Châteauneuf, 1746 : Donation au dernier vivant dans un milieu de "fendeurs de bois" du hameau du Moulin. (0)

Cote : 3 E 8 / 5 - Minutes du notaire Jean-Baptiste Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

1 - L'an mil sept cent quarante six le vingt

2 - huitieme jour du mois de juillet apres midy

3 - en l'eteude et pardevant le notaire au duché de Nivernois

4 - resident en la paroisse de Chateauneuf au val de Bargis

5 - soussigné et themoins cy apres nommez furent presents

6 - en leurs personnes Jean

7 - Darreaux (1) fandeur de bois demeurant au hameau du

8 - Moullain paroisse dudit Chateauneuf au val de

9 - Bargis et Marie Tureau sa femme procedante à

10 - l'authorité dudit Darraux son mary sous laquelle

11 - authorité par elle acceptéé elle a renoncé à l'art[icle] 14e (2)

12 - du titre des droits de gens mariez de la coutume de nous

13 - à elle donnéé à entendre ; lesquels de leurs bons grez

14 - et bonne volontez sans force ni contrainte estant tous

15 - les deux en bonne santé, onts declaré que n'ayant

16 - point d'enfans de leurs mariage et voulant se donner

17 - respectivement des preuves de l'amitié qu'ils se portent, ils

18 - se font par ses presentes donnation mutuelle, reciproque et

19 - respective, comme par effet ils se donnent mutuellement

20 - et en toutte proprieté tous les meubles et effets

21 - tant morts que vifs (3) qui se trouveront dependre de

22 - la communauté qui est entre eux lors de la dissolution

23 - qui en arrivera par le decedz du premier mourant, même

24 - tous ceux qui pouront leur echoir ou arriver tant

25 - par succession donnation que tout autrement, de tous

26 - lesquels meubles et effets ils se sont des actuellement

27 - une tradition reelle et respective ensemble la

28 - proprieté de tous les immeubles qu'ils ont acquis

29 - ou acquereront pendant et constant (4) laditte commu[nau]té

30 - avec l'usufruit de tous leurs biens propres pour jouir

31 - par le survivant d'eux de la portion du premier mourant

32 - scavoir des meubles et effets en conquests en toutte

33 - proprieté, et à l'egard des propres par usufruit

34 - (seulement) pendant sa vie, à la charge par ledit

35 - survivant d'acquitter les cens et rente seigneurialles (5)

36 - dont les biens propres du pré[dé]cédé seront tenus envers les

37 - seigneurs dont ils sont mouvants, d'entretenir lesdits biens

38 - de touttes les reparations dont sont tenus les usufruitiers

39 - et de payer les frais funeraire du predecedé sans aucune

40 - repartition contre ses heritiers, ce qui a esté respectivement

41 - accepté par lesdits Jean Darriaux et Marie Tureau

42 - sa femme, et pour faire insinuer (6) la presente donnation

43 - ou besoin sera ils onts respectivement constitué

44 - pour leur procureur le porteur des presentes. Car

45 - ainsy & promettant & obligeant & renonçant

46 - & fait et passé les an et jour que dessus en presence

47 - de François Dupond m[aîtr]e chirurgien et de Henry

48 - Moreau (7) m[aîtr]e menuzier dem[euran]ts audit Chateauneuf

49 - temoins qui onts signez lesdits Darreaux et Tureau

50 - sa femme ayant declaré ne sçavoir signer d'eux

51 - enquis et interpellé soit controllé et insinué.

Moreau - Dupont - Bonnet (8)

 

52 - Con[trô]lé et insinué à Donzy le quatre août 1746.

53 - R[eçu] : huit livres huit sols. Dagot

 

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - Jean Darreaux : Il est à noter que celui-ci a épousé sa femme, Marie Tureau, moins d'un an plus tôt (2 août 1745).

(2) - art[icle] 14e : Cet article de la Coutume du Nivernais stipule que " la veuve demeure quitte des dettes de la communauté, faites par les deux conjoints ou l'un d'eux, quelque hypothèque qu'il y ait, quand, étant au lieu où est décédé son mari, elle renonce dans les 24 heures aux biens de son dit mari, en présence du juge ordinaire du lieu ou autre compétent, et fait serment solennel de mettre en évidence les biens délaissés par son dit mari pour en faire inventaire. Si elle n'est pas au dit lieu, elle sera tenue à l'effet dessus dit, faire ce que dit est par devant le juge ordinaire du lieu où elle sera, dedans 24 heures après que le décès de son dit mari sera venu à sa connaissance, et sera tenue notifier la dite renonciation aux héritiers de son dit mari. "

(3) - tant morts que vifs : Les bestiaux, en effet, font partie des "meubles" (biens que l'on peut déplacer).

(4) - pendant et constant : Pendant la durée de.

(5) - cens et rentes seigneurialles : Redevances dues au seigneur.

(6) - insinuer : Inscrire dans un registre prévu à cet effet.

(7) - Henry Moreau : Successivement - ou simultanément - marchand de bois, menuisier, fermier (du Bazin), cabaretier, Henri Moreau est décédé à Châteauneuf deux ans plus tard, le 9 septembre 1748, à l'âge de 70 ans environ.

(8) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

 

 

 Accueil

 Châteauneuf

Page créée le 10 juin 2011. Dernière mise à jour le 10 juin 2011.

© Cahiers du val de Bargis