Colméry, 1680 : A l'injonction de l'évêque d'Auxerre, le curé de Colméry organise un mois de manifestations religieuses dans sa paroisse. Tout au long de la période, il est amené à prononcer plusieurs sermons chaque jour, le premier à quatre heures et demie du matin ; les enfants ont une séance de catéchisme tous les jours, à midi ; près de 2 000 personnes se pressent dans l'église pour y recevoir la communion... Le point d'orgue de ces manifestations prend la forme d'une procession, au jour et fête de St-Jean-Baptiste (24 juin). Les curés de dix paroisses des environs, et bon nombre de leurs paroissiens, sont présents. Il est deux heures de l'après-midi. Le cortège s'ébranle derrière le saint-sacrement et une croix, laquelle sera plantée au terme du défilé. C'est à cet endroit que se déroule une ultime cérémonie au cours de laquelle l'un des prêtres participants fait amende honorable, la corde au cou et une torche ardente au poing...

Cette procession sera désormais reconduite chaque année, le 24 juin, chacun s'engageant par écrit à y participer : le curé, bien sûr, mais aussi les notables et le seigneur.

Autres temps autres moeurs...(0)

Registre paroissial (Colméry)

x

Nous curé, seigneur, officiers et habitants de la parroisse de Colmery certifions à tous qu'il appartiendra que la mission a esté faicte dans cette parroisse par ordonnance et mandement d'Illustrissime et Reverendissime personne André Colbert (1) conseiller du Roy en touts ses conseils, evesque d'Auxerre, par les tres reverends peres capucins freres Honoré de Troyes, Ignace de Rheims et Jean François d'Auxerre tres dignes prestres ; l'ouverture de laquelle mission fut faicte le dimanche deuziesme juin mil six cent quatre vingt par l'exposition du tres saint sacrement de l'autel et procession generalle avec sermon à l'issüe ; laquelle a duré depuis ledit jour jusqu'à ce jour d'huy mardy vingt cinq dudit mois de juin audit an mil six cent quatre vingt, pendant laquelle il y a eu indulgence pleniere et sermon touts les dimanches et festes tant aux grandes messes parroissialles que vespres et bien souvent à l'issue des matines et touts les autres jours deux sermons le premier à quatre heures et demye du matin et le dernier à six heures du soir et un catechisme pour les enfans touts les jours à midy, deux communions generalles la premiere des femmes et filles le jour de la tres s[ain]te Trinité et la derniere des hommes et garçons le dimanche vingt troiziesme du dit p[rése]nt mois, et une premiere communion pour les enfans le jour et feste du tres auguste sacrement ; auxquelles communions il y a eu dix sept à dix huit cent personnes tant de l'un que de l'autre sexe, soit de cette parroisse que des parroisses adjacentes ; apres avoir receu avec grande pieté et devotion le s[ain]t sacrement de penitence le jour d'hier feste de Saint Jean Baptiste a esté faicte une procession generalle ou messieurs les curez de Chastelneuf, Arbourse, La Selle sur Nievre, St Malo, Cessy, Ste Colombe des Bois, Baigneau, Perroy, Menetereau et La Chapelle Saint André ont assisté processionnellement avec leurs parroissiens et les venerables prieur et religieux de Bourras, ou le tres s[ain]t sacrement de l'autel a esté porté en grande reverence et une croix aussy portée apres avoir esté beniste dans cette eglise avec les instruments de la Passion par les dits reverends peres capucins aydez par le secours de plusieurs personnes devotes et assistantes à la ditte procession ; laquelle croix a esté plantée hors de ce bourg à l'endroit appellé Le Sable (2), auquel lieu il y a eu grande ceremonie, predication et amende honnorable (3) faicte par le dit reverend pere Honnoré de Troyes avec la corde au col et une torche ardente au poing de mesme qu'aux deux communions generalles ; et ce jour d'huy a esté faict le service solennel pour le repos des ames des fidels trepassez où il y a eu tres belle predica[ti]on. Et apres avoir muerement deliberé entre nous, nous avons resolu (sous le bon plaisir de mon dit seigneur l'evesque d'Auxerre) de faire à l'advenir annuellement moyenant la grace de Dieu et pour la plus grande gloire en memoire de la solennité du plantement de la ditte croix une procession generalle à la ditte croix avec la plus belle ceremonie et pieté qu'il nous sera possible à pareil jour de St Jean Baptiste deux heures apres midy où nous nous obligeons d'assister, à moins que nous ne soyons legitimement empeschez ; en foy de quoy nous nous sommes sousignez ledit jour vingt cinquiesme juin mil six cent quatre vingt. Ainsy signé J. Hanin ancien curé, H.-E. Millot curé, de Troussebois (4), L. Voullereau lieutenant, L. Jarreau, E. Margot, J. Bobin, I. Voullereau, de Viry, P. Jarreau, J. Jalquin, Daudier, J. Bizeau, F. Magdelenat, J. Voullereau, J. Thierriat, J. Jarreau, F. Palleteau fabricien, J. Jarreau, V. Fenonjoix, L. Chavoué, N. Millot, A. Regnault et J. Thierriat, avec paraphes.

Encensoirs du XVe siècle - Vielmanay (© ministère de la Culture)

x

Vocabulaire et notes

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - André Colbert : Evêque d'Auxerre (1676-1704), parent du célèbre ministre de Louix XIV.

(2) - Le Sable : Lieu-dit n'apparaissant sur aucune carte.

(3) - amende honnorable : L'intéressé, nu et en chemise, la corde au cou et une torche ardente à la main, confesse ses crimes et en fait réparation ; on imagine qu'il s'agit ici d'une mise en scène destinée à l'édification des fidèles.

(4) - de Troussebois : Philippe de Troussebois (N : ? / D : 1705), chevalier, seigneur de Launay (Blancafort, Cher), Bouhy-le-Tertre, Dampierre-sous-Bouhy, Sainpuits, La Forêt-Gallon (Thury, Yonne), Sainte-Anne (Courtenay, Loiret), Colméry et autres lieux, époux de dame Marguerite de Vignes (contrat de mariage passé à Paris le 1er avril 1675), est le seigneur de Colméry pendant un peu plus de 25 ans (1673 à 1699). Selon toute vraisemblance, la maison seigneuriale - il n'est question ni de château ni de manoir - se trouve au bourg de Colméry.

Blason de la famille de Troussebois

 

  Accueil 

 Colméry

Page mise en ligne le 26 août 2012. Dernière mise à jour le 4 janvier 2013.

© Cahiers du val de Bargis