Châteauneuf, 1753 - Victime de violences, un cabaretier de Chamery engage des poursuites judiciaires contre une famille de manoeuvres. Comme souvent, pour éviter des frais croissants, les parties finissent par transiger. La victime accepte un dédommagement de 82 livres. (0)

Cote : 3 E 8 / 160 - Minutes du notaire Louis Leteur (Colméry)

x

1 - L'an mil sept cent cinquante trois le vingtunieme jour du mois

2 - de fevrier aprés midy en la justice (1) de Fonfaye pardevant le

3 - notaire en la dite justice residant à Colmery soussigné

4 - furent presents Philippes Poirier (2) marchand cabaretier demeurant

5 - au vilage de Chamery paroisse de Chateauneuf au val de Bargis

6 - d'une part, et François Rignault maneuvre demeurant au mesme

7 - lieu tant pour luy que pour Jean Rignault son pere et pour

8 - Marie Rignault sa soeur demeurants tous ensemble d'autre part ;

9 - lesquels volontairement pour assoupir (3) l'affaire extraordinaire

10 - intentée en la justice dud[it] Chateauneuf à la requeste dud[it] Poirier

11 - contre lesdits Jean, François et Marie Rignault pour raison des

12 - excés, violences et voyes de fait commis en la personne dudit Philippe

13 - Poirier par lesdits Rignault sont convenus de ce qui ensuit ; scavoir

14 - est que pour tous domages, interets et depens faits jusqu'à ce jour

15 - ledit Philippes Poirier s'est restraint à la somme de quatre vingt

16 - douze livres ; laquelle somme a été presentement payée par ledit François

17 - Rignault audit Poirier dont il a dit etre content et en quitte iceluy

18 - Rignault ; au moyen de quoy ledit procés extraordinaire demeure

19 - assoupi, dont acte. Car ainsy & promettant & obligeant & renonçant

20 - & fait, lu et passé les an et jour que dessus en presence de m[aîtr]e Jean

21 - Picollet (4) procureur audit Chateauneuf y demeurant et de Mathieu

22 - Paget praticien (5) demeurant en la paroisse de St Malo temoins ;

23 - les parties ont declaré ne sçavoir signer de ce enquis.

 

Leteur, no[ai]re - Picollet - Paget

x

Vocabulaire et notes

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - justice : Juridiction.

(2) - Philippes Poirier : Né vers 1719, fils de Guillaume (laboureur à Châteauneuf) ; cabaretier à Chamery en 1753 ; ne sait pas signer.

(3) - assoupir : Suspendre, faire cesser (une procédure judiciaire).

(4) - m[aîtr]e Jean Picollet : Châteauneuf compte à l'époque trois familles Picolet : une famille de drapiers, une famille de charbonniers et une famille de marchands et de gens de loi. C'est à cette dernière que se rattache Jean Picolet (~ 1695 / 1773), notable local dont le frère est le lieutenant de la châtellenie. Il est le fils d'un honorable marchand et d'une honneste femme. Aubergiste-cabaretier à Châteauneuf, Jean Picolet est également, d'un acte à l'autre, praticien et procureur fiscal de Châteauneuf et de Nannay.

(5) - praticien : Personne qui peut remplir d'ordinaire le rôle de témoin auprès d'un homme de loi car connaissant la pratique, la procédure et, surtout, sachant signer.

 

 Accueil

 Châteauneuf

 Page créée le 29 juillet 2012. Dernière mise à jour le 29 juillet 2012.

© Cahiers du val de Bargis