Châteauneuf, 1751 : Bail de la forge de Chaume à Châteauneuf. Le preneur, Pierre Biteur, appartient à une dynastie de forgerons. La question de son hébergement n'est pas évoquée mais on imagine qu'il va s'installer sur place. Son activité n'est pas sans danger : l'acte évoque explicitement les risques d'incendie.

Conseiller du Roi, lieutenant de l'élection de La Charité, le bailleur est le fils d'un ancien syndic de Châteauneuf. (0)

Cote : 3 E 8 / 5 - Minutes du notaire J.-B. Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

1 - Ce jour d'huy vingt neuf d'avril mil sept

2 - cent cinquante un pardevant le no[tai]re

3 - au duché de Nivernois resident au bourg de

4 - Chateauneuf au val de Bargis en son etude audit

5 - lieu fut present sieur Jean Henry Brotot (1)

6 - conseiller du Roy lieutenant en l'election de la

7 - ville de La Charité y demeurant paroisse de Ste Croix

8 - d'une part, et Pierre Biteur martelleur demeurant

9 - à la forge de Sauvage paroisse de Beaumont la Ferriere

10 - et Marie Musset sa femme demeurante audit lieu pour

11 - eux d'autre part, lesquels de leurs grez et volontez sans

12 - force ni contrainte onts fait et font le traitté qui

13 - suit. C'est à scavoir que ledit Pierre Biteur a promis

14 - et s'est obligé de faire valloir la petitte forge de

15 - Chaulme audit s[ieu]r Brotot appartenant pendant le terme

16 - temps et espace de six annez à commanser à la St

17 - Jean Baptiste (2) prochain pour finir à pareil jour

18 - apres ledit temps finy et acomply, les trois dernieres

19 - annez au choix des partyes de les resilier ou les

20 - continuer en s'avertissant respectivement trois mois

21 - auparavant l'echeance des dittes trois dernieres

22 - annez, ledit Biteur en qualité de forgeron et

23 - martelleur pour faire les quantitez, qualitez

24 - et convertir les ferres en gueuse (3) qui luy seront

25 - fournis par ledit sieur Brotot en fer forgé, soit

26 - en plattine assier (4) suivant les echantillons qui luy

27 - seront fournis par ledit sieur Brotot qui delivrera

28 - quinze cent (5) de fer et fonte pour un millier de fer forgé (6), et trente

29 - cinq bannes (7) de charbon pour forger dix milliers

30 - de fer la banne de charbon à la maniere du

31 - pays, le cent de fer au prix de cent six livres

32 - et l'assier en barre au cent juste les façons (8)

33 - dudit fer ou assier seront payez par milliers au

34 - prix ordinaire ; s'oblige ledit s[ieu]r bailleur de

35 - payer aux preneurs par chacun millier qu'ils

36 - auront de bon la somme de trante livres et pour

37 - le bon du charbon la banne sera payée trois livres

38 - et s'il y a perte de fer et de charbon ledit

39 - Biteur en payera aud[it] s[ieu]r Brotot scavoir le

40 - fer soixante livres et la banne de charbon

41 - cinq livres, et ou (9) il y auroit perte de charbon

42 - et bon de fer fer et bon de charbon la banne

43 - passera pour le fer ; sera tenu ledit

44 - sieur Brot[ot] de faire mettre sur place tous les

45 - bois necessaire comme manche de marteau (10)

46 - bonbonne (11) et co... dont les façons seront aux

47 - charges dudit Biteur à la reserve des

48 - bonbonnes qui seront aux charges du s[ieu]r Brotot ;

49 - sera tenu ledit Biteur de fournir touttes les gresses

50 - necessaire pour l'entretien de la forge et soufflet

51 - et pour ce ledit sieur Brotot luy payera

52 - par chacun an vingt quatre livres ; payera et

53 - no[ur]rira ledit Biteur, les souffleteurs qui releveront

54 - les soufflets de ladite forge ; aura ledit Biteur

55 - la liberté de servir les laboureurs pour leurs arnais

56 - de labourage et ou il leurs faudrait du fer pour

57 - iceux (12) il ne poura leurs en donner que du consent[ement]

58 - dud[it] s[ieu]r Brotot ou de son preposé ; aura ledit

59 - Biteur le foin des chaussez (13) dudit sieur

60 - jusqu'à la bouille des marechaux (14) ; aura ledit

61 - Biteur les jardin et cheneviere (15) des precedants

62 - martelleurs ; sera tenu ledit Biteur de tirer les

63 - pelles (16) lorsque les eaux seront trop grandes

64 - pour empecher le deperissement des chaussez

65 - comme aussy d'eteindre le feu lorsqu'il sera pris dans

66 - la forge dont ils seront garents au cas que cella

67 - vienne par leurs faute ; tiendra ledit Biteur

68 - la forger garnye d'ouvriers à sa fantaysie et ou (9)

69 - il en voudroit sanger (17) souvent les voitures (18)

70 - seront à sa charge ; tout ce que dessus a esté

71 - stipulé et accepté par les partyes qui onts

72 - evallué le revenu annuelle de la ditte forge

73 - à quatre vingt livres. Car ainsy & promettant

74 - & obligeant & renonceant & fait en presence

75 - de Joseph Poubeau (19) marchand et de Jean Picollet (20)

76 - praticien demeurants audit Chateauneuf temoins

77 - qui onts signez avec led[it] s[ieu]r Brotot et Biteur

78 - laditte Musset et ledit Poubeau ayant declarez ne

79 - le scavoir d'eux enquis et interpellés ; soit con[trô]llé.

 

Pierre Biteur - Picollet - Brotot - Bonnet (21)

 

80 - Con[trô]lé à Donzy le six may 1751

81 - R[eçu] : 12 s[ols] - Dagot

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - Jean Henry Brotot : Fils de Hubert Broutot, notable castelneuvien décédé en 1720.

(2) - St Jean Baptiste : 24 juin ; le bail n'ira pas à son terme puisqu'un nouveau bail est rédigé deux ans plus tard.

(3) - gueuse : Grosse et lourde masse de fer.

(4) - plattine assier : (sens incertain) Plaque métallique.

(5) - quinze cent de fer : Soit 15 x 100 livres de fer, c'est-à-dire environ 750 kg. Un "cent de fer" signifie "cent livres pesant" ; une livre valant 489 grammes, un "cent de fer" équivaut donc à à peu près 49 kg.

(6) - un millier de fer forgé : Comprendre "mille livres pesant", soit un peu moins de 500 kg (475, 64 kg, selon certains auteurs).

(7) - banne : Terme qui désigne à la fois le contenant (une voiture à charbon) et son contenu, dont la masse varie d'une région à une autre, voire d'un village à un autre ; c'est pourquoi il est précisé : "à la manière du pays".

(8) - façons : Le travail de l'artisan.

(9) - ou : Au cas où.

(10) - marteau : Il s'agit du marteau de la forge.

(11) - bonbonne : Que vient faire cette bonbonne ici ? à éclaircir.

(12) - iceux : Ceux-ci.

(13) - chaussez : Chaussée ; levée de terre pour retenir l'eau d'une rivière (ici : de la Nièvre) ou d'un étang et pouvant servir de chemin de passage. (TLF)

(14) - la bouille des marechaux : La Bouille, lieu-dit figurant sur la carte IGN, à un petit kilomètre en amont sur la Nièvre. Deux explications quant à l'origine de ce mot : ce terme désignait un lieu marécageux, un bourbier (du vieux français bouille : endroit boueux, marécageux) ou bien l'emplacement d'une auge, d'un abreuvoir, du patois bouil ; la mention bouille des maréchaux incite à priviligier la seconde explication, qui n'est d'ailleurs pas incompatible avec la première.

(15) - cheneviere : Chènevière ; champ sur lequel on cultive le chanvre (lequel fournit une matière textile, préparée par rouissage et teillage).

(16) - pelles : Planches mobiles servant à retenir les eaux.

(17) - sanger : Comprendre "changer".

(18) - voitures : Le transport (desdits ouvriers).

(19) - Joseph Poubeau : Marchand, mais aussi syndic de Châteauneuf.

(20) - Jean Picollet : Notable local ; Jean Picolet (~ 1700 / 1773), fils d'un honorable marchand et d'une honneste femme, est aubergiste-cabaretier à Châteauneuf mais aussi praticien et procureur fiscal de Nannay.

(21) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

 

 Châteauneuf

 Accueil

Page créée le 6 août 2007. Dernière mise à jour le 3 octobre 2012.

© Cahiers du val de Bargis