Nannay, 1749 : Vente de la moitié (!) d'une "mazure de maison", d'une ruine donc, située en plein bourg pour trente livres... Les acquéreurs, frères et associés, sont tisserands. (0)

Cote : 3 E 8 / 6 - Minutes du notaire Jean-Baptiste Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

1 - Ce jour d'huy dix sept du mois d'aout mil sept cens quarente

2 - neuf apres midy en l'etude et pardevant le notaire au

3 - duché de Nivernois residant en la paroisse de Chateauneuf

4 - au val de Bargis furent presents en leurs personnes

5 - François Pannetier manoeuvre demeurant au au village et

6 - bourg de Nannay et Anne Ravisé sa femme procedante à

7 - son authorité qui luy a prestée et par elle acceptée, lesquels

8 - de leur grez et volontez sans force ni contrainte conjointement

9 - et solidairement l'un pour l'autre un d'eux seul et pour le tout

10 - renoncent au benefice de division et ordre de discution (1) même

11 - au 14e art[icle] de la coutume de Nivernois à elle expliquée et

12 - donné à entendre par le juré soussigné que laditte Ravisé

13 - a dit bien entendre et comprendre et d'abondant (2) elle y

14 - renonce ; ont vendu, ceddé, quitté, delaissé, et par ses

15 - presentes ils vendent, ceddent, quittent et delaissent avec

16 - promesse de garentir à peine de tous depens, domages et

17 - interets â Jean et Claude Mercier, freres et communs (3)

18 - tisserands demeurants au dit bourg de Nannay presents

19 - stipulants et acceptants. C'est à scavoir une mazure

20 - de maison situé au bourg dudit Nannay de la longueur de

21 - cinquante pieds de long ou environ sur vingt quatre pieds

22 - de large (4) dans la totalité avec les pierres qui sont dans

23 - laditte mazure de maison dont et du tout lesdits

24 - vendeurs ne vendent que la motié, laquelle motié sus

25 - vendüe tient du levant (5) à la commune dudit Nannay (6), du

26 - couchant par le dessous au chemain qui condüit de chez

27 - Gabriel Velleu (7) à l'eglize dudit Nannay, du midy aux

28 - mineurs Hubert Pannetier (8) et du sep[tentri]on à laditte commune

29 - dans lesquels tenants est renfermé un petit jardin ;

30 - la presente vente ainsy faitte franche et

31 - quitte de toutes dettes, hipotecques et generallement

32 - de tous empeschements quelconques sauf et à

33 - la reserve de la rente seigneurialle de deux sols

34 - six deniers düe à la seigneurie dudit Nanay à l'avenir quitte

35 - d'arrerages et du passé jusqu'à ce jour et en outre pour

36 - et moyenant le prix et somme de trante livres, laquelle

37 - somme a eté payé auparavant ses presentes par lesdits

38 - acquereurs auxd[its] vendeur en espece d'or et argent monaye

39 - ayant cour dans ce royaume dont lesd[its] vendeur sont

40 - comptant et ont quitté et quittent lesd[its] acquereurs et tous

41 - autres et à ce moyen ce sont iceux vendeurs demis, desvetus

42 - et desaisy desdits heritages cy dessus vendü pour et au

43 - proffit desdits acquereurs qu'ils onts vestu, saisy et mis

44 - en bonne et paisible possession reelle et actuelle comme

45 - de leur propre chose loyallement acquise et

46 - payé et ont esté les vins beu (9) au sol la livre (10)

47 - entre les partyes pour raison de la presente vente. Car

48 - ainsy & promettant & obligeant & renonceant &

49 - fait en presence de Joseph Poubeau et de François Picq

50 - marchands demeurants aud[it] Chateauneuf temoins qui

51 - onts signez, les partyes et ledit Poubeau ayant declaré

52 - ne scavoir signer d'eux enquis et interpellé soit

53 - controllé et insinué (11).

 

Pic (12) - Bonnet (13)

 

54 - Con[trô]lé et insinué à Donzy le 30 aout 1749.

55 - R[eçu] : 18 sols. Dagot.

 

 Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - lesquels de leur grez et volontez sans force ni contrainte conjointement et solidairement l'un pour l'autre un d'eux seul et pour le tout renoncent au benefice de division et ordre de discution : Les garants renoncent donc à des dispositions avantageuses ; le bénéfice de division leur aurait en effet permis de contraindre un éventuel créancier à diviser son action contre eux et à ne les poursuivre que pour leur part et portion ; quant à l'ordre de discussion, il aurait imposé à ce même créancier, cherchant à recouvrer son dû, d'exercer préalablement son action à l'encontre du débiteur principal.

(2) - d'abondant : De plus, outre cela.

(3) - communs : Associés ; l'existence de communautés dites taisibles (qui ne sont pas fondées sur un contrat écrit mais relèvent de la coutume) est un phénomène caractéristique du Nivernais sous l'Ancien Régime ; ces communautés se composent d'un nombre variable d'individus, généralement unis par des liens de proche parenté et dont le rôle ou la force de travail est évalué en têtes ; trois jeunes enfants, par exemple, valent une tête ; un homme dans la force de l'âge vaut également une tête ; dans toute communauté, il y a un chef ou un maître.

(4) - de la longueur de cinquante pieds de long ou environ sur vingt quatre pieds de large : Soit 16 m x 8 m (130 m² au sol).

(5) - levant... couchant... midi... septentrion : Est, ouest, sud, nord ; un bien immeuble se définit par ceux qui l'entourent aux quatre points cardinaux.

(6) - à la commune dudit Nannay : La commune est le pâturage appartenant à la communauté d'habitants, où chacun de ces derniers peut faire paître ses bestiaux.

(7) - Gabriel Velleu : Lire Gabriel Velu ; le patronyme Velu est fréquent dans la région et les porteurs en sont souvent forgerons.

(8) - aux mineurs Hubert Pannetier : Aux enfants mineurs de ce dernier dont on suppose qu'il est alors décédé.

(9) - ont esté les vins beu : Ce vin était destiné à sceller l'accord entre les deux parties ; de là l'expression "pot de vin".

(10) - au sol la livre : Au prorata.

(11) - insinué : Inscrit dans un registre.

(12) - François Pic tient une auberge dans le bourg de Châteauneuf. Il arrive parfois que des actes soient rédigés dans son établissement.

(13) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

 

 Accueil

 Nannay

Page créée le 6 août 2007. Dernière mise à jour le 19 février 2012.

© Cahiers du val de Bargis