Châteauneuf, 1750 : Contrat d'apprentissage de six mois chez un tailleur de corsets et tapissier nouvellement établi à Châteauneuf, moyennant 56 livres. Le contrat stipule que la jeune apprentie, fille d'un cabaretier du bourg, sera nourrie et "couchée" par son employeur et que celui-ci, outre les secrets de son métier, lui apprendra également à lire et à écrire.

Ce contrat en remplace-t-il un autre ? En effet, il fut précédé, quatre jours plus tôt, d'un premier contrat d'apprentissage plus avantageux. Celui-ci fut-il dans l'intervalle dénoncé ?

On peut s'étonner, par ailleurs, que le contrat d'apprentissage prévoie le "couchage" de la jeune fille, alors que les domiciles respectifs de l'employeur et de la famille de l'apprentie doivent être distants de quelques dizaines de mètres tout au plus. Sans doute s'agit-il pour les parents d'économiser à la fois de la place et de la nourriture. (0)

Cote : 3 E 8 / 6 - Minutes du notaire Jean-Baptiste Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

1 - Ce jour d'huy vingt sept du mois de may

2 - mil sept cent cinquante pardevant

3 - le notaire au duché de Nivernois residant au bourg

4 - de Chateauneuf au val de Bargis a esté present

5 - en sa personne François Picq marchand demeurant

6 - au bourg dudit Chateauneuf d'une part et

7 - s[ieu]r Imbert François (1) maitre tailleur de corps (2)

8 - du pays de Lion demeurant depuis cinq mois

9 - en ce dit bourg et Anne Binet son epouse

10 - tous demeurants audit lieu onts fait

11 - et font le traitté d'aprentissage de tailleur

12 - de corps et de tapisserie ainsy qui scuit.

13 - C'est à scavoir que ledit sieur Humbert

14 - François ont pris avec eux pour six mois

15 - Anne Picq fille dudit sieur Picq cy dessus

16 - denommé pour luy montrer leur mettier

17 - tant de tailleur de corps q[ue] tapisserie qu'autre

18 - petits ouvrages qu'ils sauront faire, de la

19 - norir, blanchir, coucher (# : et luy aprande à lire et ecrire) ; moyenant quoy

20 - ledit sieur Picq a promis et s'est obligé

21 - de luy payer pour lesdits six mois

22 - la somme de cinquante quatre livres (3)

23 - dont les premiers six trois seront payez

24 - par avense et les autres six trois mois à la fain

25 - dudit traitté et ou (4) ils ne seroient point

26 - comptant (5) de part et d'autre il sera

27 - loisible audit sieur Picq de retirer sa ditte

28 - fille apres les trois premiers mois expirez,

29 - ce qui a esté stipulé et accepté par les partyes.

30 - Car ainsy & fait en presence de m[aîtr]e Jean

31 - Picollet praticien et de Joseph Poubeau marchand

32 - demeurants aud[it] Chateauneuf temoins qui onts

33 - signez avec led[it] lesd[its] s[ieu]r Picq et Himbert François

34 - laditte Binet et ledit Poubeau ayant declarez

35 - ne scavoir signez d'eux (6) enquis et interpellé.

36 - soit controllé.

 

François Pic - François - Bonnet (7)

 

37 - Con[trô]lé à Donzy le 27 may 1750

38 - R[eçu] : 12 s[ols].

 

39 - je reconoit avoir resus le contenut au present

40 - traité de Jean Baptiste Gaurand (8) denomé au presente

41 - acte qui à ce moyien demeure nulle (9).

42 - fait le 19e juin 1751. François.

 

43 - Con[trô]lé à Donzy le 23. 7bre

44 - 1754. R[eçu] : 12 s[ols]. Dagot.

 

Notes et vocabulaire

 (0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - s[ieu]r Imbert François : Installé depuis peu à Châteauneuf (cinq mois), ledit sieur se montre plutôt actif puisqu'il en est à son second contrat d'apprentissage en quelques jours.

(2) - maitre tailleur en corps : Tailleur de corps : tailleur spécialisé dans la confection des corsets (corps) pour les femmes et les enfants.

(3) - cinquante quatre livres : Quelques jours plus tôt, le sieur François demandait 56 livres.

(4) - ou : Au cas où, si.

(5) - comptant : Pour "contents".

(6) - d'eux : Pour "de ce".

(7) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

(8) - traité de Jean Baptiste Gaurand : En effet, trois jours plus tôt, le tailleur signait un premier contrat d'apprentissage avec Jean-Baptiste Gaurand, mercier de profession (bisouart en 1759, c'est-à-dire colporteur) et savoyard de nation. (lire l'acte)

(9) - demeure nulle : Un des deux contrats d'apprentissage signés par le sieur François à quelques jours d'intervalle se trouve donc annulé... mais lequel ? et pourquoi un an plus tard ?

 

 Châteauneuf

 Accueil

Page créée le 6 août 2007. Dernière mise à jour le 28 février 2012.

© Cahiers du val de Bargis