Nannay, 1663 : Reconnaissance de dette au profit du seigneur par ses anciens métayers. Les deux hommes, manoeuvres, sont fortement endettés puisqu'on leur réclame la somme de 441 livres 6 sols, ce qui correspond à plus de quatre fois le revenu annuel d'un manoeuvre à cette époque. Ils ont pourtant déjà dû vendre, pour un montant de 320 livres, les deux précédentes récoltes du domaine pour commencer à rembourser le seigneur mais cela s'est avéré loin d'être suffisant. Les deux hommes peuvent-ils échapper à la saisie de leurs biens et / ou à la prison ? Cela semble peu probable. (0)

Cote : 3 E 4 / 39 - Minutes du notaire Bouziat (Chasnay)

 

x

Nannay : le bourg (2003)

 

 

1 - Ce jour d'huy premier jour de decembre mil six cent

2 - soixante et trois avant midy pardevant le nottaire

3 - royal soulz[sig]né en la p[rése]nce des tesmoings cy apres nommés

4 - compte a esté faict entre Anne de Tespes (1) escuyer

5 - seig[neu]r de Pernay (2), Nannay et Malvoisine (3) dem[euran]t aud[it] Pernay

6 - d'une part et Edme Bertheau et Jean Poupon manoeuvres dem[euran]ts

7 - en la parroisse de Chastelneuf au val de Bargis (# : cy devant (4) mestayers du domaine dud[it] Pernay d'aultre part) de sommes

8 - de deniers qu'ilz doibvent aud[it] seig[neu]r et de ce qu'il est tenu

9 - leur deduire sur icelles suivant aultre precedant compte cy

10 - devant faict entre led[it] seig[neu]r de Nannay et Bertheau

11 - pardevant Bonnet nottaire au duché de Nivernois le

12 - vingt troisiesme jour de may dernier et encore de la quantité

13 - de cent soixante et onze boisseaux (5) froment et six vingt

14 - boisseaux d'orge qui avoient esté mis en despost aux greniers

15 - dud[it] seig[neu]r par lesd[its] Bertheau et Poupon provenant de la vente faitte

16 - de leur desblure (6) de l'année derniere (# : le surplus des bledz provenant de la vente de leursd[ite] desblure ayant esté retiré et pris par eux) ;

17 - laquelle quantité de grains auroit esté

18 - despuis vendue en la justice dud[it] Nannay sur la folle enchere (7)

19 - d'icelluy Bertheau (# : à raison de vingt sept solz le boisseau froment et de quinze sols le boisseau orge) par adjudication du premier aoust dernier

20 - dont led[it] seigneur auroit touché l'argent, comme aussy de

21 - la vente de la desblure desd[its] Bertheau et Poupon de l'année

22 - presente faictte en la justice dud[it] Nannay à la somme de deux

23 - cent trante livres dont led[it] seig[neu]r a pareillem[en]t receu

24 - deux cent livres et les trante livres restant ont esté

25 - payés et receues par le collecteur des tailles de lad[ite] parroisse

26 - de Nannay ; par l'issue duq[ue]l compte lesd[ites] sommes receues

27 - par led[it] seigneur desduittes ensemble touttes celles qu'il leur

28 - devoit par led[it] compte sus datté tout compte desduit et

29 - rabatu lesd[its] Bertheau et Ponpon ce trouvent relicquataires

30 - envers led[it] seigneur de la somme de quatre cens onze

31 - livres six solz, laquelle somme lesd[its] Ponpon et

32 - Bertheau ont promis et seront tenus payer à la

33 - premiere requeste et vollonté dud[it] seigneur de Nannay.

34 - Acquoy faire ilz ont sollidairement un seul pour

35 - le tout obligé leurs personnes et biens l'une des

36 - executions non cessant pour l'autre (8) (# : et c'est led[it] seigneur reservé ses hipotesques du jour et datte des contractz et comte cy devant passés entre les partyes ausquelz il n'entend deroger et aussy) sans parler

37 - ny prejudicier aux semances (9) advensés auxd[its] debiteurs

38 - par le seigneur de Pernay pere dud[i]t s[eigneu]r lorsqu'ilz entrerent

39 - en la mestayrie dud[it] Pernay ; pour lesquelles led[it] s[eigneu]r de Nannay

40 - ou aultres ce pouront pourvoir ainsy qu'ilz adviseront

41 - bon estre ; plus doibvent lesd[its] debit[eurs] aud[it] seig[neu]r la somme de

42 - vingt une livres qu'ilz ce sont obligés luy payer comme dessus

43 - laq[ue]lle somme il auroit payés pour eux au s[ieu]r Duru

44 - cy devant receveur des tailles de La Charité auq[ue]l il est

45 - encore deu neuf livres dont led[it] s[ieu]r luy est obligé

46 - et qu'ilz luy rendront au cas qu'il les paye aud[it]

47 - Duru. Car ainsy &c faict et passé au chastel de

48 - Pernay en presence de m[essi]re Simeon Bardin prestre vicaire

49 - desservant la cure de Chastelneuf et Jouachim Chereau

50 - sergant dem[euran]t aud[it] Nannay tesm[oins] ; lesd[its] Bertheau et

51 - Poupon ont declaré ne scavoir signer d'eux enquis et

52 - interpellés.

 

Anne de Tespes, Nannay - Bardin - J. Chereau - Bouziat (10)

 

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - Anne de Tespes : Anne de Tespes (vers 1622 / 1691), écuyer, est le seigneur de Nannay, Pernay et Malvoisine (1663). Il habite le chastel de Pernay et vit sur place. On retrouve sa signature dans de nombreux actes. Il décède à Nannay le 20 février 1691 à l'âge de 69 ans. Sa veuve, Geneviève Courtin, se remarie avec Claude Doreau, qui devient le nouveau seigneur des lieux.

(2) - Pernay : Est-ce la famille de Pernay, originaire du Donziais, qui a donné son nom au fief de Pernay ou l'inverse ? On penchera plutôt pour la première hypothèse... La première mention du nom connue remonte à 1330 : Miles de Pernay. Un second Miles de Pernay, un siècle plus tard, rend hommage pour le fief de Pernay (1448). Les archives permettent de dresser une première liste des seigneurs de Pernay : Pierre de Pernay (1540), François de Tespes (1651), Joachim de Tespes (vers 1660), Anne de Tespes (1663 à 1691), Claude Doreau (1710), Jean Tridon de Vermenoux (1716), Pierre Diamy (1789)... La première mention du "chastel" de Pernay, et de son moulin, remonte à 1663.

Armes de la famille de Pernay

(3) - Malvoisine : Aujourd'hui disparu (il ne reste plus qu'un puits), Malvoisine, en 1753, se présente ainsi : 1 maison à loger le métayer, 2 granges (1 pour le maître, 1 pour le métayer), écurie, cour, jardin, chènevière, prés, terres labourables et non labourables, pâtureaux...

L'étymologie du nom de Malvoisine reste incertaine : allusion à la mauvaise réputation de ses habitants (mauvais voisins, vus du bourg) ? à un marais aux émanations fétides ? à un ancien lieu d'exécution ?

La première mention connue du nom de Malvoisine remonte à 1358, lorsque le domaine est pris par le chef de guerre anglais Robert Knowles. A partir de 1702, les seigneurs de Malvoisine sont les chartreux de Bellary. On relève d'autres noms : Anne de Tespes (1663 à 1691), Elie Rameau (1697 à 1702), Jean-Louis Tridon, Pierre Diamy (1789)...

Encore exploité en 1872 (Virginie Lasnier, cultivatrice, et Louis Brondeau, cultivateur), le domaine de Malvoisine semble avoir été abandonné avant la fin du XIXe siècle.

Malvoisine, aujourd'hui.

(4) - cy devant mestayers : Anciens métayers.

(5) - boisseaux : Mesure de capacité pour les grains, variable selon les lieux et les époques ; en Nivernais, le boisseau peut varier du simple... au triple. Par commodité, on retiendra une valeur de 20 litres.

(6) - desblure : Récolte.

(7) - folle enchere : Par folle enchère, on entend le fait pour un adjudicataire d'avoir acquis un bien qu'il ne souhaitait pas acheter ou qu'il ne pouvait pas payer (l'impétueux se sera laissé emporter par les enchères). Le bien peut alors être remis en vente, le fol enchérisseur devant acquitter la différence entre le prix pour lequel il s'était porté acquéreur et le prix définitivement obtenu lors de la remise en vente.

(8) - l'une des executions non cessant pour l'autre : Le créancier ayant fait saisir par autorité de justice les biens meubles de son débiteur peut également, " l'une des exécutions non cessant pour l'autre " (ce qui signifie : une première saisie n'en empêchant pas une autre), faire saisir ses biens immeubles et au besoin, en cas de contrainte par corps, faire emprisonner son débiteur. Les différentes exécutions peuvent donc être cumulées jusqu'à satisfaction du créancier.

(9) - semances : Grains destinés à être semés, souvent fournis par le propriétaire à ses fermiers à leur entrée dans le domaine (et, rien ne se perdant, récupérés à leur sortie).

(10) - Bouziat : Edme Bouziat, notaire royal à La Charité-sur-Loire et à Chasnay de 1658 à 1693.

 

 

Cherche photos anciennes de Pernay pour illustrer cette page !

 

 

 Accueil

 Nannay

Page créée le 8 mai 2015. Dernière mise à jour le 1er mai 2017.

© Cahiers du val de Bargis