Châteauneuf, 1786 : Record battu ! Cette maison, pourtant modeste en apparence, est celle qui a atteint le prix de vente le plus élevé à Châteauneuf au XVIIIe siècle : 1224 livres. On peut s'en étonner car, bien située, elle n'est tout de même composée que de deux pièces, d'un cellier et d'une écurie. On note qu'il n'est pas fait mention d'une cheminée. De plus, elle a besoin de travaux.

Quelques mois plus tôt, de l'autre côté de la ville, une autre maison se vendait 884 livres. Elle comptait trois pièces au rez-de-chaussée et une quatrième, plus petite, à l'étage. (0)

Cote : 3 E 8 / 16 - Minutes du notaire Nicolas Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

x

Emplacement supposé de la maison.

 

1 - Par devant le notaire

2 - royal au baillage de Saint Pierre le Moutier

3 - residant bourg et paroisse de Châteauneuf au val de

4 - Bargis et témoins soussignés.

 

5 - L'an mil sept cent quatre vingt six, le vingt cinq

6 - décembre après midi.

 

7 - Fut présent Charles Hugon laboureur demeurant

8 - au bourg et paroisse dudit Châteauneuf et sieur Louis

9 - Salmon, menuisier, demeurant audit Châteauneuf.

 

10 - Lesquels ont reconnu et confessé avoir vendu,

11 - cedé, quitté, délaissé et transporté, comme par ces

12 - présentes ils vendent, cedent, quittent, delaissent et

13 - transportent, dès maintenant et pour toujours avec

14 - promesse de garantie, à peine de tous dépens,

15 - dommages et intérêts.

 

16 - A Louise Gravier, veuve de Jean Noizet vivant

17 - marchand, demeurante au lieu des Taules, paroisse

18 - dudit Châteauneuf, presente, stipulante et acceptante.

 

19 - C'est à savoir : une maison, chambre haute,

20 - chambre basse, cellier, ecurie à côté de la maison,

21 - le tout s'entretenant ensemble, tenant du levant (1) au

22 - grand chemin qui va de La Charité à Varzy, du

23 - couchant à la cour de François Perreau et ses

24 - communs, du midi au ruisseau de la fontaine de

25 - Châteauneuf et du septentrion encore audit Perreau.

26 - Plus le droit à eux appartenant dans une grange,

27 - ecurie, la moitié du chaffaud (2) et la place de ladite

28 - grange commune avec lesdits Perreau ; plus un petit

29 - jardin, situé proche ladite grange qui tient du levant

30 - audit Perreau, du couchant aux héritiers de Philippe

31 - Bonnet, du midi audit ruisseau et du septentrion

32 - à la cour commune.

 

33 - La présente vente ainsi faite franche et quitte de

34 - toutes dettes, charges, hypothèques, evictions,

35 - substitutions et tous autres empêchemens généralement

36 - quelconques, sauf les cens et rentes (3) dus au seigneur

37 - qu'il appartiendra, quitte des arrerages du passé

38 - jusqu'à ce jour. Et en outre pour et moyennant la

39 - somme quatorze cents livres et vingt quatre

40 - livres de pot de vin (4); de laquelle somme la dite veuve

41 - Noizet a présentement payé comptant celle de

42 - cinq cents livres, le surplus qui est la somme de

43 - neuf cent vingt quatre livres, ladite Gravier a

44 - promis et s'est obligée de payer audit Charles

45 - Hugon, savoir : trois cent trente huit livres six sols

46 - dans six mois à compter du jour des presentes,

47 - celle de deux cents livres que ladite Noizet se

48 - charge de payer à la décharge dudit vendeur, à

49 - la veuve Bertheau, pour le principal de la rente

50 - constituée (5) qui lui est due, cependant quitte des

51 - arrerages du passé jusqu'à ce jour, plus celle de

52 - deux cents livres dans un mois, aussi à compter

53 - du jour des présentes et le surplus et dernier

54 - paiement qui sera de cent soixante deux livres

55 - se fera aussi dans un an à compter du jour des

56 - présentes. Et pour sûreté desquelles sommes, ladite

57 - veuve Noizet a affecté et hypothèqué généralement

58 - tous ses biens présens et a venir ; ladite Noizet

59 - entrera en jouissance des objets ci-dessus vendus

60 - au premier janvier prochain et retirera les

61 - jouissances à compter de ce jour d'hui, du nommé

62 - Mathé, qui jouit présentement des objets.

 

63 - A été convenu entre les parties que dans le

64 - cas où ledit Hugon ne reussirait pas à obtenir

65 - l'echellage (6) dans la cour des Perreau, pour

66 - faire les réparations de ladite maison, ledit

67 - Charles Hugon rendra à ladite Noizet la somme

68 - de quarante huit livres pour lui tenir lieu de

69 - dédommagement. Ladite Noizet payera les tailles

70 - et dixièmes (7) de la présente année et en ce qui

71 - regardera les seigneurs des objets ci-dessus

72 - vendus, les parties ont évalué la portion de

73 - grange et ecurie, à la somme de cent vingt

74 - livres et la maison à celle de douze cent vingt

75 - quatre livres. Au moyen de quoi ladite

76 - vendresse s'est démise, dévêtue et désaisie du

77 - fond et propriété des objets ci-dessus vendus, pour

78 - et au profit de ladite Noizet qu'il en a vêtue,

79 - saisie et mise en bonne et paisible possession

80 - réelle et actuelle comme chose à elle appartenante

81 - loyalement acquise et bien payée. Car ainsi &

82 - promettant & obligeant & renonçant &

83 - fait, lu et passé les an et jour que dessus,

84 - présence de Philippe Picollet praticien (8) et Louis

85 - Lauverjon cabaretier demeurants audit Châteauneuf

86 - et ont lesdites parties declaré ne savoir ecrire

87 - ni signer de ce enquises et interpellées soit

88 - contrôlé.

 

89 - La minute des présentes est signée : Salmon,

90 - Hugon, Picolet, Lauverjon et Bonnet (9) notaire

91 - royal.

 

92 - Au bas est ecrit, controlé, scellé à Donzy le

93 - trois janvier mil sept cent quatre vingt sept. Reçu

94 - treize livres dix sols pour deux droits. Insinué (10)

95 - reçu vingt une livres sept sols trois deniers

96 - signé Busson.

 

97 - Pour seconde expedition delivré à laditte

98 - Louise Gravier actuellement femme du s[ieu]r Jean Pierre

99 - Baujoin ce requerant (11).

 

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - levant, couchant, midi, septentrion : est, ouest, sud, nord ; une pièce de terre se définit par celles qui l'entourent aux quatre points cardinaux.

(2) - chaffaud : de la Lorraine au Berry, en Bourgogne et jusque dans le pays niçois, grenier à foin, grenier au-dessus de la grange ; on y accède parfois par un escalier extérieur. (Dictionnaire du monde rural)

(3) - cens et rentes : redevances dues au seigneur.

(4) - pot de vin : ce qui se donne par manière de présent au-delà du prix qui a été convenu pour un marché.

(5) - principal de la rente constituée : sous l'Ancien Régime, il n'existe pas de crédit bancaire - la religion catholique interdisant de toucher des intérêts. Le crédit passe donc par un système de prêts entre particuliers, les "rentes constituées". Un capital - le "principal" - est mis à disposition, moyennant le paiement d'intérêts - les "arrérages". L'emprunteur est redevable de ces arrérages jusqu'à ce qu'il rembourse le principal. D'une certaine façon, il est donc maître de la durée de son crédit. Le prêteur ne peut récupérer la somme prêtée qu'en cédant la propriété de la rente à un tiers qui lui rembourse le capital et perçoit, dès lors, les arrérages à sa place.

(6) - echellage : terme de droit coutumier) droit de poser une échelle sur l'héritage d'autrui, afin de reconstruire ou de réparer un bâtiment ou un mur. (Littré)

(7) - tailles et dixièmes : impôts de l'Ancien Régime.

(8) - praticien : personne qui peut remplir d'ordinaire le rôle de témoin auprès d'un homme de loi car connaissant la pratique, la procédure.

(9) - Bonnet : né à Châteauneuf, Nicolas Bonnet (1750-...), fils de Jean-Baptiste Bonnet, est notaire royal, procureur fiscal (1788), juge de paix (1801).

(10) - insinué : inscrit dans un registre prévu à cet effet.

(11) - Les trois dernières lignes sont en fait extraites d'un premier état du présent acte, antérieur de quelques jours. L'acte du 25 décembre se conclut par quelques lignes illisibles.

 

 Accueil

 Châteauneuf

 Page créée le 8 août 2011. - Dernière mise à jour le 14 décembre 2011.

© Cahiers du val de Bargis