La Motte-Josserand, 1731 : Attaque d'une vache par un loup. (0)

Cote : 3 E 8 / 302 - Minutes du notaire Jean-Paul Dagot (Donzy)

 

La Motte-Josserand (Nièvre)

 

1 - Ce jourd'huy dix neuf decembre mil sept cens trente un

2 - à Donzy pard[evan]t les no[tai]res y residans soussignés

3 - sont comparus en leurs personnes Louis et Antoine

4 - Lecreux laboureurs exploitans le domaine de la

5 - Bassecour de la Mothe Josserand (1), paroisse Notre Dame

6 - de Perroy, lesquels ont attesté, juré et affirmé

7 - entre les mains desd[its] no[tai]res que hier sur les deux

8 - heures après midy il y eut une taure (2) de deux

9 - ans sous poil brun tellement endommagée par

10 - un loup qui luy avoit mangé le pi (3) qu'elle est

11 - morte de lad[ite] blessure ce matin dans le toit (4)

12 - dud[it] domaine ; que cette taure font partie des

13 - bestiaux que le sieur Philippe cy devant fermier

14 - dud[it] lieu de la Mothe fit estimer le lendemain

15 - de Saint Martin dernier en presence du sieur Edme

16 - Liger bourgeois d'Auxerre pour Madame

17 - Braye, lesquels bestiaux sont restés à

18 - leur garde, et que ce fut Paul Guyot meunier

19 - des moulins de la Mothe avec quelques pâtres

20 - qui remenerent lad[ite] taure au toit ; de laquelle

21 - declaration et certificat ils ont requis le present

22 - acte et declaré ne savoir signer de ce enquis.

Frappier - Dagot, no[tai]re (5)

 

23 - Controllé à Donzy

24 - le vingt un Xbre 1731. R[eçu] 2 s[ols].

Dagot

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - Mothe Josserand : Entouré de marécages, le château de La Motte Josserand était une "maison forte", sans doute édifiée au XIIIe siècle. Au XVe siècle, la disposition était la suivante : un pont franchissant le Nohain donnait accès à la basse-cour dont une haute tour carrée et massive commandait l'entrée ; par un second pont, on gagnait la baille précédée sans doute d'une barbacane munie de deux tours rondes ; puis, de la baille, on accédait au château par le pont-levis.

Aujourd'hui, la basse-cour et la baille ont disparu.

L'architecture du château est caractéristique des anciennes maisons fortes : quatre pavillons rectangulaires sont reliés entre eux par des chemins de ronde. Ils forment les côtés d'un vaste rectangle dont les angles sont occupés par quatre tours circulaires. L'ensemble entoure une cour intérieure.

(2) - taure : Veau femelle, génisse, vache qui n'a pas encore eu de veau.

(3) - pi : Pis.

(4) - toit : Etable.

(4) - Dagot, no[tai]re : Jean-Paul Dagot (~ 1700 / 1779), notaire à Donzy de 1730 à 1778.

 

 

 Accueil

 Donzy

Page créée le 13 novembre 2014. Dernière mise à jour le 13 novembre 2014.

© Cahiers du val de Bargis