Châteauneuf, 1767 : A la réquisition des collecteurs de taille (la taille est un impôt royal), une vingtaine de personnes, représentant la "plus grande et la plus saine partie" des habitants, est assemblée devant l'église, en présence du notaire Bonnet et du syndic Petit. Il s'agit de mettre à jour la liste des taillables (des villageois soumis à la taille), en en retirant les "mauperts" (habitants décédés ou ayant quitté la paroisse), en y ajoutant les "biens venus" (les nouveaux contribuables) et en révisant les taux imposés à tel ou tel habitant. Cette mise à jour, qu'on imagine annuelle, se fait à l'automne.

Ce procès-verbal ne diffère guère de ceux des années précédentes. On y décèle, entre les lignes, une évidente mauvaise volonté de la part des habitants de Châteauneuf. Il faut les menacer d'un "acte de refus" pour qu'ils consentent à s'assembler. C'est que l'ordre du jour de cette assemblée est hautement polémique puisqu'il s'agit du paiement de l'impôt. (0)

Cote : 3 E 8 / 10 - Minutes du notaire J.-B. Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

x

1 - Ce jour d'huy vingt cinquieme jour

2 - du mois d'octobre mil sept cent soixante

3 -  sept jour de dimanche à l'issüe de

4 - de la messe paroissialle de Chateauneuf au

5 - val de Bargis ditte et celebré le peuple

6 - sortant en grand nombre au son de la cloche

7 - sont comparus pardevant le notaire au

8 - duché de Nivernois resident à Nevers

9 - de present au bourg dudit Chateauneuf

10 - et encore sieur Louis Petit sindic (1) dudit

11 - lieu de Chateauneuf, Michel Derreaux porte

12 - collecteur porte bource, Verain Cabarat (2)

13 - Godefroy Rignault, Louis Lauverjon drappier

14 - collecteur porte bource (3) , Jean Regnault

15 - laboureur et Hubert Bornet manoeuvre

16 - tous trois collecteurs de la presente année

17 - lesquels nous onts dit avoir convocqué

18 - le general (4) des habitans de cette ditte paroisse

19 - pour leurs donner les maupers (5) et les

20 - biens venus (6); requerant deffault (7) tous les

21 - habitans s'ils ne comportent (8), et un acte

22 - de reffus ; à quoy sont comparus Michel

23 - Darriaux thuillier, collecteur porte bourse

24 - Godefroy Regnault tous deux collecteurs en

25 - charge, Jean Bornet laboureur, Vincent Bornet

26 - laboureur, Nicollas Cendre laboureur, Jean Bornet

27 - dit Boureu aussy laboureur, Loup Huet laboureur,

28 - François Patrix manoeuvre, Hubert Chaillou manoeuvre,

29 - Eugin Darreaux manoeuvre, Louis Cendre ferandier (9) ,

30 - Charles Mathieu cloutier, François Bonnet dit

31 - Sansousy ma[noeuv]re, Martin Vanereau vacher, Edme

32 - Namy ma[noeuv]re et Louis Picollet aussy manoeuvre,

33 - tous representant la plus grande et saine

34 - partye desdits habitans ; lesquels nous ont

35 - dit qu'ils estoient prest de donner aux nouvaux

36 - collecteurs les maupers et biens venus et ont

37 - premierement pour bien venus Guy Phebé

38 - m[anoeuv]re, Jean Henry gendre de Pierre Vailleu forgeron,

39 - Jacques Besou fils de Guy laboureur, Louis Bailly

40 - ma[noeuv]re, François Namy fils d'Edme laboureur, Antoine

41 - Jean Paris fils de Jean Paris cloutier,

42 - Antoine Bailly ou ceux qui leveront les fruits de

43 - son bien, Jean Bruere man[oeuv]re, Antoine Merle fils

44 - de François, le nommé André Pionnier au lieu et

45 - place de deffunt Philippe Bruere, François

46 - Blond ma[noeuv]re bien venus qui sont tous les biens

47 - venus de cette paroisse ; et pour maupers Marianne

48 - Bonnet veuve Ravisé ; les habitans onts consenty

49 - que les collecteurs eussent egard (10) au taux de la veuve

50 - Joseph Cendre (11); les habitans onts consenty que les

51 - collecteurs eussent egard aux taux de Michel

52 - et Eugin Darriaux à cause de leurs infirmités.

53 - Les collecteurs auront egard au taux d'Antoine Veillat

54 - pour sa bien venue seulemant ; auront pareillement

55 - egard au taux de Martin Vannerau ; les habitans

56 - onts consenty que la dame veuve Petit (12) femme

57 - maupers attendent qu'elle a affermé son bien

58 - au sieur Jacques Petit son fils, qui est taxé

59 - d'office (13) par Monseigneur l'Intendant ;

60 - et par ses memes presentes sont comparus tous

61 - les habitans denomés au present acte de l'autre part

62 - lesquels onts declaré qu'ils donnent pouvoir

63 - aux collecteurs de la presente année de cotifier

64 - le domaine de la Rolande appartenant aux

65 - sieurs religieux de Bourras ou ceux qui

66 - leveront les fruits dudit domaine ; et ou

67 - il ne se trouveroit pas de quoy payer ils

68 - consentent qu'il en soit fait un rejet (14);

69 - donnent pareillement lesdits habitans au sieur

70 - Louis Petit sindic susdit de poursuivre en

71 - leurs noms l'instance formée contre luy à la

72 - r[equê]te des sieurs religieux de Bourras pour le taux

73 - dudit domaine de la Rolande pour soutenir

74 - que ledit domaine sera toujour cotizé

75 - en son nom ou ceux qui leveront les fruits

76 - le garantissent de l'evenement du procez (15) et

77 - de luy payer les frais vis à vis eux ; tout ce

78 - que dessus a esté stipulé et accepté par lesdits

79 - habitans qui se sont tous obligez

80 - solidairement et onts declarés ne savoir

81 - signer sauf les soussignez. / aprouvé trois lignes

82 - dans la premiere page comme nulle.

 

Pic - Gorrand - Lauverjon - Petit, syndic - Bonnet (16)

 

83 - C[ontrô]llé à Donzy le 26 8bre 1767. R[eçu] : 19 s[ols].

84 - Dagot.

 

 

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - sindic : Celuy qui est esleu pour prendre soin des affaires d'une Communauté, d'un Corps, dont il est membre. (Dictionnaire de l'Académie française, 1694)

(2) - Suite de mots barrés : ces noms sont ceux des villageois en charge de la collecte de l'impôt.

(3) - porte bource : Celui des collecteurs qui tient la bourse lors de la collecte.

(4) - general : Conseil des habitants.

(5) - maupers : Le maupert est celui que l'on retire du rôle de taille, soit parce qu'il a quitté le pays, soit parce qu'il est décédé, soit parce qu'il n'est plus en état de payer.

(6) - biens venus : Le bien venu est un nouveau contribuable, soit parce qu'il vient de s'installer dans la paroisse, soit parce qu'il touche ses premiers revenus.

(7) - requerant deffault : Requérant un manquement à l'assignation donnée.

(8) - s'ils ne comportent : S'ils ne comparaissent, sans doute.

(9) - ferandier (ferrandier) : Ouvrier qui brise les tiges de chanvre à l'aide de la broie, afin de séparer la filasse de la chènevotte.

(10) - eussent egard : Ménagent.

(11) - Joseph Cendre : Décédé six mois plus tôt à l'âge 47 ans, Joseph Cendre, sabotier au Tresseux, laisse à sa veuve une tripotée d'enfants issus de ses trois mariages ; on comprend la compassion des habitants à son égard.

(12) - dame veuve Petit : Vivant au bourg, propriétaire (domaine du Potin), très active, la veuve Petit (Marie Germain - 1703 / 1778) est une femme d'affaires avant l'heure ; issue d'une famille de procureurs fiscaux de Colméry, veuve d'un marchand influent, elle est la seule représentante de son sexe parmi ceux qui détiennent, à Châteauneuf, le pouvoir économique ; Louis Petit, le syndic, est son fils : faut-il y voir la raison pour laquelle l'assemblée invite les collecteurs à la ménager ?

(13) - taxé d'office : En taxant lui-même certains contribuables aisés, l'intendant évite aux collecteurs d'avoir à le faire et les met donc à l'abri d'éventuelles pressions ; cela ne signifie pas forcément pour autant que ces riches habitants soient lourdement taxés.

(14) - rejet : Reimposition qu'on fait sur une Communauté d'une taxe, qui n'a pû estre payée par ceux sur qui elle avoit esté faite. (Dictionnaire de l'Académie française, 1694)

(15) - l'evenement du procez : L'issue du procès.

(16) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

 

 

 Châteauneuf

 Accueil

Page créée le 22 août 2010. Dernière mise à jour le 4 mars 2012.

© Cahiers du val de Bargis