Châteauneuf, 1740 : Vente d'une coupe de bois au profit d'un notable du bourg. (0)

Cote : 3 E 8 / 4 - Minutes du notaire J.-B. Bonnet (Châteauneuf-VdB)

 

1 - Ce jour d'huy vingt quatrieme jour du mois de

2 - may (# : mil sept cent quarente) apres midy en l'eteude et par devant le no[tai]re au duché

3 - de Nivernois et Donziois resident en la pa[roi]sse de Chateauneuf

4 - au val de Bargis soussigné furent presents en leurs

5 - personnes Pierre Tiroille, Jean et Louis Rapeau et Louis

6 - Bornet laboureurs dem[euran]ts au lieu de la Grange Mouton

7 - paroisse de Dompierre sur Nievre, et encore ce faisants

8 - forts pour Sebastien Picq absent, lesquels de leurs

9 - grez et volontez sans force ni contrainte onts reconneu

10 - et confessé avoir vendeu ceddé quitté et delaissé

11 - et par ses presentes ils vendent ceddent quittent

12 - delaissent avec promesse de garentir fournir et faire

13 - valloir à peine &c (1) à honnorable homme m[aîtr]e Philippes

14 - Picollet (2) marchand dem[euran]t aud[it] Chateauneuf present

15 - stipullant et acceptant. C'est à scavoir la coupe et

16 - superficie d'une piece de bois taillis appellé le Buisson

17 - des Cordes qui tient d'un bout du midy aux Grands

18 - Buissons app[artenan]ts aux vendeurs, du couchant au Champ du

19 - Bouillon, du levant à Jean Rapeau, et du septentrion

20 - au pré de Edme Rapeau et autres. Plus un autre petit buisson

21 - appellé le Pré du Moulin (+ : de contenüe de six arpents (3) ou environ) qui tient du levant au Grand

22 - Chemain de Giry à Beaumont et de toutes autres parts

23 - auxdi[ts] vendeurs. La presente vente ainsy faite pour et

24 - moyenant le prix et somme de vingt livres par chacun

25 - arpent (plein), lequel bois sera arpenté à frais communs et

26 - encore a esté conveneu entre les vendeurs que ledit

27 - sieur Picollet aura six ans de retraitte (4) datte des

28 - presentes et un annez pour l'enlevement, et en avensement

29 - lesdits vendeurs onts reconneu avoir reçu dudit s[ieu]r

30 - Picollet la somme de soixante et trois livres et trois

31 - livres de pot de vin (5) presentement et comptant

32 - payez dont ils promette en tenir compte aud[it] s[ieu]r

33 - Picollet ; apres l'exploitation dudit bois leurs sera

34 - payé le surplus si surplus y a ainsy qu'ils sonts

35 - conveneus et demeurez d'acord (+). Car ainsy & promettant

36 - obligeant renonceant & fait en presence du s[ieu]r Louis Petit

37 - marchand et de Michel Dumez praticien dem[euran]ts audit

38 - Chateauneuf themoins et onts les vendeurs declarez

39 - ne scavoir signer d'eux (6) enquis et a led[it] s[ieu]r Picollet signé

40 - soit controllé.

 

Picolet - Dumez - Bonnet, no[tai]re (7)

 

41 - Controllé à Donzy

42 - le vingt sept may 1740. R[eçu] : 24 s[ols].

Dagot

 

 

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - à peine &c : A peine etc (de dommages et intérêts).

(2) - Philippes Picollet : A l'époque, Châteauneuf compte trois familles Picolet : une famille de drapiers, une famille de charbonniers et une famille de marchands et de gens de loi. C'est à cette dernière que se rattache Philippe Picolet (~ 1673 / 1751), notable local, lieutenant au bailliage, marchand de bois. Il est le fils d'un honorable marchand et d'une honneste femme.

(3) - arpents : Ancienne mesure agraire qui varie fortement d'une région à l'autre (de 20 à 50 ares) ; dans le Nivernais, elle serait de 5 107 m² (arpent royal) ou de 6 068 m² (grand arpent).

(4) - six ans de retraitte : Il faut sans doute comprendre que l'acheteur aura six années pour organiser la coupe du bois.

(5) - pot de vin : Ce qui se donne par manière de présent au-delà du prix qui a été convenu pour un marché. Il s'agit ici d'un pot-de-vin, au sens littéral du terme, destiné à sceller l'accord entre les deux parties. "On appelle Pot de vin, Ce qui se donne par manière de présent au-delà du prix qui a été arrêté entre deux personnes pour un marché, soit vente, soit bail à ferme, etc. Il veut vendre sa Terre tant, et veut tant pour le pot de vin. Il a stipulé, qu'outre le prix du bail, il auroit cent pistoles de pot de vin." (Dictionnaire de l'Académie française, 1798)

(6) - d'eux : Lire "de ce".

(7) - Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

 

 Accueil

 Châteauneuf

Page créée le 25 octobre 2010 - Dernière mise à jour le 6 août 2012.

© Cahiers du val de Bargis