Châteauneuf, 1787 : Il s'agit ici de fixer définitivement les limites de différentes pièces de terre situées aux alentours de Chamboyard (Châteauneuf) et de couper court ainsi à des contestations récurrentes. (0)

Cote : 3 E 8 / 502 - Minutes du notaire Jean-Baptiste Faiseau (Donzy)

 

 

1 - Ce jour d'huy seizieme jour du mois de janvier

2 - mil sept cent quatre vingt sept neuf heures du matin

3 - à la requisition du venerable pere dom Michel Vrigny

4 - coadjuteur (1) de la chartreuse de Bellary (2) en la paroisse de

5 - Chateau-Neuf au val de Bargis tant pour lui que pour

6 - les vénérables peres prieur et religieux de laditte chartreuse d'une

7 - part ; et de dame Louise Leontine de Prunelé (3) veuve

8 - de messire François Demorogue (4) vivant seigneur de Fonfaye

9 - La Selle sur Niève, Dreigny et autres lieux demeurante au

10 - chateau dud[it] Fonfay même paroisse de Chateau-Neuf

11 - d'autre part. Nous notaires au duché de Nivernois et

12 - Donziois residans en la ville de Donzy soussignés nous

13 - sommes transportés sur les limittes separatives d'entre un

14 - canton (5) de bois appartenant auxdits sieurs religieux cy devant (6)

15 - nommé l'Essert Guerin (7) qui actuellement fait partie du bois de

16 - la Maubriffonde d'avec une piece de terre nommée la Petite

17 - Maubriffonde appartenante à plusieurs particuliers ou etant

18 - lesdittes parties nous ont dit qu'elles etoient propriétaires chacune

19 - d'un canton de dixme (8) qui se joignoient l'un l'autre, celui

20 - desdits sieurs religieux etant au couchant (9) et celui de laditte dame

21 - etant au levant l'un et l'autre en lad[ite] p[aroi]sse de Chateau-Neuf, et

22 - que depuis quelques années leurs dixmeurs (10) respectifs avoient

23 - toujours eu des difficultées ensemble par la raison que les limittes

24 - des dittes deux dixmeries n'etoient point constantes et que

25 - voulant faire cesser toutes difficultées à naitre au sujet

26 - d'icelles limittes elles sont convenues d'après l'adaptation

27 - faite de leurs titres de propriété desquels il a été presentement

28 - fait lecture que lesdittes dixmeries seront dorenavant

29 - separées l'une de l'autre par les bornes qui suivent.

30 - Savoir à commencer à une borne qui a été presentement

31 - plantée en terre entre led[it] bois de la Maubriffonde et

32 - le Petit Champ de la Maubriffonde à la distance de

33 - quarente quatre pieds au levant d'une separation ou

34 - depointent (11) plusieurs pieces de terre appartenantes à

35 - differand particuliers qui aboutissent aud[it] bois de la

36 - Maubriffonde à l'aspect du couchant (12).

37 - De laditte borne tirant droit au septentrion (13) en descendant

38 - et traversant led[it] champ de la Petite Maubriffonde jusqu'au

39 - chemin tendant de Bellary à Chateau-Neuf sur la rive

40 - droite duquel chemin qui le separe d'avec la terre de Philippe

41 - et Claude Namy etant aux droits de Claude Renault des

42 - Taules a été planté une borne distante de quinze pieds

43 - et demy d'un noyer qui est le long dudit chemin et au

44 - couchant de lad[ite] borne.

45 - De laquelle borne suivant le même aspect septentrional

46 - traversant le chemin susdit, le champ de Chamboyard,

47 - le chemin de Chateau-Neuf à Donzy et entrant dans le

48 - champ Barat sur le hault duquel s'est trouvé une

49 - ancienne borne que les parties ont reconnu pour faire

50 - la separation de leurs dixmeries respectives laquelle

51 - borne est dans une piece de terre appartenante

52 - à Edme Tirouelle etant au lieu desdits sieurs religieux.

53 - De cette derniere borne suivant toujours le même

54 - aspect traversant le surplus du champ Barat

55 - et entrant dans une piece de terre nommée cy devant

56 - le Bois Chot, et à present le Petit Essert, appartenante

57 - aux enfants mineurs d'Alexis Genty et Françoise Adam

58 - à cause de leurs meres qui etoit fille de François Moreau

59 - la Vigne (14) à l'extremité septentrionalle de laquelle

60 - piece de terre il a été planté une borne près d'une

61 - place à fourneau (15) qui depend du bois desdits mineurs

62 - nommé l'Essert Bouton et qui joint leur terre du

63 - Petit Essert.

64 - Lesquelles bornes ont été placées dans une seule

65 - direction du midy au nord et ne formant ensemble

66 - qu'une même ligne droite, icelles bornes duement garendées (16)

67 - de thuilleaux (17) et charbons suivant l'usage.

68 - De laquelle plantation et verification des bornes dont

69 - il sera dressé un plan visuel en pied des presentes

70 - Les parties ont requis acte que nous leur avons octroyé

71 - Fait et passé sur les dittes limittes les an et jour que

72 - dessus en presence de François Boeuf vigneron et de

73 - Claude Loret Petit charbonnier dem[euran]ts en la même paroisse

74 - anciens requis par les parties au fait de lad[ite] operation

75 - lesdits Boeuf et Loret ont declaré ne savoir signer./.

76 - Suit led[it] plan :

77 - Faiseau (18)

 

77 - Contrôlé à Donzy le trente un janvier

78 - 1787. Reçu quinze sols.

 

(Bunon)

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - coadjuteur : Adjoint du prieur.

(2) - chartreuse de Bellary : Notre-Dame de Bellary, chartreuse fondée en 1209 par Hervé IV, baron de Donzy, et son épouse Mahaut de Courtenay. La chartreuse, premier propriétaire terrien de la région, joue un rôle de premier plan dans la vie économique locale en fournissant du travail à bon nombre d'habitants. Elle détient un certain nombre de métairies et autres fabriques à Châteauneuf, Chasnay, La Charité, Nannay, Narcy, Pouilly-sur-Loire, Sainte-Colombe, Suilly-la-Tour, Vielmanay... Le nom de Bellary vient vraisemblablement de bel laris, belle clairière.

(3) - Louise Leontine de Prunelé : Louise-Françoise-Léontine de Prunelé-Thignonville, née le 27 novembre 1725, élevée avec sa soeur dans la Maison Royale de Saint-Louis à Saint-Cyr, a épousé par contrat passé devant Sarradin, notaire au Châtelet d'Orléans, le 29 août 1756, en vertu d'une dispense de Rome, célébration le 6 novembre suivant dans la chapelle du château de Chantôme, paroisse de Binas, au diocèse de Blois, François-Gabriel de Morogues, seigneur de Fonfaye. (Dictionnaire de la noblesse)

(4) - François Demorogue : François-Gabriel de Morogues, seigneur de Fonfaye (Châteauneuf), la Celle-sur-Nièvre, Dreigny (Colméry) et autres lieux, ancien capitaine d'infanterie au Régiment de la Marine, décédé en son château le 16 décembre 1762 à l'âge de 78 ans. (Dictionnaire de la noblesse)

Armes des de Morogues

(5) - canton : Portion.

(6) - cy devant : Auparavant.

(7) - l'Essert Guerin : Le mot essart désigne une terre déboisée et défrichée, mise en culture.

(8) - dixme : Ici, portion de terre soumise à la dîme (la dîme est un impôt sur les récoltes - de fraction variable, autour du seizième en Nivernais - prélevé par le clergé ou la noblesse).

(9) - au couchant : A l'ouest.

(10) - leurs dixmeurs : Personnes préposées à la collecte de la dîme.

(11) - depointent : Se rejoignent en pointe (sens incertain).

(12) - à l'aspect du couchant : Vu de l'ouest.

(13) - au septentrion : Au nord.

(14) - François Moreau la Vigne : Ce surnom - "la Vigne" - est attribué non pas à un seul individu mais à toute une famille, dans le but, sans doute, de la distinguer des autres familles du même nom, fort nombreuses.

(15) - place à fourneau : Il s'agit du fourneau d'un charbonnier ; le hameau d'Asvins, tout proche, est peuplé de familles de charbonniers.

(16) - garendées : Protégées (sens incertain) ; les bornes, pierres hautes de quelques dizaines de centimètres, sont protégées d'éclats de tuile et de morceaux de charbon.

(17) - thuilleaux : Tuileaux ; éclats de tuile.

(18) - Faiseau : Domicilié à Donzy, le notaire Jean-Baptiste Faiseau fut condamné à mort comme conspirateur par le tribunal révolutionnaire de Paris le 27 messidor an II (15 juillet 1794).

  

 Accueil

 Châteauneuf

Page créée le 22 décembre 2008. Dernière mise à jour le 6 octobre 2013.

© Cahiers du val de Bargis