Colméry, 1737 : Bail du moulin Poinçon, moulin banal de Colméry. Ce moulin à deux roues, dont le revenu annuel est alors estimé à 250 livres, sera détruit par un orage en 1789 puis reconstruit. Il semble avoir fonctionné jusqu'au tout début des années 1900. (0)

3 E 8 / 154 - Minutes du notaire T.-A. Voullereau (Colméry)

 

 

Le Poinçon en 1976... 239 ans plus tard !

(photo : Annik Poitreneau)

 

1 - L'an mil sept cent trente sept le deuxiesme jour

2 - du mois d'avril à Colmery apres midy

3 - au bureau et pardevant le notaire

4 - sousigné fut present en perssonne

5 - Anne Dap le sieur François Daudier (1) marchand

6 - fermier de la terre et segneurie de Colmery y demeur[ant] ;

7 - lequel a reconnut et confessé avoir baillé et

8 - admodié pour le temps terme et espasse de neuf

9 - année ensuivant et consequtivent l'une l'autre

10 - à commancer à la fin du baille fait desdits moulins

11 - du deux decembre mil sept cent trente et à finir

12 - à pareille jour et promet faire jouyr à Anne

13 - Dapougny (2) veufve de François Sallé et François Sallé

14 - son fils (+ : et Marie Jalquin sa femme procedant à l'hottoritté dudit Sallé son mary qui luy a presentement prestez et par elle acceptez sous les renonciations requis et necessaire) et ses communs (3) demeurant au moulin Poinson (4)

15 - paroisse dudit Colmery present stipullant et

16 - acceptans. C'est assavoir les moullins (5) à eaux

17 - dudit Poinson bastimens terres prés et ayzances

18 - qui en depandent et où lesdits preneurs font

19 - de prezant leurs demeures pour jouir du tout

20 - en bon pere de famille et comme ils en jouyssent

21 - de prezent et suivant et conformement au baille

22 - du deux decembre mil sept cent trente et sous

23 - les mesme clauze et conditions portés en ycelluy

24 - sans y rien changer en aucune manniere que se

25 - soit ; et duquel baille a esté prezantement fait

26 - lecture aux dits preneurs, lequel ils ont dit l'avoir bien

27 - ouy et entendue ; et à ce moyens ce sont ensemblement

28 - et solidairement obligés à touttes les dittes clauzes

29 - conditions et rezervent portés audit baille

30 - & suivant et conformement à ycelluy ainsy que

31 - laditte Anne Dapougny s'y est obligée par le susdit

32 - baille receu Palteau et Commelin no[tai]re à Donzy

33 - ledit jour deux decembre mil sept cent trente

34 - controllé à Donzy le cinq decembre mil sept cent

35 - trente par Dagot commis qui a receu trois livres

36 - douze sol. Le revenu (6) desquelles moulins et

37 - autres herittages y compris audit baille est

38 - est esvallué la somme de deux cent cinquante

39 - livres sans tirer à consequances et pour sureté

40 - du payement du prix dudit baille les dits

41 - preneurs y ont affecté et ypotecqué generalm[en]t

42 - tous leurs biens tans meubles qu'immeubles

43 - present et à venir et sans que la generallité

44 - deroges à la speciallité ; baillerons lesdits

45 - preneurs grosse (7) des prezantes audit sieur

46 - Daudier et à leurs frais dans quinzainnes ;

47 - et à tout ce que dessus les parties ce sont respectivem[en]t

48 - respectivement obligées et sans prejudice audit

49 - sieur Daudier de ce qui peut luy rester à payer

50 - du prix dudit dernier baille susdatté et dont

51 - Car ainsy &c promettant et renonceant &c

52 - fait es prezances (8) d'Agnan Simon couvreur

53 - et Pierre Boisson manneuvre demeurant audit

54 - Colmery tesmoingts ; et ont lesdittes Anne

55 - Dapougny et Marie Jalquin dit et

56 - declaré ensemble ledit Boisson ne savoir

57 - signé de ce interpellé.

 

F. Daudier - TA Voullereau, n[otai]re (9) - F. Sallé - A. Simon

 

58 - Controllé à Donzy

59 - le treize avril 1737. R[eçu] 3 # 12 s[ols].

Dagot

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - François Daudier : Maître-chirurgien de son état, il est le fermier de la terre et seigneurie de Colméry jusqu'à sa mort, c'est-à-dire pendant au moins 27 ans (dates extrêmes : 1719 à 1747).

(2) - Anne Dapougny : " Mousnière " à Colméry ; épouse François Sallé le 18 novembre 1704 à Colméry.

(3) - ses communs : Ses associés.

(4) - moulin Poinçon : Première mention connue de ce moulin, qui compte deux roues, en 1583. À la suite d'un violent orage en mai 1789, le moulin est détruit puis reconstruit. Il aurait fonctionné jusqu'au tout début des années 1900, son occupant se reconvertissant ensuite dans le commerce du bois.

Sous l'Ancien Régime, le moulin de Poinçon appartient aux seigneurs sucessifs de Colméry, dont il est le moulin banal : Hubert de La Rivière (1583), François de Guibert (1664), Philippe de Troussebois (1684), Françoise-Marie de Clere (1715), Marie-Louise de Menou (1781)... Le nom du moulin pourrait être lié à celui d'une ancienne famille de Colméry, dont l'existence est attestée au XVIIe siècle.

(5) - les moullins : Le moulin compte deux roues et donc deux meules, d'où ce pluriel.

(6) - revenu : Le revenu annuel du moulin était estimé à 250 livres en 1708, 200 livres en 1715 et à nouveau 250 livres en 1737.

(7) - grosse : Copie d'une décision de justice ou d'un acte notarié comportant la formule exécutoire.

(8) - es prezances : En les présences.

(9) - TA Voullereau, n[otai]re : (1667 / 1749) Fils de Louis ; sur les traces de son père, il occupe une place de premier plan à Colméry, dont il est le lieutenant de justice, le procureur fiscal et l'un des notaires au sein du " cabinet " Voullereau (en 1715, le bourg ne compte pas moins de trois notaires de ce nom) ; il exerce son métier de notaire pendant près de 50 ans ; parallèlement à cette activité, il occupe diverses fonctions au sein de la justice locale : bailli de Colméry en 1730, juge de la châtellenie de Châteauneuf en 1739.

T.-A. Voullereau habite le bourg, route de Châteauneuf, dans une maison qui pourrait être celle habitée par l'abbé Charrault à la fin de sa vie, comprenant une grange, une écurie et un jardin de 250 m².

 

Colméry

Accueil

Page créée le 18 mars 2017. Dernière mise à jour le 19 mars 2017.

© Cahiers du val de Bargis