L'ancien domaine seigneurial

de Colméry

x

Cette bâtisse est-elle l'ancienne maison seigneuriale ?

La maison photographiée ci-dessus, située au nord de l'église, est l'ancien presbytère de Colméry. Celui-ci a été construit en 1807-1809 sur l'emplacement d'une ancienne métairie ayant appartenu à la "dame de Menou". Or cette métairie est, sans doute possible, l'ancien domaine seigneurial, occupé par les fermiers de la "dame de Menou" car il n' y a plus de seigneur-résident à Colméry depuis 1699.

Cette bâtisse pourrait donc être l'ancienne demeure des seigneurs de Colméry, reconstruite après la Révolution et transformée en presbytère (l'ancien presbytère - qui se situait juste en face - ayant été vendu comme bien national). Les documents d'archives se rapportant aux deux bâtiments - maison seigneuriale et presbytère - présentent en effet des similitudes troublantes : emprise au sol et orientation nord-sud identiques...

Questions : Combien l'ancien presbytère compte-t-il de pièces ? Trouve-t-on un puits à proximité ? Vous avez la réponse ? Cliquez ici !

 

Emplacement de l'ancienne maison seigneuriale

 

Avant la Révolution, le domaine seigneurial se compose comme suit :

- 1 maison de 3 pièces chauffées (dont 1 cuisine)

- cave

- grenier

- vinée

- cour

- verger

- jardin

- grange

- 2 écuries

- bergerie

- puits

- poulailler

- domaine des Moutots

- 4 arpents de pré ("le Parc"), soit 24 272 m²

- 122 boisselées de terre, soit environ 12 hectares

- 28 hommées de vigne, soit 11 200 m²

- 130 hectares de bois

X

Propriété, à l'origine, d'une famille de tisserands, la future maison seigneuriale est achetée à la fin du XVIIe siècle par le seigneur de l'époque, Philippe de Troussebois. Il semble que celui-ci y ait rapidement emménagé, délaissant l'ancien chasteau signalé, en 1675, par son contrat de mariage.

 

Etat des lieux

* Etat des lieux de 1782

 

Le Parc ? Les quatre arpents de prés ainsi dénommés, attenants à la maison seigneuriale, correspondent à la parcelle 000 D 1303 du cadastre actuel et s'étendent sur 23 558 mètres carrés.

Le mot parc désigne une parcelle de prairie entourée de clôture pour que le bétail puisse y paître sans surveillance.

Le Parc de Colméry est mentionné pour la première fois en 1699.

Ancien domaine seigneurial de Colméry (© Géoportail)

 

On aperçoit probablement ici, tout à fait à gauche, une des dépendances de l'ancienne maison seigneuriale. En 1929, à la suite de l'effondrement de sa toiture, elle est démolie à son tour.

 

Maison, manoir ou château ? Les trois mots sont utilisés par les greffiers du XVIIIe siècle mais la demeure seigneuriale de Colméry ressemble sans doute davantage à une maison cossue - au sens où on l'entendait à l'époque - qu'à un véritable château...

 

 Colméry

Accueil

Page créée le 10 mai 2013. Dernière mise à jour le 4 décembre 2016.

© Cahiers du val de Bargis