Châteauneuf, 1743 : Adjudication d'une maison (probablement située au Château). Les enchères sont publiques et se tiennent devant l'entrée de l'église, à l'issue de l'office. Comme souvent, les protagonistes sont étroitement apparentés. Le bénéficiaire de la vente est le beau-frère de l'adjudicateur. Quant à ce dernier, il est l'un des héritiers d'une famille de maréchaux-ferrants ayant occupé, grâce à son art, une place centrale à Châteauneuf : les Girault. (0)

Cote : 3 E 8 / 4 - Minutes du notaire J.-B. Bonnet (Châteauneuf-Val-de-Bargis)

 

1 - L'an mil sept cent quarente trois le

2 - vingt quatre jour du mois de avril juin apres midy

3 - et pardevant le no[tai]re au duché de Nivernois et

4 - Donziois resident en la pâ[roi]sse de Chateauneuf au

5 - val de Bargis furent presents Louis Girault (1) marechal

6 - dem[euran]t en la pa[roi]sse dudit Chateauneuf, lequel nous

7 - a dit avoir fait et crier à inteligible voix à l'issus

8 - des vespres dittes chantez et celebrez ledit jour

9 - les trois dimanches consecutives au devant des

10 - grandes et principalles porte et entrée de l'eglize dud[it]

11 - Chateauneuf les dix sept, vingt quatre et trante

12 - mars de lad[it]e annez le reveneu des immeubles des

13 - mineurs Jean Petit et Marie Vallez (2) lesquels onts esté

14 - mis par François Bornet à vingt livres, par Jean Petit (3)

15 - à vingt une livres ; la seconde criée par Jacques

16 - Champaville à vingt cinq livres, et par ledit Petit

17 - à vingt sept livres ; et ne s'etant trouvé plus hauts

18 - metteurs ni encherisseurs et du consentement du

19 - dit Giraut il l'a fait adjuger audit Petit

20 - à la ditte somme de vingt sept livres (# : payable en deux payemens le premier à la St Martin d'hivert (4) et le second au premier may et continuer chaque annez) pour trois

21 - annez continuelles et consecutives lesquels ont

22 - commansé au premier may prochain dernier pour finir

23 - à pareil jour ; se reservant par ces presentes

24 - ledit Girault la moitié de la maison qu'ils

25 - occupent, la moitié de la grange, et la moitié de

26 - la cheneviere (5) pour le prix et somme de deux livres

27 - dix sols, que led[it] Girault a promis payer audit

28 - Petit chaque annez ou les diminuer sur le prix

29 - de lad[it]e adjudication pour quoy moy no[tai]re susdit

30 - ils m'onts requis leur donner acte de tout ce

31 - que dessus ce que je leur ay octroyé pour les

32 - servir et valloir ce que de raison. Car ainsy

33 - l'ont vouleu consenty et accordé les an et jour

34 - que dessus presence de m[aîtr]e Charles Vallieu (6) praticien et de

35 - Henry Moreau menuzier (7) dem[euran]ts aud[it] Chateauneuf themoins

36 - soit controllé et onts les partyes declarez ne

37 - scavoir signer d'eux enquis (8) .


Moreau - Vaillieu - Bonnet
(9)

 

38 - Con[trô]lé à Donzy le trente juin 1743

39 - R[eçu] : 6 s[ols]. Dagot

 

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - Louis Girault : Issu d'une longue lignée de maréchaux-ferrants, Louis Girault tient boutique, de maréchalerie, au Château.

(2) - mineurs Jean Petit et Marie Vallez : Les mineurs en question sont les frères et soeurs de l'enchérisseur, Jean Petit, et les neveux et nièces de l'adjudicateur, le maréchal-ferrant Louis Girault.

(3) - Jean Petit : Manoeuvre, Jean Petit est âgé de 28 ans ; il est le frère de l'épouse de Louis Girault, le maréchal-ferrant.

(4) - St Martin d'hivert : 11 novembre.

(5) - cheneviere (chènevière) : Champ sur lequel on cultive le chanvre (lequel fournit une matière textile, préparée par rouissage et teillage). Champ situé à proximité de la maison (pour empêcher les oiseaux de manger les graines) et apparemment pas très grand (250 m² au Vaudoisy en 1723, 200 m² à Asvins en 1788 mais une boisselée à Chasnay en 1666).:

(6) - Charles Vallieu : Charles Vallieu (1711 / 1749), marchand de bois, procureur de Chasnay, praticien, est le type même du notable local. Trois ans plus tôt, il a épousé une fille du lieutenant de la châtellenie de Châteauneuf en présence de la bonne société des environs.

(7) - Henry Moreau menuzier : Successivement - ou simultanément - marchand de bois, menuisier, fermier (du Bazin), cabaretier, Henri Moreau est décédé à Châteauneuf le 9 septembre 1748, à l'âge de 70 ans environ.

(8) - d'eux enquis : Comprendre "de ce enquis".

(9) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

 

 Accueil

 Châteauneuf

Page mise en ligne le 24 janvier 2011. Dernière mise à jour le 20 février 2011.

© Cahiers du val de Bargis