Châteauneuf, 1750 : Nouveau bail du domaine de Chaume, pour 300 livres par an. On sait qu'il s'agit d'un domaine situé en "pays maigre", c'est-à-dire peu fertile (comme le nom de Chaume, d'ailleurs, le laisse supposer) et dont la partie cultivée (seigle, méteil, orge et avoine) est relativement réduite (4 hectares).

La petite forge de Chaume, qui appartient également au bailleur, fait l'objet d'un bail distinct. Le revenu annuel de celle-ci est estimé à 80 livres.

Acte très intéressant, d'abord parce qu'on y relève nombre de mots nouveaux mais aussi parce qu'il apporte un éclairage sur les moeurs de l'époque. Ainsi, l'une des obligations des fermiers consiste à aller chercher et à ramener le propriétaire des lieux à La Charité, où il tient sa résidence ordinaire. Madame est également du voyage, vraisemblablement coiffée du superbe chapeau de castor que les fermiers ont dû lui offrir... (0)

Cote : 3 E 8 / 6 - Minutes du notaire Jean-Baptiste Bonnet

(Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

 

1 - Ce jour d'huy onzieme jour du mois de may

2 - mil sept cent cinquante apres midy et pardev[ant]

3 - le notaire au duché de Nivernois resident au bourg

4 - de Chateauneuf au val de Bargis a esté present en sa personne

5 - s[ieu]r Jean Henry Brotot (1) conseiller du Roy lieutenant

6 - de l'election en la ville de La Charité sur Loire y demeurant

7 - pa[roi]sse de Ste Croix, lequel volontairement a baillé

8 - et delaissé, bail et delaisse par ses presentes à titre de

9 - bail à ferme et prix d'argent pour le temps, terme et espace

10 - de six années consecutives qui onts commansez au

11 - premier de ce mois et promet faire jouir et pour finir

12 - à pareil jour apres ledit temps finy et acomply

13 - â Germain Thibault voiturier par terre demeurant à

14 - Sauvage pa[roi]sse de Beaumont la Ferriere tant pour luy

15 - que ce faisant fort pour Jeanne Tissier sa femme absente à

16 - laquelle il a promis et s'est obligé de faire allouer et ratiffier

17 - ses presentes lors qu'ils en seront requis à peine &c (2)

18 - et François Tissier serviteur domestique de Louis Boulin

19 - demeurant à Lurcy le Bourg tous de presents (3) aud[it]

20 - Chateauneuf preneurs solidaires presents stipulants

21 - et acceptants. C'est à scavoir un corp de logis (4) au s[ieu]r

22 - bailleur appartenant, chambre à costé, grange, etable,

23 - cour, jardin, cheneviere (5), aisances et appartenances desd[its]

24 - batimens, ensemble touttes les terres labourables

25 - et non labourables, prez et patureaux, le tout ainsy

26 - que ledit domaine ce conciste et comporte et tout

27 - ainsy qu'il que les precedants fermiers en ont jouit

28 - le tout scitué au lieu de Chaulme finage et paroisse

29 - dudit Chateauneuf et comme le tout ce conciste et comporte

30 - à la reserve des prés dont sera cy apres parlé.

31 - Premierement le pré Rosier, les prez de feu Baronchain (6),

32 - l'hâste (7) du pré de Brion, qui vient de Poirier (8), à la charge

33 - par les preneurs de les faucher fener et conduire à

34 - la grange dud[it] s[ieu]r bailleur sans retribution aussy

35 - bien que les bleds des terres ; à la charge par les preneurs

36 - de jouir du tout en bon pere de famille sans rien

37 - degrader, mais plutost ameliorer, de bien et dhuement

38 - labourer cultiver les dittes terres selon leurs

39 - sols et tourneures et etauperont les prez et laisseront

40 - le tout en bon estat à leur sortye l'ayant trouvé

41 - à leur antrée ; auront les preneurs les deblures (9) qui

42 - sont actuellement dans les terres qui sont aud[it]

43 - sieur bailleur tant en bons meteils (10), orge qu'avenne (11)

44 - pour en rendre pareil quantité lors de leur sortye

45 - bien cultivez, feumez et ensemancez aux frais

46 - desd[its] preneurs ; et laquelle deblure (# : et semance) sera vüe et

47 - visitez par gens proposez de la part des partyes

48 - et dont les deblures seront bouchez aussy bien que les

49 - prez aux frais des preneurs ; defricheront autour

50 - des terres dudit domaine et rougneront les traces

51 - vive (12) au goyard (13) pour empescher que l'espines

52 - n'acroissent et comme dans les champs des Antes

53 - il y a encore partye à defricher a esté convenu

54 - que si les preneurs les defriche ils en

55 - jouiront pendant leur bail sans

56 - retribution et emporteront la debleure à

57 - leur sortye en payant la moison (14) et ou (15)

58 - le s[ieu]r bailleur en ferait defricher par des pionniers (16)

59 - lesdits preneurs seront tenus de les labourer et

60 - ensemancer et dont led[it]sieur bailleur aura la

61 - motié ; se reserve ledit sieur bailleur son corps de

62 - logis ou il fait sa demeure avec son jardin et verger ;

63 - tenus lesd[its] preneurs de fournir tous le bois necessaire pour le

64 - chaufage de sa maison et de son coins (17) ; aura led[it] s[ieu]r

65 - bailleur la faculté de mettre ses chevaux dans une

66 - des ecuris de la grange lequel sera noris de foin et

67 - sogné et sogné aussy bien que ceux de ses (hamis) ;

68 - tenus les preneurs de sercler (18) les gros et menus grains

69 - à leur sortye et de fournir du gluy (19) tous les ans

70 - pour relever les vignes dud[it] sieur bailleur ; tenus en outre

71 - de faire les voiteures des menüs reparations de tous

72 - les batimens dud[it] lieu de Chaulme, et en outre pour

73 - et moy[enn]ant le prix et somme de trois cents livres

74 - payable lors du compte qu'ils feront des voitures

75 - des ferts, assiez et charbons dont ils feront

76 - compensation et dont le prix de chacune voiteure

77 - va estre cy apres fixé, scavoir des ferts forgés

78 - conduits à La Charité à raison de trois livres du millier,

79 - des fontes en gueuse (20) du fourneau de Cremain trois

80 - livres de chacunnes, de celluy de Guy (21), des Pivotains

81 - et de Chandoux semblable somme de trois livres

82 - et de celluy de la Ferauderie à raison de vingt sols,

83 - et par chaques bannes (22) de charbon à raison de vingt

84 - trois sols de la banne tant loin que pres ; et

85 - comme lors de leur entrée ils onts trouvé les

86 - tailles (23) payez ils les payeront à leur

87 - sortye ; tenus en outre lesdits preneurs de donner

88 - un chapeau castor (24) et douze livres pour epingle (25)

89 - à l'epouze dudit sieur bailleur une fois payé ;

90 - tenu en outre iceux preneurs de voiteurer les vendanges

91 - dud[it] s[ieu]r bailleur et conduire le charnier (26) aux vignes

92 - le tout par chacun an sans retribution ; laisseront

93 - lesd[its] preneurs à leur sortye les foins, pailles,

94 - fourages et gresses (27) dud[it] domaine et laisseront

95 - les clefs desd[its] batimens et deux feumerilles de

96 - fert (28) et trois planches qui sont dans la chambre

97 - de la maison desd[its] preneurs, les ecuries garni de leurs

98 - ratelliers et la grange de ses aparois (29) aussy bien

99 - que les creches (30) de ecuries ; auront lesd[its] preneurs la

100 - cheneviere qui est derriere la grange du s[ieu]r Brotot

101 - l'aisné et celle qui est au bout du jardin à la charge

102 - qu'à leur sortye ils rendront les semances au cas

103 - qu'ils les enblavent et comme le jardin

104 - des preneurs est ensemancez de rabettes (31) elles

105 - seront partagez par motié apres etre battus

106 - et egrenez par les preneurs (# : tenus les preneurs de boucher la cour de palis lesquels seront ... de pescher et d'entretenir les (berges)) et quand les sieur

107 - et dame Brotot voudront venir audit lieu de Chaulme

108 - de La Charité leur demeure ordinaire lesdits preneurs

109 - seront tenus de les aller chercher et les reconduire ;

110 - seront tenus les preneurs de laisser prendre au bailleur

111 - du feumier pour son jardin ; donneront les preneurs

112 - au s[ieur] bailleur du boeurre lorsqu'il sera à Chaulme.

113 - Touttes les conditions cy dessus ont esté stipulez

114 - et acceptez par lesd[ites] partyes et si sont obligez à

115 - sçavoir led[it] sieur bailleur de faire jouir les preneurs

116 - et eux aux clauses et conditions portez en icelluy

117 - et même led[it] Thibault et Tissier par corps comme

118 - pour fait de bail de bien de campagne (# :). Car

119 - ainsy & promettant & obligeant & renonceant

120 - & fait en presence de François Piq (32) marchand

121 - et de Joseph Poubeau aussy marchand temoins

122 - qui onts signez avec led[it] sieur Brotot lesd[its] Thibault

123 - et Tissier et led[it] Poubeau ayant declarez ne sçavoir

124 - signer d'eux enquis et interpellé soit controllé.

125 - et par ses memes presentes lesdits preneurs

126 - onts reconneu qu'il leurs a esté donné et

127 - delivré pour l'exploitation dud[it] domaine

128 - premierrement trois juments garni de leurs colliers

129 - et trais la somme de trois cent livres et les arnais

130 - servant au labourage et autres voiteures (33) la somme

131 - de soixante et quinze livres, plus trois vaches

132 - garnis (34), quatre taures (35) et un toreau pour

133 - celle de trois cent vingt livres, une truis et six

134 - cochons pour quatre vingt quinze livres

135 - et trante une berbis (36) pour pour celle de soixante

136 - et deux livres, revenant en tout à la somme de

137 - huit cent cinquante deux livres, de tous lesquels

138 - bestiaux lesdits preneurs seront tenus de les rendre

139 - à leur sortye en pareil espece ou pour la ditte

140 - somme fait et passé comme dessus.

 

Brotot - Pic - Bonnet (37) - Picollet

 

141 - Con[trô]lé à Donzy le 25 may 1750

142 - R[eçu] : 5 # 18 s[ols]. (Signature) : Dagot

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - s[ieu]r Jean Henry Brotot : Jean-Henri Brotot est un des fils de Hubert Brotot (décédé en 1720), lequel fut certainement, au début de XVIIIe siècle, un des habitants les plus riches et les plus influents de Châteauneuf. Dans certains actes, il était désigné comme le fermier de Châteauneuf. Il en fut en tout cas le syndic, c'est-à-dire le maire.

(2) - à peine &c : Comprendre "à peine de dommages et intérêts".

(3) - de present : Maintenant, à présent (formule de notaire).

(4) - un corp de logis : Terme utilisé pour désigner le bâtiment principal d'un édifice imposant. On peut donc penser que c'est le manoir de Chaume qui est ainsi désigné.

(5) - cheneviere (chènevière) : Champ sur lequel on cultive le chanvre (lequel fournit une matière textile, préparée par rouissage et teillage). Champ situé à proximité de la maison (pour empêcher les oiseaux de manger les graines) et apparemment pas très grand (250 m² au Vaudoisy en 1723, 200 m² à Asvins en 1788 mais une boisselée à Chasnay en 1666).

(6) - feu Baronchain : Du nom d'un ancien forgeron, dont on imagine qu'il était employé à la forge de Chaume.

(7) - haste (hâte) : Une hâte de pré ; en Bourgogne, elle correspond à l'ouvrée de 4, 29 ares et il y a en a huit dans un journal. / Généralement, le terme s'applique à une petite parcelle laniérée qui correspond à une allée et venue de semeur, l'équivalent d'une planche, d'un billon, permettant les allers et venues (source : site de Pierre Collenot).

(8) - Poirier : Patronyme que l'on retrouve fréquemment dans l'entourage des Brotot.

(9) - deblures : Blés coupés et encore sur le champ ; et, par extension, le champ lui-même.

(10) - meteils : Mélange de froment et d'une autre céréale, semés et récoltés ensemble.

(11) - avenne : Avoine.

(10) - traces vive : Haies vives (composées de plantes vivaces).

(13) - goyard : Serpe ou faucille à long manche pour couper les haies, les taillis, et dont on se sert à deux mains. (Dictionnaire du monde rural)

(14) - moison : Bail d'une terre pour une quantité de grains déterminée d'avance, correspondant, en gros, au treizième de la récolte.

(15) - ou : Au cas où.

(16) - pionniers : Défricheurs.

(17) - coins : Le coin du feu, les côtés de la cheminée où l'on s'assied pour se chauffer.

(18) - sercler (sarcler) : Débarrasser de ses mauvaises herbes un terrain.

(19) - gluy (glui) : Paille de seigle longue et non brisée, utiliser pour lier les légumes qui se vendent en bottes (poireaux, carottes, etc.), les gerbes de céréales, les jets de la vigne, pour couvrir les toits... (Dictionnaire du monde rural)

(20) - gueuse : Lingot de fonte de première fusion (du bas allemand göse, mot introduit en France par les mineurs du Harz appelés en France au XVIe siècle pour organiser l'industrie minière).

(21) - Guy : Pour Guichy, sans doute (où se trouve également une forge).

(22) - bannes : Une banne désigne à la fois une quantité de charbon (3, 45 m³) et le chariot servant à la transporter.

(23) - tailles : Impositions.

(24) - chapeau castor : Le chapeau de castor semble alors constituer le comble de l'élégance. En outre, une rumeur, pas forcément innocente, laisse entendre qu'il rend plus intelligent...

(25) - epingle (épingles) : Gratifications pécuniaires que l'on accorde aux femmes lorsqu'on a conclu quelque marché avec le mari.

(26) - charnier : Echalas.

(27) - gresses (graisses) : Le fumier.

(28) - feumerilles de ferts : ??? Fumerailles (parties de la cheminée) ?

(29) - aparois : Synonyme de paroi. (Godefroy)

(30) - creches : Mangeoires des boeufs, des brebis, constituées par la réunion du râtelier et de l'auge. (Dictionnaire du monde rural)

(31) - rabettes : Un des noms vulgaires du chou-rave, et surtout de la variété oléifère, qu'on nomme encore navette dauphinoise, et que l'on cultive comme plante oléagineuse à la façon du colza. (Dictionnaire du monde rural)

(32) - François Picq : Originaire de Beaumont-la-Ferrière, praticien, François Pic, 39 ans, est souvent appelé à contresigner les actes du notaire Bonnet. Aubergiste-cabaretier, il exerce son métier en plein bourg - où son établissement se reconnaît à son "bouchon", une branche de feuillages accrochée au-dessus de l'entrée en guise d'enseigne.

(33) - voiteures (voitures) : Ensemble d'un attelage de charrue, y compris l'instrument. (Dictionnaire du monde rural)

(34) - vaches garnis : Pleines.

(35) - taures : Veaux femelles, génisses, vaches qui n'ont pas encore eu de veau.

(36) - berbis : Brebis.

(37) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

 

 Accueil

 Châteauneuf

Page créée le 21 novembre 2010. Dernière mise à jour le 11 février 2017.

© Cahiers du val de Bargis