Châteauneuf / Nannay (1743)

Mariages croisés

A Tresseux, hameau de Châteauneuf, le maître d'une communauté de sabotiers se fait vieux. Il lui reste deux enfants à marier, un garçon et une fille. C'est la survie de la communauté familiale qui est en jeu.

C'est finalement avec deux soeurs, habitant du côté de Guichy à Nannay, qu'il fait affaire. L'une lui propose son fils, l'autre sa fille. Marché conclu ! Deux contrats de mariage sont rédigés par le notaire de Châteauneuf. Trois semaines plus tard, le 22 juillet 1743, les deux mariages sont célébrés en l'église de Nannay. La fille du sabotier part s'installer à Nannay, tandis que son garçon et sa jeune épouse restent à Tresseux, auprès du patriarche, et perpétuent son activité de sabotier.

Ces mariages croisés ont-ils pu être autre chose qu'un arrangement bien compris entre les deux familles ? Cela semble peu probable.

Le premier contrat de mariage figure ci-dessous ; le second est ici. (0)

Cote : 3 E 8 / 4 - Minutes du notaire J.-B. Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

Tresseux - Châteauneuf-val-de-Bargis

 

1 - L'an mil sept cent quarente trois le

2 - premier jour du mois de juillet apres

3 - midy en l'etude et pardevant le n[otai]re au

4 - duché de Nivernois et Donziois résident en la pa[roi]sse de

5 - Chateauneuf au val de Bargis soussigné et thémoins

6 - cy apres nommez furent presents Joseph Cendre sabottier

7 - dem[euran]t au lieu de Tresseux (1) par[oi]sse dud[it] Chateauneuf, fils majeur

8 - de Verain Cendre et de Marie Moutot, et neanmoins procedant

9 - à l'authorité, vouloir et consentement (2) dudit Verain Cendre

10 - et de lad[ite] Moutot sa femme à ce presents, dem[euran]ts au même

11 - lieu même par[oi]sse, pour luy d'une part, et Marie Chabin

12 - fille de François Chabin et de Jeanne Fitits ses pere

13 - et mere dem[euran]ts au lieu de Guichy (3) pa[roi]sse de Nannay,

14 - lad[ite] Chabin procédante neanmoins pour l'effet des

15 - présentes sous l'authorité, vouloir et consentement dud[it] Chabin

16 - et de lad[ite] Jeanne Fitstits, ses père et mère, dem[euran]ts au même

17 - lieu d'autre part, lesquels Joseph Cendre et Jeanne

18 - Chabin, authorisez comme dessus et de l'avis et agrement

19 - de leurs parents et amis cy apres nommez, onts fait et font

20 - entre eux le traitté et les conventions de mariage qui suivent

21 - scavoir est qu'ils ont promis se prendre et avoir l'un

22 - l'autre en foy et loy du mariage en face de notre mere

23 - s[ain]te églize catholique apostolique et romaine ; après la

24 - célébration duquel mariage les futurs ont promis époux

25 - et épouze seronts uns et communs en tous biens meubles et

26 - immeubles présents et advenir, même des propres (4),

27 - dans laquelle com[munau]té le futur (5) aportera et conservera tous les

28 - meubles et immeubles (6) qu'il a par devers luy et tous ceux qui

29 - pourront luy arriver à l'avenir soit par le décès

30 - de sesd[its] pere et mere que tout autrement, tous lesquels biens

31 - ils estime la somme de cinquante livres de meubles ;

32 - et de la part de ladite future elle portera en ladite com[munau]té

33 - pareille somme de cinquante livres tant en meubles qu'

34 - argent par estimation convenu entre eux ou prix d'office

35 - lesquels meubles et effets seronts payez en leurs bons points et

36 - commoditez sans interets, lesquels sommes seronts payez en

37 - avensement des futures successions des dits pere et

38 - mere des partyes contractanttes auxquels elles pouront

39 - retourner en raportant ou précomptant ce qu'ils auront receu ;

40 - le survivant des futurs aura de preciput (7) ses habits, linges servant

41 - à son usage, ensenble la future encore en cas de survis ses bagues

42 - et joyaux, et si s'e[s]t le futur qui survit il aura aussi de

43 - preciput les outis de son métier de sabottier, lequel preciput

44 - respective les partyes onts evallué la somme de vingt

45 - livres pour celuy qui en profitera ; le futur a dhoüé et dhoüe (8)

46 - la futur de la somme de vingt cinq livres sans hoyrs (9)

47 - et avec hoyrs reduit à la moitié, à le prendre et percevoir par

48 - la futur en toutte propriété et usufruit en toute propriété

49 - sur les biens du futur hors et sans rapport nonobstant

50 - toutte coutume à ce contraire à quoy il a esté dérogé ;

51 - arrivant dissolution de la com[munau]té, il sera au choix de la future

52 - de la suivre ou d'y renoncer et pour faire son option, elle

53 - aura le délais de l'ordonnance de mil six cent soixante

54 - et septe (10) pour délibérer, pendant lequel temps elle vivra

55 - avec sa famille aux dépens de lad[ite] com[munau]té sans diminution

56 - de ses droits et sans faire en cella aucun acte de

57 - commune (11), les enfants du futur mariage auront pareil

58 - faculté de tenir lad[ite] com[munau]té ou y renoncer et de reprendre

59 - ce que la future y aura porté ou y sera antré à cause

60 - d'elle aussy franchement et quittement de touttes debtes

61 - et affaires comme il est dit en l'art[icl]e precedant et pour

62 - tous ce que dessus le futur et ses enfants auront

63 - l'hypothéque sur tous les biens du futur présents et

64 - à venir à compter de ce jour, et en vertu du présent

65 - contrat dont touttes les clauses et conditions

66 - onts été stipullez et acceptez par les partyes.

67 - Car ainsy &c promettant &c obligeant &c fait

68 - les an et jour que dessus en presence des

69 - parents et amis des futurs, du costé du futur Nicolas

70 - Cendre, son frere, Nicolas Cendre son cousin (12), Eugin Cendre

71 - son cousin, Michel Moutot son oncle, Joseph Malleville

72 - son parin, Marie Tortat sa marenne, Eugin Boulin son

73 - parin, et du coste de la future Françoise Martinet sa

74 - grand mere, Michel Quenault son ami, tous dem[euran]ts

75 - tants aud[it] Châteauneuf que Guichy pa[roi]sse de

76 - Nannay qui onts tous déclarez ne scavoir signer sauf

77 - les soussignez et encore en présence de Henry Moreau (13)

78 - menuzier et de Jacques Cornichon chabaretier

79 - demeurants aud[it] Chateauneuf themoins.

 

J. Malville - J. Cornichon - Moreau - Bonnet (14)

 

Con[trô]lé et insinué à Donzy le six juillet 1743. R[eçu] : quarante huit sols.

Dagot

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - Tresseux : Hameau-fantôme perdu dans les bois, "bout du monde" de Châteauneuf, domaine isolé, mais toujours exploité, installé dans un cadre exceptionnel.

À la fin du XVIIe siècle, Tresseux semble se résumer à une métairie, appartenant à un bourgeois de Cessy-les-Bois et tenue par une communauté de sabotiers, mais, dès le début du XVIIIe siècle, il est question du village de Tresseux.

Cent ans plus tard, Tresseux constitue un véritable hameau, regroupant une douzaine de familles et autant de maisons, installées au pied d'un fort dont il ne reste aujourd'hui que le souvenir.

Comment expliquer le nom de Tresseux ? Plusieurs hypothèses :

- de tresse, haie sèche faite de branches entrelacées (terme morvandiau ; variante régionale de la plaisse, du plessis) ;

- de l'activité ou du nom de famille des premiers habitants du lieu, fagotiers, peigneurs de chanvre, tresseux ;

- du préfixe latin trans, au-delà de ; vu du bourg, le hameau est effectivement au-delà des collines.

Page consacrée à Tresseux

(2) - consentement : Le mariage n'est pas concevable, à cette époque, sans le consentement parental, même pour les majeurs (plus de vingt-cinq ans).

(3) - Guichy : Hameau distant d'au moins sept ou huit kilomètres de Tresseux ; comment les "futurs", qui n'étaient donc pas précisément voisins, ont-ils pu se rencontrer ? peut-être à l'occasion des foires qui se tenaient à Donzy ou ailleurs.

(4) - propres : Biens qu'un des deux époux possède à titre personnel avant le mariage ou qu'il a acquis par succession ou donation pendant le mariage et qui ne font pas partie des acquets.

(5) - le futur, la future : Le futur époux, la future épouse.

(6) - meubles et immeubles : Les biens meubles sont des biens qui sont susceptibles d'être déplacés ; les terres, les bâtiments sont des biens immeubles.

(7) - preciput : Préciput, avantage conféré à l'un des époux par contrat de mariage.

(8) - a dhoüé et dhoüe : A donné et donne un douaire.

(9) - hoyrs (hoirs) : Héritiers.

(10) - aura le délais de l'ordonnance de mil six cent soixante et septe : L'ordonnance royale d'avril 1667 accorde à la veuve trois mois pour faire l'inventaire et quarante jours pour délibérer.

(11) - sans faire en cella aucun acte de commune : Sans qu'elle perde pour autant le droit de renoncer à ladite communauté au terme du délai prévu par l'ordonnance.

(12) - Nicolas Cendre : sa généalogie

(13) - Henry Moreau : Successivement - ou simultanément - marchand de bois, menuisier, fermier (du domaine du Bazin), cabaretier, Henri Moreau est décédé à Châteauneuf le 9 septembre 1748, à l'âge de 70 ans environ.

(14) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

 

 Châteauneuf

 Accueil

Page créée le 22 mai 2004. Dernière mise à jour le 21 juillet 2014.

© Cahiers du val de Bargis