Châteauneuf, 1768 - Location d'une maison située au bourg de Châteauneuf. Rien ne permet, malheureusement, de la localiser. Dotée d'un jardin et d'une chènevière, elle se compose d'une seule pièce et de diverses dépendances (petite grange, écurie...). Son loyer, annuel, est de 36 livres - ce qui est conforme au "marché" local. Son nouveau locataire est vacher, c'est-à-dire qu'il mène paître les vaches et qu'il les garde - activité sans doute peu rémunératrice. Même si ce n'est pas explicitement dit, on peut imaginer qu'il est employé par la communauté d'habitants et qu'il exerce son activité sur la "commune", c'est-à-dire sur ces terres, situées au nord de la fontaine de Vif, qui sont librement accessibles à chacun. Ce vacher, contrairement à certains de ses collègues, ne dort donc pas dans une étable, avec ses animaux.

Indirectement, cet acte nous renseigne également sur la vie du notaire qui l'a rédigé. Appelé à de hautes fonctions, celui-ci a en effet quitté Châteauneuf pour la capitale nivernaise, où il réside dans le quartier de l'église Saint-Etienne (photo ci-dessous). (0)

Cote : 3 E 8 / 10 - Minutes du notaire J.-B. Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

Eglise Saint-Etienne (Nevers) - (Base Mérimée)

x

1 - L'an mil sept cent soixante

2 - huit le douzieme jour du mois

3 - de juin pardevant le notaire

4 - au duché de Nivernois resident à Nevers (1)

5 - de present au bourg de Chateauneuf au val

6 - de Bargis fut present Edme Moreau (2)

7 - laboureur demeurant au bourg

8 - dudit Chateauneuf lequel volontai[rement]

9 - a reconnu avoir baillé et delaissé

10 - bail et delaisse par ses presentes

11 - à titre de bail à ferme et prix

12 - d'argent pour le tems terme et

13 - espace de six annés continuelles

14 - et consecutives qui onts commancé

15 - le premier may dernier et promet

16 - faire jouir pendant ledit tems

17 - à Martin Vannereau (3) vacher (4)

18 - demeurant au bourg dudit

19 - Chateauneuf present stipulant

20 - et acceptant. C'est à scavoir [une]

21 - maison scituée au bourg dudit

22 - Chateauneuf ce concistant en une

23 - chambre, une petitte grange, une

24 - ecurye et un autre petit toit (5) attenant

25 - laditte maison un jardin et la moitié

26 - d'une cheneviere (6) le tout s'entretenant

27 - sans aucune reserve, que la moitié

28 - de la ditte cheneviere et la moitié

29 - des fruits des arbres qui se trouveront

30 - que les bailleurs se reservent

31 - la (préférence) ; plus cedde au preneur

32 - deux boissellés (7) de terre assize

33 - en Cultain finage dudit Chateaun[eu]f

34 - à la charge par les preneurs de

35 - jouir des lieux en bon pere de

36 - famille. Reconnoissant le preneur

37 - que le jardin est bouché (8) et le

38 - rendra de même à sa sortye

39 - mais la cheneviere sera boucher par

40 - moitié entre les partyes pendant

41 - le cours du present bail.

42 - A esté convenu entre les partyes

43 - que les tailles et dixieme (9) seroient

44 - payé pendant le cours du present [bail]

45 - par ledit Moreau ; le present

46 - bail fait outre les charges

47 - clauses et conditions pour et

48 - moyenant le prix et somme de

49 - trante six livres payable en

50 - deux payemens esgaux le premier

51 - le jour et feste de Noel et le

52 - second le premier may suivant

53 - et continuer tous les ans pendant

54 - que ledit bail aura cours.

55 - Tout ce que dessus a esté

56 - stipullé et accepté par les

57 - partyes qui se sont obligés

58 - respectivement scavoir le

59 - bailleur à faire jouir le

60 - preneur et luy au payement du

61 - prix dudit bail. Car ainsy &

62 - promettant & obligeant & renonçant

63 - & fait en presence de Charles Genty

64 - laboureur et de Louis Lauverjon

65 - drappier demeurants audit Chateaun[eu]f

66 - temoins et onts les partyes et ledit

67 - Genty declarés ne scavoir signer

68 - d'eux enquis et interpellés soit

69 - controllé.

 

Lauverjon - Bonnet (10)

 

70 - C[ontrô]llé à Donzy le 16 juin 1768.

71 - R[eçu] : 6 s[ols] 6 d[eniers]. Dagot

x

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - Nevers : La carrière du notaire Bonnet connaît en effet à cette époque un tournant ; à ses diverses fonctions, il ajoute celles de conseiller du roi et de commissaire aux saisies réelles ; il a quitté Châteauneuf pour Nevers où il réside désormais, paroisse Saint-Etienne.

(2) - Edme Moreau : Trois mois plus tard, notre laboureur, sa femme et un second couple prennent à bail le domaine de Bazin, très ancienne métairie située en face de l'église.

(3) - Vannereau : Famille ayant compté en son sein de nombreux charpentiers et couvreurs ; on trouve d'ailleurs, en 1749, un Martin Vannereau couvreur : s'agit-il du même homme ? Cela reste à prouver... En tout cas, le vacher de 1768 est au nombre de ceux qui constituent la "plus grande et saine partie des habitants". Il connaît sans doute des jours difficiles puisque la communauté d'habitants, réunie devant l'église, intervient en sa faveur lors du calcul de son taux d'imposition.

(4) - vacher : L'annuaire des métiers de Châteauneuf ne compte à ce que trois vachers, ayant vécu à des époques différentes : Valentin Joli (1713), Claude Grand (1745) et Martin Vannereau (1768).

(5) - un autre petit toit : Appentis à cochons.

(6) - cheneviere : Chènevière ; champ sur lequel on cultive le chanvre (lequel fournit une matière textile, préparée par rouissage et teillage) ; ce champ est généralement situé à proximité de la maison (pour empêcher les oiseaux de manger les graines) et apparemment pas très grand (250 m² au Vaudoisy en 1723, 200 m² à Asvins en 1788 mais une boisselée à Chasnay en 1666).

(7) - boissellés : Mesure agraire surtout répandue dans le centre de la France et correspondant à la surface de terre pouvant être ensemencée avec un boisseau de grains ; or cette superficie varie selon le boisseau, le lieu et la période ; ainsi précise-t-on toujours dans les actes " une boisselée, mesure de Cosne " ou " une boisselée, mesure de Nannay " - ce qui indique clairement que cette unité de mesure est variable ; à Châteauneuf, il semble qu'elle fluctue de 850 à 1 000 m² (10 ares) ; système métrique aidant, elle se stabilise, après la Révolution, à 1 000 m².

(8) - bouché : Fermé par une haie et donc protégé de la dent du bétail.

(9) - tailles et dixieme : Impôts de l'époque ; il est à noter que ces impôts, habituellement, reviennent à l'occupant des lieux - ce qui n'est pas le cas ici..

(10) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

 

 

Aller plus loin

les habitants du bourg de Châteauneuf en 1750

 

 

 Accueil

 Châteauneuf

 Page créée le 18 août 2010. Dernière mise à jour le 17 avril 2017.

© Cahiers du val de Bargis