuro, coelo tamen maturus decessit die 6 maii anno oetatis suoe 45, Christi 1598 Adjacet Marioe Turpin lectissimoe conjugis spolium ut quos conjugalis thalamus corpore vivos conunxit, hos jam fatalis tumultus mortuos permisto cinere faciat esse conjunctiores, ita mors amorem non disjunxit sed auxit. Scire vis ut illa vixit ? Deopia, marito chara, sibi casta, pauperibus liberalis num satis ? At his ce studiis imoriens dum vitam clausit viam sibi aperuit immortalitatis die 28 novemb, anno oetatis suoe 58, Christi 1620. Piis utriusque manibus ut bene merentibus moerentes Guilielmus Fey-deau, Joan Brinon, Joan de Saulieu, generi necnon Antonia, Maria et Catharina Tenon horum conjuges illorum filioe, parentibus optimis pie parentantes monumentum hoc et hoec te monerent posuerunt, sup ... suerunt et oeream quam legas tahalam, ut autequam exeas ex ex summatin colligas christianam ... familioe pietatem. Vale viator, dic bene mortuis et d...

 

Notes et vocabulaire

1) Un grand merci à José Demarbaix (sur la liste de diffusion Généalogie-Paléographie) pour sa traduction :

DOM( deo optimo maximo), (par Dieu tout puissant), voyageur, arrête-toi, afin que les mânes des morts te touchent aussi longtemps que tu resteras, tu ignoreras, je crois, qui que tu sois alors, qui t'appelle au travers de moi, qui appelle par cette voix, et afin que tu reconnaisses que c'est quelqu'un de bon, (ici) fut enterré Guillaume Tenon VCD (vir clarissimo domino : illustrissime seigneur) de la seigneurie de Nonveignes, jadis homme du conseil et du trésor royal, gouverneur de Bourges, maintenant mort, qui aurait voulu mourir pour la patrie, à qui j'ai survécu, un homme qui ne pouvait supporter l'oisiveté, infatigable travailleur, aimant toutes les gens, lui même aimé de tous, frappé par le destin commun cruel et prématuré, il est mort le 6 mai 1598 dans sa 45 ième année.

A son côté, repose la dépouille de Marie Turpin sa très distinguée épouse, afin que ceux qu'un lit conjugal a unis de leur vivant, soient unis morts par leur cendres dans la tombe, comme cela, la mort ne désunit pas l'amour, mais l'augmente. Veux-tu savoir comment elle a vécu? Pieuse à Dieu, chère à son mari, vertueuse à elle-même, généreuse envers les pauvres, n'est-ce pas assez ? Et celle-ci, arrêtant ses efforts avec sa vie, a ouvert son chemin vers l'immortalité le 29 /11/1620 à l'âge de 58 ans. Et les deux mains pieuses afin d'être dignes d'eux, les affligés Guillaume Feydeau, Jean Brinon, Jean de Saulieu, ainsi que Antoine, Marie et Catherine Tenon leurs épouse et fille de ceux-là (des défunts) excellents et pieux parents ont posé ici ce monument pour t'avertir... Porte-toi bien voyageur et dis du bien des morts et...

2) C'est dans l'église de Saincaize-Meauce (58) que l'on trouve la plaque funéraire de Guillaume Tenon et de Marie Turpin son épouse. Lui est donc décédé le 6 mai 1598 à l'âge de 45 ans, elle le 28 novembre 1620 à l'âge de 58 ans. La plaque porte l'inscription ci-dessus, incomplète. L'épitaphe provient de l'église Saint-Pierre de Nevers.

3) Nanvignes est l'ancien nom de Menou.

Blason de la famille Tenon

 

 Accueil

 Menou

Page créée le 27 décembre 2006. Dernière mise à jour le 13 février 2012.

Cahiers du val de Bargis