Châteauneuf, 1742 : Bail du domaine du Châtelet appartenant aux religieux de Bellary et situé près de la chartreuse. (0)

Cote : 3 E 8 / 4 - Minutes du notaire Jean-Baptiste Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

1 - L'an mil sept cent quarente deux le

2 - quatrieme jour du mois de juillet apres midy

3 - et pardevant le no[tai]re au duché de Nivernois et Donziois

4 - resident en la paroisse de Chateauneuf au val de Bargis

5 - fut present le venerable pere en Dieu dom (1) Claude Cathelin

6 - tres digne religieux procureur de la maison chartreuse de Notre

7 - Dame de Bellary (2) y dem[euran]t pâ[roi]sse dud[it] Chateauneuf lequel a

8 - reconneu et confessé avoir baillé et delaissé à titre de moitié de

9 - tous fruits (3) pour le temps de neuf annez qui onts commensé le

10 - premier may dernier et promet faire jouir pendant ledit

11 - temps à Maturin Poirier m[anoeuv]re et à son authorité Eugenne

12 - Bruere sa femme lequel l'a authorizé pour le fait des

13 - presentes demeurants audit Chateauneuf preneurs solidaires

14 - presents et acceptants, le domaine ausd[its] sieurs religieux appar[tenan]t

15 - appellé Le Chastellet se consistant en une maison que les metayers

16 - occupent, grange, estable, bergerie, cour, jardin, cheneviere (4), terres

17 - labourables et non labourables, prez et patureaux et generallement

18 - tout ce qui compose led[it] domaine et metairie pour en jouir

19 - tout ainsy que les precedent metayers en onts jouit ou deub

20 - jouir. Le present bail fait à la charge par les preneurs de jouir

21 - des lieux en bon pere de famille sans rien degrader mais plutost

22 - ameliorer, de bien et dheument cultiver, feumer et ensemenser

23 - annuellement touttes les terres de lad[it]e metairie suivant leurs sols et

24 - tourneure (5), duquel domaine les preneurs ne pouront divertir (6) les

25 - foins pailles fourages et feumiers, lesquels foins pailles et fourages

26 - seronts consommez par les bestiaux du domaine pour leur nouriteure

27 - et les feumiers en provenant seronts bien reserrez et amoncelez par les

28 - preneurs dans les places ordinaires et conduits dans les champs à la maniere

29 - accoutumez. Les preneurs n'auront rien dans l'emblaveure (7) qui est

30 - actuellement en terre, mais ils prendront la moitié lors de leur sortie

31 - qui repondra des avenses qui luy seronts faittes pendant le cours du present

32 - bail ; labourerons touttes les terres selon leur tourneures et au cas qu'ils manque

33 - à les cultiver led[it] s[ieu]r bailleur prendra le plain pour le vide (8).

34 - Boucherons (9) tous les heritages dudit domaine, reconnoissant led[it]

35 - preneur que les prez sonts en bon estat. Les fauchaisons et

36 - moissons se fairont annuellement par gens qui y seront proposez

37 - par les partyes, lesquels seronts nouris par les preneurs ; pour

38 - contribuer à laquelle nouriteure ledit reverand pere leur

39 - donnera annuellement seize boisseaux de moudeure (10), meseure de

40 - de Donzy (11) au cas qu'il fasse deux charûes et s'il n'en fait qu'une

41 - il sera reduit à la moitié (# : à trois livres en argent). Les preneurs voiturerons annuellement les

42 - foins des prez et les grains en gerbe dans la grange dud[it] lieu

43 - ou ils seront battus et egrenez et le produit en provenant partagé

44 - par moitié au boisseau, semblablement les chanvres des chenevieres.

45 - Feronts les preneurs tous les charois necessaires pour les reparations dud[it]

46 - domaine ; feronts ceux des vendanges tant de Pouilly, Chaumon

47 - que Prelong et ceux des peiches (12) quand ils en seronts requis.

48 - Conduiront par chaque annez vingt quatre charois de pierre au

49 - couvent de Bellary ; aura la moitié des prez de Pougues tant

50 - foin que revivre (13); aura la moitié du pré de la Berliere et non

51 - le revivre ; fera comme à l'ordinaire le champ du Poirier à moins

52 - qu'ils ne s'arengent avec le metayer de Prelong (14); bouchera et etaupera et

53 - abrevera les prez ; labourera les terres le plus prest des hayes

54 - que faire se poura ; passera obligation des avenses qui

55 - luy seront faitte tant pour semence que nouriteure la premiere

56 - annez par lesd[its] sieurs religieux ; fourniront par moitié les pailles

57 - et foins s'il est necessaire ; rendra boisseau pour boisseau à la

58 - premiere recolte le bled qui luy sera fourny dans le cours d'une

59 - moissons à l'autre, sinon luy sera compté en argent ; conduiront

60 - les dimes (15) de la metairie dans la grange de St Laurent ; aura

61 - le pacage (16) dans les lieux accoutumez et ne poura entrer dans les bois

62 - qu'apres la quatre feuille (17); aura aussy le pacage dans les les

63 - garennes de monsieur le duc (18) à la maniere accoutumée ; fera

64 - les serclages (19) ne[ce]ssaires dans les temps requis (# : et le tout) à ses frais aussy bien

65 - que la grosse (20) des presentes qu'il sera teneus de donner dans

66 - quinzaine. Les preneurs onts reconneu que pour l'exploitation

67 - dudit domaine ledit reverand pere leur a donné et delivré

68 - dix boeuf de trait pour sept cent cinquante livres, sept

69 - vaches garnis (21) pour trois cent livres, quatre chevaux

70 - pour quatre cent cinquante livres, vingt porcs

71 - tant gros que petits pour cent dix neuf livres

72 - quatre panniers à mouche (22) pour huit livres, trante

73 - huit berbis pour soixante et seize livres qui en cas

74 - de perte (# : ou proffit à leur sortye) seront fixée à quarente sols piece pour sombre

75 - vingt livres, pour une corde poullis cinq livres

76 - pour quatre vingt douze livres d'arnois (23);

77 - revenant touttes les dittes sommes ensemble à celle

78 - de dix huit cent vingt livres (24); tous lesquels bestiaux

79 - et ceux qui y seronts subrogez (25) avec le croist et procroist (26)

80 - les preneurs onts promis de bien nourir et soigner et faire

81 - en sorte que par leur faute ou negligence il n'en

82 - arrive perte ou deperissement et du tout en venir à bon

83 - compte et exig (27) à la fin du present bail, lors

84 - duquel exig s'il y a du proffit sur lesd[its] bestiaux apres le

85 - capîtal retiré par ledit reverand pere icelluy sera

86 - partagé par moitié entre les partyes ; et si au contraire

87 - il se trouve de la perte il se trouve de la perte sur led[it]

88 - capital les preneurs en payeront la moitié aud[it] reverand pere

89 - et cependant les deniers provenant des bestiaux du proffit durant

90 - le cours du present bail aussy bien que les laines des berbis

91 - seronts aussy partagé par moitié entre les partyes ; à tout

92 - ce que dessus les preneurs se sonts solidairement

93 - obligez y onts affecté et hipotequé tous et uns chacun

94 - leurs biens presents et advenir et speciallement et par

95 - privilege leur moitié annuelle de lad[ite] metairie avec tous

96 - leurs meubles et effets qu'ils y auronts et s'i est ledit Poirier

97 - obligé même par corps sans que les hipoteques generalles

98 - et specialles se fassent de prejudice l'une des

99 - contrainte et execution non cessante pour l'autre (28).

100 - Car ainsy & promettant & obligeant &

101 - renonceant & fait et passé en l'eteude les an et

102 - jour que dessus en presence de m[aîtr]e Jean Picollet (29)

103 - et de Michel Dumez praticiens (30) dem[euran]ts audit Chateauneuf

104 - themoins qui onts signé avec ledit reverand pere

105 - dom coadjuteur procureur et moy no[tai]re susdit

106 - et a ledit Poirié et sa femme declaré ne scavoir

107 - signer de luy enquis et interpellé soit controllé.

F[rère] Claude Cathelin, procureur de la chartreuse - Dumez - Bonnet (31)


108 - Con[trô]lé à Donzy le sept

109 - juillet 1742. R[eçu] ... # (32) 16 s[ols].

110 - Dagot

 

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - dom : Titre d'honneur qui vient du latin Dominus (seigneur) et que l'on joint aux noms propres de certains ordres religieux, tels que les chartreux.

(2) - Notre Dame de Bellary : Notre-Dame de Bellary, chartreuse fondée en 1209 par Hervé IV, baron de Donzy, et son épouse Mahaut de Courtenay. La chartreuse joue un rôle de premier plan dans la vie économique locale en fournissant du travail à bon nombre d'habitants. Elle détient un certain nombre de métairies et autres fabriques à Châteauneuf, Chasnay, La Charité, Nannay, Narcy, Pouilly-sur-Loire, Sainte-Colombe, Suilly-la-Tour, Vielmanay. .. Le nom de Bellary vient vraisemblablement de bel laris, belle clairière.

(3) - à titre de moitié de tous fruits : Mode de tenure le plus fréquent dans l'ouest, le centre et le sud de la France. Le propriétaire apporte les terres, le bétail, les semences ; le métayer, ses outils et sa force de travail. Le propriétaire prend généralement la moitié de la récolte. Le métayer, lui, en sus de l'autre moitié, dispose également du fumier, du lait et du travail des animaux mais partage les autres produits (croît, laine) par moitié avec le bailleur. (d'après le Dictionnaire du monde rural)

(4) - cheneviere (chènevière) : Champ sur lequel on cultive le chanvre (lequel fournit une matière textile, préparée par rouissage et teillage). Champ situé à proximité de la maison (pour empêcher les oiseaux de manger les graines) et apparemment de petite dimension (200 m² à Asvins en 1788).

(5) - suivant leurs sols et tourneure : Selon l'assolement.

(6) - divertir : Détourner.

(7) - emblaveure (emblavure) : Terre ensemencée.

(8) - le plain pour le vide : Formule notariale qui semble indiquer que le propriétaire d'un domaine agricole peut, si son fermier vient à négliger de cultiver une partie des terres du domaine, compenser le manque-à-gagner ainsi occasionné en prenant une part supplémentaire des récoltes sur les terres effectivement mises en culture.

(9) - Boucherons : Boucher, c'est clore avec une haie, des palissades... Jadis, au printemps, on bouchait les champs cultivés pour éviter la dent du bétail. (Dictionnaire du Monde rural)

(10) - moudeure : Mouture ; mélange par tiers de froment, de seigle et d'orge (ou moitié blé moitié orge). Additionné d'un peu de sel, ce mélange sert à nourrir, par exemple, les moissonneurs.

(11) - meseure de Donzy : L'unité de mesure varie en effet d'un village à l'autre ; c'est caractéristique de l'Ancien Régime.

(12) - peiches : Il faut comprendre le produit des pêches effectuées dans divers étangs.

(13) - revivre : Regain ; seconde coupe des prairies naturelles.

(14) - Prelong : Métairie voisine, aujourd'hui disparue.

(15) - dimes : Impôt sur les récoltes (de fraction variable, autour du seizième en Nivernais) prélevé par le clergé ou la noblesse.

(16) - pacage : Droit de pacage ; droit d'envoyer paître les bestiaux dans un lieu donné.

(17) - apres la quatre feuille : Après quatre floraisons.

(18) - monsieur le duc : Il s'agit du duc de Nevers.

(19) - serclages : Désherbage.

(20) - grosse : Copie d'une décision de justice ou d'un acte notarié comportant la formule exécutoire.

(21) - vaches garnis : Vaches pleines.

(22) - panniers a mouche : Ruches faites en paille ou en osier.

(23) - arnois (harnais) : Equipement de labourage ; décrit comme suit dans un acte de 1768 : une paire de roues + un essieu de charrette + un essieu de charrue + deux coutres...

(24) - dix huit cent vingt livres : Faut-il le préciser ? le métayer du Châtelet serait bien incapable de réunir une telle somme.

(25) - subrogez : Substitués.

(26) - avec le croist et le procroist : Avec l'accroissement du troupeau par les naissances annuelles (à noter que le mot "procroît" est introuvable dans le dictionnaire).

(27) - exig (exigue) : Opération qui consiste à exhiber, compter et partager les bestiaux donnés à titre de cheptel.

(28) - l'une des contrainte et execution non cessante pour l'autre : Le créancier ayant fait saisir par autorité de justice les biens meubles de son débiteur peut également, " l'une des exécutions non cessant pour l'autre " (ce qui signifie : une première saisie n'en empêchant pas une autre), faire saisir ses biens immeubles et au besoin, en cas de contrainte par corps, faire emprisonner son débiteur. Les différentes exécutions peuvent donc être cumulées jusqu'à satisfaction du créancier.

(29) - Jean Picollet : Châteauneuf compte à l'époque trois familles Picolet : une famille de drapiers, une famille de charbonniers et une famille de marchands et de gens de loi. C'est à cette dernière que se rattache Jean Picolet (~ 1695 / 1773), notable local dont le frère est le lieutenant de la châtellenie. Il est le fils d'un honorable marchand et d'une honneste femme. Aubergiste-cabaretier à Châteauneuf, Jean Picolet est également, d'un acte à l'autre, praticien et procureur fiscal de Nannay.

(30) - praticiens : Un praticien est une personne qui peut remplir d'ordinaire le rôle de témoin auprès d'un homme de loi car connaissant la pratique, la procédure.

(31) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

(32) - # : Livres.

 

 Accueil

 Châteauneuf

 Page créée le 11 juillet 2011. Dernière mise à jour le 17 octobre 2013.

© Cahiers du val de Bargis