Châteauneuf, 1749 : Vente d'une maison située au bourg pour 300 livres ; cette maison était auparavant louée à un maître-sellier pour 24 livres par an. (0)

Cote : 3 E 8 / 4 - Minutes du notaire Jean-Baptiste Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

Emplacement supposé de la maison Malleville (1829)

 

1 - Ce jour d'huy trante et dernier jour

2 - du mois de juin [# : mil sept cent quarente neuf] avant midy au

3 - bourg de Chateauneuf au val de

4 - Bargis en la maison de m[aîtr]e Jean Picollet (1)

5 - marchand cabaretier ou pend pour enseigne

6 - la fleur de lils (2), et pardevant le notaire au

7 - duché de Nivernois resident en la paroisse de

8 - Chateauneuf au val de Bargis, furent presents

9 - en leurs personnes François Malleville m[aîtr]e

10 - chirurgien demeurant au bourg dudit Chateauneuf

11 - et Antoine Malleville m[aîtr]e chirur demeurant aux

12 - Revenus paroisse de Viel manay de present audit

13 - Chateauneuf, lesquels de leur grez et volontez

14 - sans force ni contrainte conjointement et

15 - solidairement l'un pour l'autre, un d'eux seul

16 - et pour le tout onts reconnu et confessé avoir

17 - vendeu, ceddé, quitté et delaissé et par ses presentes

18 - ils vendent, ceddent, quittent et delaissent avec

19 - promesse de garentir à peine de tous despends,

20 - domages et interets, à Philippe, Jeanne et

21 - François Gaurand frere et soeur mineurs (3)

22 - sous l'authorité de Jean Baptiste Gaurand (4)

23 - et Jeanne Hullet leurs pere et mere demeurants

24 - au bourg dudit Chateauneuf presents

25 - stipulants et acceptants. C'est à scavoir une

26 - maison ce concistant en deux chambre basse,

27 - grenier dessus, assize au bourg dudit Chateauneuf

28 - avec le jardin et cheneviere (5) qui tient du levant (6)

29 - au grand chemain au champ de Vaumorain,

30 - du couchant au grand chemain de Varzy à La

31 - Charité (7), du midy à la grange appellé la Grange

32 - des Moines et du septentrion à la maison de feu

33 - Eugin Bonnet dit Mitaux (8), plus la moitié de la

34 - grosse grange cy dessus ditte et la moitié de la cour

35 - devant icelle à les prendre du costé de la cheneviere

36 - cy dessus vendus dont laditte grange se partage

37 - en long avec laditte cour se partage en long de

38 - depuis le champ de Vaumorain jusqu'au grand

39 - chemain qui conduit de Varzy à La Charité

40 - et tient du septentrion au jardin et cheneviere

41 - cy dessus vendüs, la presente vente ainsy

42 - faitte franche et quitte de touttes dettes

43 - et generallement de tous empeschemens quelconques

44 - sauf et à la reserve des cens et rentes (9) düs sur

45 - les heritages sus vendüs aux seigneurs de qui

46 - elles releveront et seront mouvante ...

47 - quitte des arrerages du passé jusqu'à ce

48 - jour et en outre pour et moyenant le prix

49 - et somme de trois cent livres laquelle somme

50 - a esté presentement et comptant payée par lesdits

51 - acquereurs ausdits vendeurs en espece d'or et

52 - argent monaye ayant cours dans ce royaume

53 - audits vendeurs dont ils sonts comptant et

54 - onts quitté et quittent lesdits acquereurs et tous

55 - autres et à ce moyen ils se sonts demis, desvetus

56 - et desaisy des choses cy dessus vendus pour

57 - et au proffit desd[its] acquereurs qu'ils onts

58 - vesteu, saisy et mis en bonne et paisible

59 - possession reelle et actuelle comme de sa

60 - propre chose loyallement acquise et bien payée

61 - et onts esté les vins beu (10) au sol la livre entre

62 - les partyes pour raison de la presente vente ;

63 - de plus sont convenus qu'il sera loisible

64 - aux partyes de demolir laditte grange sus

65 - vendus et en faire construire une nouvelle au lieu

66 - et (place), ce qui se poura faire à la premiere

67 - requisition d'un d'eux ce qui a esté stipulé et

68 - accepté par les partyes Car ainsy & promettant

69 - & obligeant & renonceant & fait en presence

70 - de m[aîtr]e Jean Picollet et Pierre Hugon

71 - praticiens et temoins demeurants audit

72 - Chateauneuf qui onts avec les partyes [# : sauf les acquereurs qui onts declarez ne scavoir signer d'eux enquis]

73 - soit controllé et insinué.

 

F. Malleville - Malleville - Picolet - Bonnet (11)

 

74 - Con[trô]lé et insinué à Donzy le

75 - douze juillet 1749. R[eçu] : 6 (#) (12)

76 - Dagot.

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - m[aîtr]e Jean Picollet : Notable local (~ 1700 / 1773) ; fils d'un honorable marchand et d'une honneste femme, aubergiste-cabaretier à Châteauneuf mais aussi praticien et procureur fiscal de Nannay.

(2) - ou pend pour enseigne la fleur de lils : Enseigne que l'on trouve assez fréquemment à la devanture des auberges et autres cabarets.

(3) - Philippe, Jeanne et François Gaurand frere et soeur mineurs : Respectivement âgés de 6 ans, 4 ans et 10 mois.

(4) - Jean Baptiste Gaurand : Savoyards de nation, les Gorrand ont quitté leur Savoie natale à la fin du printemps ou au début de l'été 1741. Les raisons de ce départ et du choix de Châteauneuf pour résidence restent à ce jour inexpliquées. A son arrivée dans la Nièvre, la famille se compose d'au moins sept personnes : Jean-Baptiste Gorrand lui-même, 31 ans, ses parents, sa femme, ses trois jeunes enfants et, peut-être bien, un frère, une soeur et un beau-frère. Le plus jeune des enfants, âgé de cinq mois, décède quelques jours plus tard, peut-être victime du périple familial. Mais plusieurs enfants vont naître à Châteauneuf. Evident signe d'intégration, parrains et marraines sont à chaque fois issus de la petite bourgeoisie locale. Fils de marchand, Jean-Baptiste Gorrand est mercier de profession (bisouart - c'est-à-dire colporteur - en 1759). Il est rapidement au nombre de ceux qui constituent, selon l'expression consacrée, la partye la plus sayne des habitans de Châteauneuf. Jean-Baptiste-Gorrand est né le 25 juin 1710 à St-Jean-de-Belleville (Savoie).

(5) - cheneviere (chènevière) : Champ où croît le chanvre.

(6) - On situe un lieu en désignant ceux qui l'entourent, au levant (à l'est), au couchant (à l'ouest), au midi (au sud) et au septentrion (au nord).

(7) - au grand chemain de Varzy à La Charité : Qui passait donc, à l'époque, par le bourg.

(8) - Eugin Bonnet dit Mitaux : Ce surnom est vraisemblablement en rapport avec l'imposition supportée par ledit Bonnet.

(9) - cens et rentes : Redevances dues au seigneur.

(10) - et onts esté les vins beu : On trinque, vraisemblablement, une fois le marché conclu - d'autant plus que l'acte est parfois signé au cabaret - mais les "vins" dont il est question ici correspondent en fait à une somme d'argent qui se donne par manière de présent au-delà du prix qui a été convenu pour le marché (ici : 15 livres). au sol la livre : au prorata.

(11) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

(11) - 6 (#) : 6 livres ? cela paraît beaucoup ; 6 sols ? cela paraît bien peu...

  

 Accueil

 Châteauneuf

Page créée le 11 septembre 2007. Dernière mise à jour le 8 février 2012.

© Cahiers du val de Bargis