Châteauneuf, 1759 : Vente d'un jardin au bourg et de quelques pièces de terre. (0)

Cote : 3 E 8 / 9 - Minutes du notaire J.-B. Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

x

1 - Ce jour d'huy quatorzieme jour du mois

2 - de mars mil sept cent cinquante

3 - neuf pardevant le notaire au duché de

4 - Nivernois resident au bourg de Chateauneuf

5 - au val de Bargis fut present Gabriel

6 - Moreau laboureur demeurant au village

7 - du Chateau susditte paroisse de

8 - Chateauneuf, lequel volontairement

9 - a reconnu avoir vendeu ceddé quitté

10 - delaissé et transporté et par ses

11 - presentes il vend cedde quitte delaisse

12 - transporte et promet garentir à peine

13 - de touttes pertes domages interets et depend

14 - à Claude Girault (1) marechal

15 - demeurant en ce bourg dudit

16 - Chateauneuf present stipulant et

17 - acceptant. C'est à scavoir un petit

18 - jardin scitué au bourg dudit Chateaun[eu]f

19 - contenant une demye boissellée (2) de

20 - terre ou environ tenant du levant (3)

21 - à Edme Gaignepain et sa soeur

22 - du midy aux heritiers Malleville

23 - du couchant et septentrion au ruisseau

24 - qui dessend de la fontaine de Vif au

25 - pré des partye.

26 - Plus quatre boissellez de terre au champ

27 - du Fourneau finage dudit Chateauneuf

28 - tenant du levant à l'usage (4), du couchant aux

29 - Regnault, du midy à François Boeuf

30 - et ses freres, du septentrion à Joseph

31 - Parque.

32 - Plus trois quarte (5) de terre au champ

33 - de la Boujauderie faisant motié de

34 - trois boissellez à prendre laditte motié

35 - du costé de François Bruere et dans

36 - laquelle piece de terre il y a trois

37 - noyers dont les fruits se partageront

38 - par motié entre led[it] acquereur et Louis

39 - Leriche, tenant du levant à Louis Leriche

40 - à cause de sa femme, du couchant à

41 - François Bruere l'aisné, du midy au

42 - grand chemain de Chateauneuf à

43 - Bellary et du sep[tentri]on à [un blanc].

44 - Plus trois quarte de terre à la Terre

45 - au Prestre tenant du levant à messieurs

46 - de Bellary, du couchant à des terres

47 - en g... (6), du midy à la terre de

48 - l'eglize et du sep[tentri]on audit acquereur.

49 - La presente vente ainsy faitte franche

50 - et quitte de touttes dettes charges

51 - hipotecques et generallement de tous

52 - empeschements quelconques sauf les

53 - les cens et rentes (7) dues sur les heritages

54 - sus vendûes à l'avenir quitte des

55 - arrerages du passé (8) jusqu'à ce jour

56 - aux seigneurs qu'il appartiendra

57 - que les partyes n'ont put dire au

58 - vray d'eux enquis (9) et en outre

59 - pour et moyenant le prix et somme

60 - de cent vingt livres, laquelle somme

61 - ledit acquereur a promis et s'est

62 - obligé la payer au vendeur dans

63 - deux ans à compter de ce jour sans

64 - interets ; au moyen de quoy s'est ledit

65 - vendeur demi devestu et desaisy

66 - du fond et proprieté des heritages sus

67 - vendûs pour et au proffit dud[it] acquereur

68 - qu'il a vesteu saisy et mis en bonne

69 - et paisible possession reelle et actuelle

70 - comme à luy apartenant et onts eté

71 - les vins beu (10) au sols la livre (11) entre

72 - les partyes pour raison de la

73 - presente vente. Car ainsy &

74 - promettant & obligeant &

75 - renonceant & fait en presence

76 - du sieur Gaspard Brossard (12)

77 - marchand et Jean Picollet (13) marguillier

78 - demeurants au bourg dudit Chateaun[eu]f

79 - temoins qui onts signez les dittes

80 - partyes ayant declarez ne le scavoir

81 - d'eux enquis (9) et interpellez soit

82 - controllé et insinué (14).

 

Picollet - Brossard - Bonnet (15)

 

83 - Con[trô]lé et insinué à Donzy le 21.

84 - de mars 1759. R[eçu] : 53 s[ols].

85 - Dagot.

 

x

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - Claude Girault : Héritier d'une dynastie de maréchaux-ferrants établis en plein bourg de Châteauneuf.

(2) - boissellée : Mesure agraire surtout répandue dans le centre de la France et correspondant à la surface de terre pouvant être ensemencée avec un boisseau de grains ; cette superficie varie selon le boisseau, selon les lieux et selon l'époque considérée ; à Châteauneuf, au début du XIXe siècle, une boisselée équivaut à 1 000 m²... mais est-ce le cas au siècle précédent ?

(3) - levant... couchant... midy... septentrion : Est, ouest, sud, nord ; une pièce de terre se définit par celles qui l'entourent aux quatre points cardinaux.

(4) - usage : Terres, bois mis à la disposition des habitants, moyennant redevance, pour y mener paître les bestiaux ou y couper leur bois de chauffage.

(5) - quarte : Ancienne mesure de superficie correspondant vraisemblablement à un quart de boisselée, soit environ 250 m².

(6) - g... : Mot indéchiffrable ; à rapprocher de "genestres", friches ?

(7) - cens et rentes : Redevances dues au seigneur.

(8) - arrerages du passé : Ce qui est échu d'un revenu, d'une rente, d'une redevance. Paiements restant dus.

(9) - d'eux enquis : Il faut lire : de ce enquis.

(10) - les vins beu : Ce qui se donne par manière de présent au-delà du prix qui a été convenu pour un marché. Il s'agit ici d'un pot-de-vin, au sens littéral du terme, destiné à sceller l'accord entre les deux parties. "On appelle Pot de vin, Ce qui se donne par manière de présent au-delà du prix qui a été arrêté entre deux personnes pour un marché, soit vente, soit bail à ferme, etc. Il veut vendre sa Terre tant, et veut tant pour le pot de vin. Il a stipulé, qu'outre le prix du bail, il auroit cent pistoles de pot de vin." (Dictionnaire de l'Académie française, 1798)

(11) - au sols la livre : Au prorata, à proportion.

(12) - Gaspard Brossard : Originaire de Beaumont-la-Ferrière, Gaspard Brossard (1731 / 1799) est un marchand de bois aisé. C'est à la suite de son mariage qu'il s'est installé dans une des maisons du bourg de Châteauneuf, où il dispose d'un personnel domestique. Il figure au nombre des notables locaux. Quelques années plus tard, les registres mentionnent ses fonctions de notaire et de procureur fiscal (officier de justice, c'est-à-dire le pendant, à l'échelon seigneurial, du procureur du roi). C'est l'un des plus gros contribuables castelneuviens.

(13) - Jean Picollet : Châteauneuf compte à l'époque trois familles Picolet : une famille de drapiers, une famille de charbonniers et une famille de marchands et de gens de loi. C'est à la famille de charbonniers que se rattache Jean Picolet, manoeuvre, charbonnier, marguillier. Comme son homonyme aubergiste-cabaretier, Jean Picolet appose assez souvent, lui aussi, sa signature sur les actes du notaire Bonnet.

(14) - insinué : Enregistré dans un registre prévu à cet effet.

(15) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

xx

 Accueil

 Châteauneuf

 Page créée le 21 avril 2010. Dernière mise à jour le 3 mars 2012.

© Cahiers du val de Bargis