Colméry, 1791 - Pendant la Révolution, les possessions de l'Église sont déclarées "biens nationaux" et, à ce titre, vendues pour renflouer les caisses de l'État. À Colméry, ces biens sont constitués de l'église, du presbytère (estimé à 2430 livres) et de 7 à 8 hectares de terres labourables. Ce sont ces dernières qui sont ici examinées dans le détail. Les terres de la cure sont réparties en neuf lots distincts, dont les trois principaux sont, selon les indications du notaire, alignés au sud de l'église (voir leur localisation supposée sur l'extrait cadastral ci-dessous). Au total, leur valeur est évaluée à environ 1850 livres et leur rapport annuel à 197 livres. Avant la vente aux enchères, au chef-lieu de district (Cosne-sur-Loire), on fait procéder à leur estimation car le prix de vente d'un bien est fixé à 22 fois son revenu.

Qu'advient-il de l'église elle-même ? Selon la rumeur, elle est transformée en grenier à foin... Quant aux relations entre la municipalité et le curé de l'époque, elles sont tout simplement exécrables ! (0)

Cote : 1 Q 591 - Archives départementales de la Nièvre

 

Emplacement supposé des principaux champs de la cure de Colméry, au sud de l'église

x

1 - Detail estimatif des biens nationnaux situés finage (1) de Colmery

2 - et dependants de la cure dudit lieu

 

3 -  Le quatorze janvier je me suis transporté à Colmery distant de deux lieues de Donzy

4 - pour proceder à l'estimation des biens nationnaux dont le detail suit scavoir :

 

5 - 1° ; à une piece de terre actuellement en s[ain]t foin (2), hayes vive de toutes parts

6 - de contenuë de huit boisselées (3) ou environs ; tenant du levant (4) à une autre piece de terre

7 - dependante de la cure, du midy à la terre des heritiers de Blaize Volereau, du couchant

8 -  à la rue qui vat de Colmery au village de La Cour, du septentrion au chemin qui vat

9 - à la grange de madame Guillerault estimé 25 # la bois[selée] ou pouvoir produire ann[uellemen]t ......................................................................................................... 10

 

10 - 2° ; à une piece de terre appellée le Champ de la cure, de contenuë de vingt deux

11 - bois[selées] ou environ, tenant du levant au Champ du Crop Pinçon (5) dependant de laditte cure,

12 - du midy à la terre du Biriaux de madame de Damas et autres, du couchant au susdit Champ

13 - en St Foin, du septentrion au cimetiere dudit lieu et aux aisances de mad[am]e

14 - Guilleraut estimé vingt cinq livres la bois[selée] ou pouvoir produire annuellement 27.10

 

15 - 3° ; à une piece de terre appellée le Crop Pinçon close de haye vive de toutes part

16 - de contenue de douze bois[selé]es ou environs ; tenant du levant à la terre de Jean

17 - Lurier et au pré de laditte dame Guillerault, du midy au champ des heritiers Borderieux,

18 - du couchant au susdit Champ de la cure et au cimetiere, du septentrion au Crop

19 - Pinçon et au chemin de Colmery à Malicorne ; estimée cinquante livres

20 - la bois[selée] en totalité 600 lt ou pouvoir produire annuellement .................... 30

 

21 - 4° ; à une piece de terre appellée le Champ de la fontaine de contenuë de douze

22 - b[oisselé]es ou environs finage des Moutots susditte p[aroi]sse ; tenant du levant à la terre des heritiers

23 - d'Aubin Poirier ; du midy à celle de madame de Damas et autres ; du couchant à

24 - la fontaine Moutot, du septentrion à la rue de Colmery aux Duprés, estimée

25 - vingt cinq livres la b[oissel]ée en totalité 300 ou pouvoir produire annuellement .... 15

 

26 - 5° ; à une piece de terre au Champ des oies de contenue de trente perches (6) ou une b[oisselé]e

27 - et demie ; tenant du levant et du couchant aux heritiers Voyaux, du midy et du septen

28 - trion à la terre d'André Aubert de Malicorne, estimée dix huit livres la b[oisselé]e

29 - en totalité 27 ou pouvoir produire annuellement ................................................ 1.7

 

30 - 6° ; à une piece de terre au Champ des fougeres de contenue d'une b[oissel]ée tenant du levant à

31 - Jean Bobin, du midy à Louïs Billault, du couchant au s[ieu]r Germain, du sept[entr]ion aux Biriaux

32 - estimée dix huit livres ou pouvoir produire annuellement .................................... 18

 

33 - 7° ; à une piece de terre près la periere (7) de Malicorne de contenuë d'une b[oissel]ée et demie tenant

34 - du levant à la rue de Nanvin (8), du midy aux heritiers de Jean Meunier, du couchant

35 - à Jean Lurier, du sep[tentri]on à Mr Montassier de Malicorne et autres ; estimée

36 - trentes livres la bo[issel]ée en totalité 45 lt ou pouvoir produire annuellement ..... 2. 5

 

37 - 8° ; à une piece de terre appellée le Champt du puits de contenue de trois b[oissel]ée ; tenant

38 - du levant à Marc Fromageau, du midy au chemin de Colmery à Malicorne, du couchant

39 - à madame Guilleraut, du sept[entri]on à Nicolas Germain du Bauchot et autres estimée

40 - trentes livres la b[oissel]ée en totalité 90 lt ou pouvoir produire annuellement ..... 4. 10

 

41 - 9° ; et enfin à une piece de pré close de haye vive de contenue de vingt carreaux (9) ou

42 - environ tenant du levant au pré des heritiers de la Charlotte et autres, du midy au pré St ...

43 - du couchant à Lazare Jarriot, du sep[tentri]on à la rue qui vat à Colmery estimée cent vingt ... .................................................................................................................. 6

____

97. 10

 

44 - Dont et de tout ce que dessus j'ai dressé le present proces verbal que j'affirme

45 - sincere et veritable à Donzy ce quinze janvier mil sept cent quatre

46 - vingt onze.

Esnault l'ainé

 

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - finage : Territoire relevant d'une communauté d'habitants, étendue d'une juridiction ou d'une paroisse.

(2) - s[ain]t foin : Sainfoin ; plante fourragère qui constitue un des meilleurs fourrages pour le bétail.

(3) - boisselées : Mesure agraire, surtout répandue dans le centre de la France, correspondant à la surface de terre pouvant être ensemencée avec un boisseau de grains ; or cette superficie varie selon la contenance du boisseau, le lieu, la qualité des grains, les techniques et l'époque concernée ; ainsi précise-t-on régulièrement dans les actes " une boisselée, mesure de Cosne " ou " une boisselée, mesure de Nannay " - ce qui indique clairement que cette unité de mesure est variable ; ici, à Colméry, il semble qu'elle tourne autour de 1200 m² ; système métrique aidant, elle se stabilise, après la Révolution, à 1 000 m².

(4) - levant... couchant.... midy.... septentrion : Est, ouest, sud, nord ; on localise une pièce de terre en énumérant celles qui l'entourent aux quatre points cardinaux.

(5) - Crop Pinçon : Crot ; trou, fosse, mare où l'on mène éventuellement boire les bestiaux.

Le crot Pinçon (Colméry)

(6) - perches : Mesure de superficie ; un centième d'arpent. Dans l'Yonne, l'arpent dit de roi vaut 51, 07 ares, soit 5 107 m². Une perche vaut donc 51 m². Mais ce n'est pas vrai partout ni en tous temps. Ainsi, à Colméry (Nièvre), en 1681, 1683 , 1709, 1781, on utilise la perche de 24 pieds ou carreau (soit 60 m² 52 - ce qui fait un arpent de 6 052 m², appellé grand arpent).

(7) - periere : Carrière de pierres.

(8) - rue de Nanvin : Rue de Nanvignes ? En 1697, le village voisin de Nanvignes, érigé en marquisat, prend le nom de son seigneur : Armand-François de Menou. La mémoire populaire aurait pu conserver, en le déformant un petit peu, le nom originel.

(9) - carreaux : Ancienne mesure de superficie valant 60 m² 52.

 

Colméry

Accueil

Page créée le 31 janvier 2014. Dernière mise à jour le 1er février 2014.

© Cahiers du val de Bargis