Elisabeth Vannereau

"fille aumosnée"

Châteauneuf - 1739

 

Cote : 3 E 8 / 154 - Minutes du notaire T.-A. Voullereau (Colméry)

 

Née dans une humble famille de couvreurs et de charpentiers, Elisabeth Vannereau fait partie de ce petit peuple dont le sort paraît émouvoir le duc de Nevers. En 1573, il crée une fondation à l'intention des jeunes filles pauvres de son duché - fondation qui se perpétue jusqu'en 1789. Il s'agit d'attribuer chaque année à soixante d'entre elles une dot de 50 livres. Cette somme équivaut à celle qu'un couple de manoeuvres peut consacrer à la dot de sa fille.

Les jeunes filles sont tirées au sort. Elisabeth Vannereau est donc vraisemblablement désignée de la façon suivante : le dimanche des Rameaux, à l'invitation du curé, un petit groupe de notables se réunit pour désigner la plus pauvre et la plus honnête fille du pays. Chaque paroisse de la châtellenie en fait de même. Ces demoiselles sont ensuite regroupées à Châteauneuf, chef-lieu, pour le tirage au sort proprement dit. La cérémonie se déroule dans l'église, en présence d'un vaste public et sous le contrôle des agents du seigneur. Chaque jeune fille se voit remettre un billet d'apparence identique choisi par la main innocente d'un enfant de quatre ou cinq ans. Déroulés, la quasi-totalité de ces billets affichent le même message : Dieu vous console. Mais certains, en nombre variable selon l'importance de la châtellenie, stipulent : Dieu vous a eslue. C'est le cas d'Elisabeth Vannereau.

A celle que le sort du bon billet a désignée, le juge de la châtellenie remet donc, en guise d'acompte, une bague d'argent d'une valeur de 5 sous qu'elle portera au pouce et qui s'appelle la bague de souvenance de ses mariage et prières. La dot - d'un montant de 50 livres - sera remise au jeune couple sitôt marié. Ledit mariage doit théoriquement intervenir dans l'année mais, dans le cas qui nous occupe, il faudra patienter quelque peu puisque Elisabeth Vannereau, élue en 1734, ne se marie qu'en 1739 dans le village voisin d'Arbourse.

La versement de cet argent ne se fait pas sans précautions ni contreparties. Le repas de noces, par exemple, ne doit en aucun cas conduire à des excès ou à des dépenses outrées et l'heureuse élue doit s'astreindre à faire les prières ordonnées par la fondation.

 

1 - L'an mil sept cent trente neuf le

2 - onziesme jour du mois d'octobre par devant nous

3 - Touchard Aignan Voullereau (1) juge de la chastelnye

4 - de Chastelneuf au val de Bargis, Philippes

5 - Picollet (2) lieutenent, Jean Baptiste Bonnet (3)

6 - procureur fiscal (4) de ladittes chastelnie de

7 - Chastelneuf au val de Bargis assistés de

8 - Michel Dumez nostre greffié sont comparus

9 - en leurs personne Guillaume Mart laboureur

10 - demeurant en la paroisse d'Arebouce (5) fils de

11 - Benois Mart et de Janne Lucast sa femme

12 - d'une part et Elisabethe Vannereau fille

13 - de Nicollas Vannereau (6) maneuvre et d'Anne Vusson

14 - sa femme demeurant cette paroisse dudit Chastelneuf

15 - quy obtiens le sort du bon billet (7) en l'année mil sept

16 - cent trante quatre du benefice de la fondation (8)

17 - de deffunts monseigneur le duc

18 - et madame la duchesse de Nyvernois

19 - et Retellois (9) d'autre part, les quelle de leure

20 - bon gré en la presence et du consentement

21 - de leurs parens et amis sus nommés scavoir

22 - de la part dudit future Benois Mart et

23 - Janne Lucas sest pere et mere, Simon

24 - Mart son frere, Estienne Lucast son oncle

25 - maternelle, Guillaume Lucast aussy son oncle

26 - maternelle et de la part de laditte

27 - Elisabethe Vannereau Nicollas Vannereau

28 - son pere et la ditte Anne Vasson sa mere Jan

29 - Jean Vannereau son oncle paternelle, Jan

30 - Jean Vannereau frere de la ditte future, Jean

31 - Vannereau le jeune tous laboureur et manoeuv[re]

32 - demeurant en cette paroisse de Chastelneuf

33 - et d'Arebouce et Sainte Colonbe des Bois

34 - ont promis ce prendre l'un l'autre par sacremant

35 - sacremant de mariage en face de nostre

36 - mere la sainte eglise le plus tost que

37 - faire ce pourat et de ne faire aucune dissolution

38 - ni depances (10) au festin de leurs nops (11) qui retourne

39 - à leurs charge autre que de leurs deux bouche à

40 - peine de privation de leur l'aumosne dont sera cy apres

41 - parlé ; sur quoy nous avons avertis les futurs

42 - epoux de ce representer devans nous quand ils

43 - sceront mariez (12) pour leurs estre la somme de

44 - cinquante livre destinée pour la dotte de

45 - laditte Vannereau dellivrez par le sieur

46 - Charle Picollet despositaire d'ycelle quy

47 - est obligée de la fournir et avons exorté

48 - laditte fille de faire les priere ordonnée (13)

49 - par la fondation et pour luy en faire souvnir

50 - soubvenir luy avons mis en main une bague

51 - d'argens vallant cinq sols quy servirat aussy

52 - asson mariage ; en foy de quoy nous juge, lieuten[ent],

53 - procureur fiscal et greffié susdit avons signé

54 - le present acte les jour et ans que dessus ; ont

55 - lesdit futurs declarée ne scavoire

56 - signer et tous leurs parent aussy declarée ne

57 - scavoir signé de ce en quy interpelé.

 

Picollet - Bonnet - Dumez

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - Voullereau : Famille de gens de loi établie à Colméry.

(2) - Philippes Picollet : (1673 / 1751) Praticien, lieutenant, marchand de bois. Charles Picolet, celui qui détient les cordons de la bourse, est son frère.

(3) - Jean Baptiste Bonnet : Né à Cessy-les-Bois, descendant d'une famille d'officiers seigneuriaux, le notaire Jean-Baptiste Bonnet (1710 / 1801) est certainement, au XVIIIe siècle, le plus en vue des notables de Châteauneuf. A l'exception d'une période de dix ans, pendant laquelle il habite à Nevers, paroisse Saint-Etienne, il y réside la plus grande partie de sa vie, dans une maison située face à l'église. Il connaît une longue et belle carrière, occupant successivement ou simultanément diverses fonctions : notaire royal, juge, fermier de la châtellenie de Châteauneuf, procureur fiscal, bailli de La Celle-sur-Nièvre, conseiller du roi, commissaire aux saisies réelles du Nivernais... Son petit-fils, Louis Bonnet, sera le premier maire de Châteauneuf.

(4) - procureur fiscal : Officier qui dans les juridictions seigneuriales remplit les fonctions des procureurs du roi dans les juridictions royales ; c'est le personnage le plus important de ces petits tribunaux.

(5) - Arebouce : Arbourse, village voisin.

(6) - Nicollas Vannereau : Nicolas Vannereau (1680 / 1750) ; les Vannereau sont une vieille famille de Châteauneuf, ayant compté en son sein de nombreux couvreurs et charpentiers. Si l'on en juge par le montant de son imposition, Nicolas Vannereau fait effectivement partie des "petits revenus" de Châteauneuf.

(7) - le sort du bon billet : L'élue est désignée par tirage au sort au cours d'une cérémonie publique.

(8) - fondation : Fondation, remontant à 1573, par laquelle le duc de Nevers s'engage à verser chaque année à soixante filles pauvres de son duché une somme de 50 livres pour leur mariage ; cette coutume perdure jusqu'en 1789. D'autres habitantes de Châteauneuf semblent en avoir bénéficié : Madeleine Gagnepain (1717), Marie Joly (autour de 1742), Madeleine Veillat (1783)...

(9) - Retellois : De Rethel, Ardennes.

(10) - ne faire aucune dissolution ni depances : Sans excès d'aucune sorte.

(11) - nops : Comprendre "noces".

(12) - quand ils sceront mariez : Novembre 1739 à Arbourse (source : CGHN-M).

(13) - les priere ordonnée : Il y a donc une contrepartie morale à ce "coup de pouce" financier.

 

Sources et bibliographie

- Mémoires de la Société des Antiquaires du Centre (1877)

- Blanc-Cassis, n° 97, 98 et 103

- Essai sur la vie des Paysans des Seigneuries de Liernais et de Villars - Pierre Pivert - Éditions l'Arche d'Or - 1985

 

 Accueil

 Châteauneuf

Page créée le 20 octobre 2010. Dernière mise à jour le 27 octobre 2016.

© Cahiers du val de Bargis