Châteauneuf, 1767 : Vente d'une maison au bourg pour la somme de 350 livres. Les indications données ne permettent pas de la localiser avec précision mais elle se situe probablement à l'entrée du bourg. L'acquéreur - Louis Salmon -, alors menuisier, devient, quelques années plus tard, cabaretier. En 1820, le recensement mentionne un certain Louis Salmon, aubergiste de profession. Il s'agit du fils du premier du nom. L'auberge, elle, se trouve en plein coeur du bourg, comme indiqué ci-dessous. S'agit-il du bâtiment acheté par son père cinquante plus tôt ? Sans qu'il soit possible de l'affirmer, on note tout de même certaines similitudes. (0)

Cote : 3 E 8 / 10 - Minutes du notaire J.-B. Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

Auberge de Louis Salmon - bourg de Châteauneuf - 1829

 

1 - Ce jour d'huy huitieme jour du

2 - mois de fevrier mil sept cent soixante

3 - sept pardevant les nottaires au duché de

4 - Nivernois resident à Nevers et au bourg de

5 - Chateauneuf au val de Bargis furent

6 - presents Joseph Pirot couvreur d'essye (1)

7 - tant en son nom que comme estant aux

8 - droits (2) (+ : d'Elisabeth Pirot) de Marie Vié sa soeur tous deux

9 - heritiers de deffunt Marie Vié leur mere

10 - demeurant au bourg dudit Chateauneuf

11 - lesquels volontairement ce faisant fort (3)

12 - pour laditte Pirot a reconneu avoir

13 - vendu ceddé quitté delaissé et transporté

14 - et par ses presentes il vend cedde quitte

15 - delaisse et transporte avec promesse de

16 - garentir à peine de tous depens domages

17 - et interest à Louis Salmon (4) menusier

18 - tant pour luy son epouse ses oyrs (5)

19 - ayant cause (6) demeurant en ce bourg

20 - dudit Chateauneuf presents stipulant

21 - et acceptant. C'est à scavoir une maison

22 - scituée en ce bourg dudit Chateauneuf

23 - Chateauneuf ce concistant en une chambre

24 - grenier dessus, un four a cuir pain,

25 - une autre petitte chambre par derriere

26 - ou il n'i reste que les solives, un petit

27 - sellier à costé du four, et un petit jardin

28 - au bout duquel il y a une borne ou il y a

29 - un petit morseau de terrain que le vendeur

30 - se reserve et enfin un sixieme (7) dans

31 - une maseure de grange (8) attenant le grand

32 - chemain du bourg dudit Chateauneuf à

33 - La Charité, les autres batimens et heritages

34 - s'entretenant ensemble, tenant du levant (9)

35 - à la cour commune, (+ du couchant) au pré de Jean Piccollet (10)

36 - et autres, du midy au vendeur, et du

37 - septentrion à Pierre Saine. La presente vente

38 - ainsy faitte franche et quitte de touttes dettes

39 - charges, hipotecques, evictions, substitutions,

40 - et autres empaichement generallement

41 - quelconque sauf les sens et rente

42 - dües aux seigneurs qu'il appartiendra

43 - à l'avenir quitte des arrerages du passé

44 - jusqu'à ce jour et en outre pour

45 - et moyenant le prix et somme de

46 - trois cent cinquante livres

47 - sur laquelle somme il en a esté prese[ntement]

48 - payé par l'acquereur au vendeur celle

49 - de cent deux livres, le surplus qui est

50 - deux cent quarente huit livres payable

51 - scavoir cent quarente huit livres

52 - le six may prochain et les cent livres

53 - restant au jour et feste de saint

54 - André (11) aussy prochain ; au moyen

55 - de quoy s'est ledit vendeur demis

56 - devesteu et desaisy du fond et pro[prié]té

57 - des heritages cy dessus vendus

58 - pour et au proffit dudit acquereur

59 - qu'il a vesteu et saisy et mis en

60 - bonne et paisible possession

61 - comme chose à luy appartenant

62 - et onts esté les vins beu (12) au sol

63 - la livre (13) entre les partyes. Car

64 - ainsy & promettant & obligeant

65 - & renonceant & fait et passé

66 - au bourg dud[it] Chateauneuf les

67 - an et jour que dessus et onts les

68 - partyes signés avec nous soit

69 - controllé et insinué (14) ; aprouve deux mots

70 - raturés dans la premiere page comme nulle.

 

Salmon - Pirot - Brossard - Bonnet (15)

 

71 - Con[trô]llé et insinué à Donzy 14

72 - f[évri]er 1767. R[eçu] : 7 # 13 s[ols] (16). Dagot

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - couvreur d'essye : Un essi est une planchette de bois, employée à la place de l'ardoise, sur les toits.

(2) - estant aux droits de : Etant un ayant droit de X (c'est-à-dire détenant un droit du fait de son lien avec X).

(3) - ce faisant fort : Se portant garant.

(4) - Louis Salmon : (° : Sainte-Colombe-des-Bois, vers 1731 / + : Châteauneuf, 14 février 1818) Menuisier, cabaretier. C'est à l'occasion de son mariage qu'il s'installe à Châteauneuf, en 1765.

(5) - oyrs : Hoirs ; héritiers.

(6) - ayant cause : Personne qui tient un droit d'une autre personne.

(7) - un sixieme : Une part (sur six).

(8) - une maseure de grange : Une vieille grange à demi ruinée.

(9) - levant, couchant, midy, septentrion : Est, ouest, sud, nord ; un lieu se définit par ceux qui l'entourent aux quatre points cardinaux.

(10) - Jean Piccollet : Notable local (~ 1700 / 1773) ; fils d'un honorable marchand et d'une honneste femme, aubergiste-cabaretier à Châteauneuf mais aussi praticien et procureur fiscal de Nannay.

(11) - feste de saint André : 30 novembre.

(12) - ont esté les vins beu : Il ne serait pas étonnant qu'on trinque, une fois le marché conclu - d'autant plus que l'acte est parfois signé au cabaret -, mais les "vins" dont il est question ici désignent en fait une somme d'argent qui se donne par manière de présent au-delà du prix qui a été convenu pour le marché (ici : 17 livres 10 sols).

(13) - au sol la livre : Au prorata.

(14) - insinué : Enregistré dans un registre prévu à cet effet.

(15) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

(16) - 7 # 13 s[ols] : 7 livres 13 sols.

 

 Accueil

 Châteauneuf

Page créée le 23 juillet 2009. Dernière mise à jour le 4 février 2012.

© Cahiers du val de Bargis