Châteauneuf, 1753 - Bail de la forge de Chaume pour la somme de 400 livres par an. Son revenu annuel étant évalué, en 1751, à 80 livres, on peut s'étonner du montant de ce loyer. Ce qui fait la différence, ce sont sans doute les quarante hectares de bois appartenant au bailleur et dont la coupe reviendra au preneur. Or celui-ci est marchand de bois...

Pendant la durée du bail, le preneur disposera d'une chambre dans le manoir, avec "cabinet à côté", située au-dessus de celle du bailleur. Son cheval sera hébergé et nourri gratuitement. (0)

Cote : 3 E 8 / 7 - Minutes du notaire J.-B. Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

Vue ancienne de Chaume (carte datée de 1932)

 

1 - L'an mil sept cent cinquante trois

2 - vingt cinquiême jour du mois de may apres midy

3 - et pardevant le notaire au duché de Nivernois

4 - resident à Chateauneuf au val de Bargis fut

5 - present sieur Jean Henry Brotot (1) conseiller du

6 - Roi lieutenant de l'election (2) de la ville de La

7 - Charité sur Loire y demeurant paroisse Ste Croix

8 - de present audit Chateauneuf ; lequel volontairement

9 - a baillé et delaissé, bail et delaisse par ses

10 - presentes à titre de bail à ferme et prix d'argent

11 - pour le temps terme et espace de neuf annez

12 - continuelles et consecutives qui onts commansé

13 - au quinze de ce mois pour finir à pareil jour

14 - apres ledit temps finy et acomply ; au sieur

15 - Louis Petit marchand demeurant au bourg dud[it]

16 - Chateauneuf present stipulant et acceptant.

17 - C'est à scavoir la forge (3) dud[it] sieur Brotot à luy

18 - appartenant avec le cours d'eau ce concistant

19 - en deux foeux tournant virant et faisant fer

20 - garnyes de touttes ses ustancilles ; laditte forge

21 - scituée au village de Chaulme paroisse dudit

22 - Chateauneuf ; donnera ledit sieur bailleur au

23 - preneur la couppe de tous les bois qu'il a aux

24 - environs de laditte forge de Chaulme et au lieu de s[ain]t Bonnot

25 - sçavoir ceux de la Place Verte (4) de la contenue de

26 - huit arpents pour les cordes à charbon (5) à raison de vingt

27 - sols la corde de collage (6), le bois du Cul des Poiriers

28 - d'environ dix arpents pour les cordes qui y seront

29 - fabriquez en 1754 ; au même prix, le bois appellé

30 - le Bas du Cul des Poiriers d'environ vingt arpents qui

31 - sera couppé en 1760, le bois de la Menagerie qui

32 - sera couppé en 1757, le buisson des Hantes de quatre

33 - arpents bon à coupper en 1760 ; le bois du Crot

34 - Michot de contenue de dix neuf arpents bon

35 - à coupper en 1759 +, et le bois des Esserts bon à

36 - coupper en 1761 ; lesquels bois tous ensemble

37 - compose la quantité de quatre vingt arpents (7);

38 - se reservant ledit bailleur de tirer pour son

39 - compte les cordes du bois de mousle (8) qui se

40 - pouront tirer dans les quatre vingt arpents

41 - cy dessus ; sera tenu ledit sieur Petit de faire

42 - faire les menus reparations necessaires à laditte

43 - forge, comme les raccomodage des roux (9) pelles

44 - et queues de pelles et manche de marteau ; donnera

45 - ledit sieur Brotot une chambre au dessus de celle

46 - qu'il occupe avec le cabinet à costé audit sieur Petit

47 - pour jouir pendant ledit bail ; il aura la liberté

48 - de mettre son cheval dans une des ecuryes du

49 - metayer lequel sera nory de foin seulement

50 - gratis ; aura ledit sieur Petit la liberté de

51 - prendre des herbages dans le jardain quand

52 - il sera au lieu de Chaulme ; sera fait une

53 - estimation des roües (10), soufflets (11) et ustancilles

54 - de lad[it]e forge par deux prudhommes (12) dont ledit

55 - sieur Petit en donnera sa reconnoissance

56 - audit sieur Brotot ; fera faire ledit

57 - sieur Petit les voiteures necessaires (13) pour

58 - fournir laditte forge à Marc Sursain fermier

59 - de la metairie de Chaulme suivant le bail que

60 - ledit sieur Brotot luy en a fait devant devant le

61 - juré soussigné en datte du dix huit novembre mil

62 - sept cent cinquante deux, controllé à Donzy

63 - le vingt quatre dud[it] mois et un au prix y

64 - porté, lequel retiendra par ses mains (14) pour les

65 - faire compter audit sieur Brotot qui en

66 - dechargera le dit Sursain ; jouira ledit preneur

67 - des choses cy dessus en bon pere de famille et

68 - les laissera au même estat qu'il les a pris.

69 - Le present bail ainsy fait pour et moyenant

70 - le prix et somme de quatre cent livres par chacun

71 - an payable de six mois en six mois, et ainsy

72 - continuer de terme en terme jusqu'en fain du present

73 - bail ; donnera ledit sieur Petit audit sieur Brotot

74 - une grosse (15) des presentes à ses frais en forme

75 - executoire ; tout ce que dessus stipulé

76 - et accepté par les dittes partyes qui ce

77 - sonts obligez respectivem[ent], scavoir le

78 - dit sieur bailleur à faire jouir le preneur et

79 - luy au payement des dittes charges et

80 - payements. Car ainsy & promettant

81 - & obligeant & renonçant & fait en

82 - presence de Jean Picollet (16) praticien et de

83 - Pierre Hugon huissier demeurant audit

84 - Chateauneuf temoins qui onts signez avec

85 - les partyes soit controllé.

 

Brotot - Petit - Picollet - Hugon - Bonnet (17)

 

86 - Controllé à Donzy ce 7 juin

87 - 1753. R[eçu] : 6 #. Dagot

 

 

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - Jean Henry Brotot : Les Brotot (ou Broutot) de Châteauneuf ont laissé de nombreuses traces dans les archives. Le père de Jean-Henri, Hubert Brotot, fut le fermier et le syndic (ancêtre de notre maire) de Châteauneuf. Jean-Henri Brotot est conseiller du roi, lieutenant de La Charité - où il demeure (paroisse de Ste-Croix).

(2) - election : Tribunal jugeant sur le fait de la taille, des aides, etc./ Circonscription soumise à cette juridiction, et dans le cadre de laquelle se percevait la taille. (Dictionnaire du monde rural)

(3) - forge : Petite forge mentionnée dès le début du XVIe siècle ; en 1750, le revenu de cette forge est estimé à 80 livres par an.

(4) - bois de la Place Verte : Un certain nombre de ces bois apparaissent en effet sur la carte IGN près du village voisin de Saint-Bonnot.

(5) - cordes à charbon : La corde est une ancienne mesure de cubage pour le bois de chauffage et pour le bois de charbon de bois. Au bois de corde, dit plus tard bois de stère, on oppose les fagots, falourdes, etc., qu'on vend au nombre. En Morvan, on distinguait une corde ordinaire ou de grand bois, de 4, 387 stères (8 x 4 x 4 pieds), une corde de port, de 4, 799 stères (8 x 5 x 3, 5 pieds), une corde de bois de moule de 2, 194 stères (4 x 4 x 4 pieds), et une corde charbonnière , qui faisait aussi 2, 194 stères, mais qui avait 8 pieds de couche sur 2 pieds de hauteur seulement pour que le bois séchât plus rapidement. (extrait du Dictionnaire du monde rural)

(6) - corde de collage : ???

(7) - quatre vingt arpents : Une quarantaine d'hectares (5 100 x 80).

(8) - bois de mousle : Ou moulée ; beau bois de chauffage, ainsi nommé parce qu'il se mesure avec une mesure dite moule. C'est le bois qu'emportait les trains descendants de l'Yonne et de la Seine pour le chauffage de Paris. (extrait du Dictionnaire du monde rural)

(9) - roux : Lire "roues".

(10) - roües : L'énergie hydraulique actionne cette roue qui, elle-même, met en mouvement le marteau de la forge.

(11) - soufflets : C'est à cette époque que les anciens soufflets de cuir sont remplacés par des soufflets de bois, bien moins onéreux ; de cuir ou de bois, ceux-ci sont manipulés par des souffleteurs.

(12) - prudhommes : Agents désignés par les communautés rurales pour assurer le respect des droits de ban. (Dictionnaire du monde rural)

(13) - voiteures necessaires : Attelages nécessaires.

(14) - retiendra par ses mains : Ne s'en dessaisira pas.

(15) - grosse : Copie d'une décision de justice ou d'un acte notarié comportant la formule exécutoire. Elle est nécessaire à l'huissier pour qu'il remplisse sa mission. Son origine remonterait à l'époque où les commis étaient payés à la page. Ils étaient, bien évidemment, tentés d'adopter un système d'écriture où les lettres étaient plus grosses que de coutume. (Pratique de paléographie moderne - Alain Fournet-Fayard - Publications de l'université de Saint-Etienne)

(16) - Jean Picollet : Notable local (~ 1700 / 1773) ; fils d'un honorable marchand et d'une honneste femme, aubergiste-cabaretier à Châteauneuf mais aussi, d'un acte à l'autre, marguillier, praticien et procureur fiscal de Nannay.

(17) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

 

 Accueil

 Châteauneuf

 Page créée le 20 juillet 2010. Dernière mise à jour le 23 juillet 2016.

© Cahiers du val de Bargis