Châteauneuf, 1761 : Vent de révolte à Châteauneuf... Appelés, selon la coutume, à se réunir devant l'église, les villageois ne répondent à l'appel que pour mieux signifier leur refus de prendre part à l'assemblée des habitants. Cette manifestation de mauvaise humeur est, à l'échelon castelneuvien, une première.

Que se passe-t-il donc ? Une fois encore, c'est l'impôt qui est au coeur des préoccupations villageoises. La cassure est nette : d'un côté le notaire et deux gros fermiers, de l'autre la communauté d'habitants - le syndic semblant opter pour une certaine neutralité. Le conflit porte sur les collecteurs d'impôt. Selon les villageois, ces derniers ne suivraient pas les avis formulés par l'assemblée. A quoi bon, dès lors, se réunir ? Et les habitants de se retirer...

Rien ne se passe comme d'habitude en ce dimanche 22 février 1761. Même le compte-rendu du notaire Bonnet se présente sous une forme inusitée. Et les deux témoins contresignant l'acte notarié sont - fait rare - étrangers au village. (0)

Cote : 3 E 8 / 10 - Minutes du notaire Jean-Baptiste Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

 

1 - Pardevant moy Jean Baptiste Bonnet (1)

2 - no[tai]re au duché de Nivernois

3 - à la residence de Chateauneuf au val

4 - de Bargis, audit Chateauneuf au devant

5 - de l'eglize paroissialle dudit lieu (+ : acouteumé à y) tenir

6 - assembleez issües de la messe paroissialle

7 - celebrée presence du peuple en sortant

8 - en grand nombre furent presents en leurs

9 - personnes s[ieu]r Gaspard Brossard (2) et Augustin Bonnet (3)

10 - demeurants en la paroisse dud[it] Chateauneuf

11 - lesquels onts dit avoir convocquié le

12 - general (4) des habitans de laditte paroisse

13 - de Chateauneuf au son de la cloche

14 - et ensuitte et à haute et inteligible voix

15 - à la maniere accoutumée de s'assembler

16 - lieu et heure presente pour prendre la

17 - communication et lecteure qu'ils leurs

18 - offrent de leur re[quê]te et ordonnance sur

19 - icelle emanée de Monseigneur l'Intendant

20 - de Bourges ou ce lieu depend du

21 - 22 xbre 1760 portant qu'elle seroit

22 - communiqués au general des habitans

23 - de ce dit lieu pour y repondre par

24 - un acte en forme, requerant que

25 - lesdits habitans comparus ils ayent à y

26 - satisfaire, sinon acte de leur diligence (5)

27 - pour leurs servir et valoir ce que de

28 - raison ; à quoy est comparu ledit

29 - general d'habitans de la paroisse de

30 - Chateauneuf par Joseph Poubeau syndicq (6) ,

31 - François Picq (7) boulanger, Jean Picollet (8) marguiller,

32 - la veuve du s[ieu]r Louis Petit (9) , François Perreau vigneron,

33 - Claude Moreau charron, Claude Tureau

34 - charbonnier, Hubert Chaillou tisserand et Antoine

35 - Meunier et plusieurs autres faisant et representant

36 - la plus grande et saine partye desdits

37 - habitans de la paroisse de Chateauneuf

38 - lesquels apres avoir pris lecteure et

39 - communication de lad[it]e re[quê]te et ordonnance

40 - sur icelle dud[it] jour 22 xbre 1760 onts dit

41 - que des que (10) les collecteurs ne vouloient

42 - point suivre les actes d'assemblez (11) qu'ils

43 - ne vouloient rien dire eux mêmes et à

44 - l'instant se sont tous retirez onts

45 - fait reffus et n'onts voulleu signer

46 - dont nous Gaspard Brossard et Augustin [Bonnet]

47 - avons requis le present acte pour à

48 - nous octroyé. Car ainsy & fait et

49 - passé ce jour d'huy vingt deux fevrier

50 - mil sept cent soixante un fait en presence

51 - de Pierre Berdonneau vigneron demeurant à

52 - Rebource (12) et de Mathieu Vailleu dem[euran]ts à Chasnay

53 - temoins (13) et ont lesdits Augustin Bonnet, Berdonneau

54 - et Poubeau declarez ne scavoir signer d'eux

55 - enquis et interpellez soit controllé.

 

Vailleu - Brossard - Bonnet

 

56 - Controllé à Donzy ce 25 fevrier 1761

57 - R[eçu] : 12 s[ols] 6 d[eniers]. Dagot

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - Jean Baptiste Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

(2) - Gaspard Brossard : Originaire de Beaumont-la-Ferrière, Gaspard Brossard (1731 / 1799) est un marchand de bois aisé. C'est à la suite de son mariage, en 1752, qu'il s'est installé dans une des maisons du bourg de Châteauneuf, où il dispose d'un personnel domestique. Il figure au nombre des notables locaux. Quelques années plus tard, les registres mentionnent ses fonctions de notaire et de procureur fiscal (officier de justice, c'est-à-dire le pendant, à l'échelon seigneurial, du procureur du roi). C'est l'un des plus gros contribuables castelneuviens. En 1760, il est, en compagnie d'Augustin Bonnet, le fermier du seigneur de Fonfaye.

(3) - Augustin Bonnet : Augustin Bonnet (1720 / 1777) ; " coq de village " castelneuvien, gros contribuable, successivement fermier du Bazin, de Fonfaye et de la seigneurie de Vielmanay, cousin germain du notaire Jean-Baptiste Bonnet. L'homme vit en famille au Pressour (Châteauneuf), où ses enfants bénéficient des services d'un précepteur. Curieusement, pour un personnage de cette envergure, il ne signe pas.

(4) - general : Conseil des habitants.

(5) - acte de leur diligence : En faisant acte de diligence, on montre que l'on s'est mis en devoir de faire quelque chose.

(6) - syndicq : Celuy qui est esleu pour prendre soin des affaires d'une Communauté, d'un Corps, dont il est membre. (Dictionnaire de l'Académie française, 1694)

(7) - François Picq : Originaire de Beaumont-la-Ferrière, praticien, François Pic, né vers 1709, est souvent appelé à contresigner les actes du notaire Bonnet. Aubergiste-cabaretier-boulanger, il exerce son activité, en plein bourg - où son établissement se reconnaît à son "bouchon", une branche de feuillages accrochée au-dessus de l'entrée en guise d'enseigne.

(8) - Jean Picollet : Notable local (~ 1700 / 1773) ; fils d'un honorable marchand et d'une honneste femme, aubergiste-cabaretier à Châteauneuf mais aussi, d'un acte à l'autre, marguillier, praticien et procureur fiscal de Nannay.

(9) - veuve du s[ieu]r Louis Petit : Vivant au bourg, propriétaire (domaine du Potin), très active, la veuve Petit (Marie Germain - 1703 / 1778) est une femme d'affaires avant l'heure ; issue d'une famille de procureurs fiscaux de Colméry, veuve d'un marchand influent, elle est la seule représentante de son sexe parmi ceux qui détiennent, à Châteauneuf, le pouvoir économique.

(10) - des que : Ici "puisque".

(11) - les collecteurs ne vouloient point suivre les actes d'assemblez : On reproche apparemment aux collecteurs de ne pas se plier aux décisions prises lors des assemblées d'habitants.

(12) - Rebource : Arbourse, village voisin.

(13) - temoins : Fait rare, les témoins n'habitent pas Châteauneuf.

 

 

 Châteauneuf

 Accueil

Page créée le 29 août 2010. Dernière mise à jour le 4 mars 2012.

© Cahiers du val de Bargis