Châteauneuf, 1735 : Bail du domaine de la Moutonnerie, situé à côté du château de Fonfaye.

Il s'agit d'un bail à moitié, mode de tenure alors très répandu dans la région, prévu pour durer neuf ans. Le seigneur de Fonfaye apporte les terres, le bétail, les semences ; le métayer sa force de travail et, parfois, ses outils. Les récoltes sont partagées par moitié.

Les terres labourables du domaine de la Moutonnerie s'étendent sur une petite dizaine d'hectares : trois de seigle et de méteil, trois de "petits bleds" (orge et avoine) et trois de jachère. Elles sont situées dans une zone de médiocre rendement.

Le revenu annuel du domaine est estimé à 80 livres mais le métayer doit acquitter 18 livres d'impôt.

Comme souvent, c'est une communauté de laboureurs qui s'installe dans la place. (0)

Cote : 3 E 8 / 157 - Minutes du notaire Leteur (Colméry)

 

 

1 - L'an mil sept cens trente cinq le deuxiesme

2 - jour de janvier après midy à Fonfaye (1)

3 - pardevant le notaire au bailliage dudit

4 - Fonfaye resident à Colmery soussigné

5 - fut present messire François Gabriel de Morogues (2) chevalier

6 - seigneur dudit Fonfaye, La Selle sur Nievre et autres lieux

7 - demeurant en son chateau dudit Fonfaye parroisse de Chastelneuf

8 - au val de Bargis, lequel a baillé et delaissé à titre de

9 - moitié (3) pour le tems, terme et espace de neuf années suivantes

10 - et consecutives l'une l'autre sans interval de tems au premier

11 - may prochain et à finir à pareil jour après lesdites neuf années

12 - promet faire jouir à Louis Lenoble, Marc Piffault son gendre

13 - et Marie Lenoble sa femme laboureurs et communs personniers (4)

14 - demeurans au village des Carrés parroisse de Saint Malo presents

15 - stipulans et acceptans ledit bail pour led[it] tems. C'est assavoir le domaine

16 - de la Moutonnerie (5) audit seigneur appartenant situé en la p[aroi]sse dud[it] Chasteauneuf

17 - consistant en bastiments de maison, granges, étables, cours, jardin, cheneviere (6) ,

18 - aisances et appartenances, terres labourables et non labourables, prez et pâtureaux

19 - en dependans sans en rien reserver ni retenir pour en jouir par lesd[its] preneurs

20 - en bons peres de famille et tout ainsy que les precedens metayers en ont

21 - cy devant jouy ou deu jouir sans qu'il soit besoin de l'expliquer plus au long.

22 - Seront tenus les preneurs de labourer et cultiver toutes les terres dependantes

23 - dud[it] domaine de chascune leurs rayes et tournures (7) en tems et saison convenables

24 - sans aucune chose degrader ni deteriorer à peine de tous dommages interests

25 - et depens, mesme boucher et étauper les prez, boucher et sercler les bons

26 - et petits bleds, et sans changer de tournure lesdites terres qui seront labourées

27 - le plus prés des hayes que faire se poura, esserter (8) lesdites hayes au

28 - goujard (9) seulement pendant ledit bail. Sera tenu led[it] s[ieu]r bailleur d'avancer

29 - et fournir ausd[its] preneurs la premiere année les semences de bons et petits

30 - bleds, aprés lesquelles dellivrances lesdits preneurs seront tenus d'en

31 - passer obligation au profit dud[it] sieur bailleur de l'espece et quantité d'icelles

32 - pour par lesdits preneurs les rendre en mesmes especes à la fin du present

33 - bail. Les moissons et recoltes dud[it] domaine se feront aux frais

34 - des preneurs, à la charge que ledit seigneur bailleur fera dellivrer ausdits

35 - preneurs la quantité de douze boisseaux par moitié metail (10) et orge

36 - grimasse (11) et avoine tels qu'ils seront recueillis dans ledit domaine

37 - et cinquante sols en argent (12) le tout par an pour aider à faire

38 - lesdites moissons. La recolte desquels grains sera partagée par

39 - moitié entre ledit seigneur bailleur et les preneurs, dont la portion

40 - dudit seigneur bailleur sera charroyée la premiere dans une des granges

41 - dud[it] domaine pour estre les pailles et fourages consommées par les

42 - bestiaux d'iceluy domaine et où iceluy seigneur bailleur voudra faire

43 - transporter la moitié des deblures (13) dudit domaine tant de bons que

44 - de petits bleds dans son chasteau dudit Fonfaye, les pailles, courtes

45 - pailles et meneaux (14) en appartiendront aux preneurs. Ne pouront

46 - lesdits preneurs changer les terres dudit domaine de leurs rayes et tournures

47 - sans l'exprest consentement dud[it] seigneur bailleur ; fumeront icelles des fumiers

48 - qui y seront faits et qui se trouveront dans iceluy domaine sans les

49 - pouvoir divertir ailleurs. Seront en outre tenus lesd[its] preneurs de dellivrer

50 - aud[it] seigneur (+ : six livres de beure), six poulets etoudeaux (15) et trois fromages payables

51 - lesdits poullets à la Madeleine et lesdits beure et fromages au mois

52 - de may. Planteront lesdits preneurs par chascun an pendant le cours

53 - du present bail six sauvageons (16) dans les terres et aisances dudit

54 - domaine lesquels seront greffez à la digilence dudit seigneur bailleur.

55 - Sera tenu ledit seigneur bailleur de fournir des bestiaux suffisamment

56 - ausdits preneurs pour l'exploitation dudit domaine dont ils luy passeront

57 - chetel (17) , mesme de delaisser par lesdits preneurs tous les foins, graisses

58 - et fourages qui se trouveront lors de la fin dudit bail. Bailleront

59 - lesdits preneurs par chascun an audit seigneur six journaux (18)

60 - de leurs boeufs à faire les besognes qu'il luy plaira sans aucuns

61 - payements sinon leur nouriture. Charoyeront lesd[its] preneurs

62 - les mathereaux qu'il conviendra pour faire les reparations

63 - dudit domaine sans aucune retribution ; outre quoy lesdits

64 - preneurs charroyeront aussy par chascun an quatre vingt tombereaux (19)

65 - de marne (20) dans les terres dependant dudit domaine ; et si les preneurs

66 - en charroyent davantage ledit seigneur bailleur leur payera le surplus

67 - à raison de trois sols par tombereau ; ne pouront lesd[its] preneurs

68 - labourer aucunes terres que celles dudit domaine ; et où (21) ils

69 - en laboureroient d'autres tant à eux appartenant qu'à autre

70 - ledit seigneur bailleur y prendra la moitié en fournissant la moitié

71 - des semences. Et leur permet seulement ledit seigneur bailleur de

72 - donner au marechal et au charron qui les serviront chacun deux journaux (22);

73 - ne pouront lesdits preneurs tenir de bestiaux d'autres que dudit seigneur.

74 - Les fruits dudit domaine se partageront par moitié, comme semblablem[ent]

75 - les chenevieres dont ledit seigneur fournira la moitié des semences

76 - et le tout recolté aux frais aux frais des preneurs ; auront lesdits preneurs

77 - en entier les fruits de leur bien des Carré ; à tout ce que dessus les parties

78 - se sont respectivement obligées mesme lesdits preneurs solidairement et

79 - par corps et à dellivrer une grosse (23) des presentes à leurs frais audit

80 - seigneur dans quinzaine dont acte. Car ainsy & promettant &

81 - obligeant & renonçant & fait, leu et passé les an et jour que dessus

82 - en presences d'Aignan Simon couvreur demeurant à Colmery et de

83 - Joseph Delery lab[oureu]r dem[euran]t en ladite paroisse de Chastelneuf temoins ;

84 - les parties et ledit Delery ont declaré ne sçavoir signer de ce enquis

85 - et ont les parties evalué le revenu dudit domaine la somme de

86 - quatre vingt livres (24) par chascun an. Pouront les parties resilier

87 - le present bail aprés les six premieres années expirées

88 - en s'avertissant par celuy qui voudra resilier trois mois

89 - avant l'expiration de la d[erniè]re desdites six années par ecrit ; fait encor

90 - en presences de maistre Joseph Leblanc avocat en parlement lieutenant

91 - au bailliage et pairie de Donzy y demeurant aussy temoin.

 

Morogues de Fonfaye - Leblanc - A. Simon - Leteur, no[tai]re (25)

92 - Controllé à Donzy

93 - le sept jan[vi]er 1735. R[eçu] 12 s[ols].

Dagot

 

 

 

Notes et vocabulaire

(0) - Par convention et pour en faciliter la lecture, le texte original a subi diverses retouches : ajout de majuscules aux noms propres, accents, apostrophes et autres signes de ponctuation indispensables à la compréhension ; développement des abréviations ; suppression des majuscules superflues ; séparation des mots accolés... En revanche, l'orthographe n'a pas été corrigée. Les mots entre parenthèses sont incertains.

(1) - Fonfaye : Ancien fief de Châteauneuf, dont la première mention remonte à 1164, regroupant un château et un hameau ; le nom de la famille de Morogues lui est attaché.

Le château de Fonfaye

(2) - François Gabriel de Morogues : François-Gabriel de Morogues (° : 1684 / † : 1762), fils de Guy et d'Aimée de Jaucourt, seigneur de Fonfaye (Châteauneuf), La Celle-sur-Nièvre, Dreigny (Colméry) et autres lieux, ancien capitaine d'infanterie au Régiment de la Marine, décédé en son château le 16 décembre 1762 à l'âge de 78 ans. Sa première femme est Elisabeth du Faur (+ : 7 avril 1756). Il épouse en secondes noces, le 6 novembre 1756, Louise-Françoise-Léontine de Prunelé. (Dictionnaire de la noblesse)

Armoiries de la famille de Morogues

(3) - à titre de moitié : Mode de tenure le plus fréquent dans l'ouest, le centre et le sud de la France. Le propriétaire apporte les terres, le bétail, les semences ; le métayer, ses outils et sa force de travail. Le propriétaire prend généralement la moitié de la récolte. Le métayer, lui, en sus de l'autre moitié, dispose également du fumier, du lait et du travail des animaux mais partage les autres produits (croît, laine) par moitié avec le bailleur. (d'après le Dictionnaire du monde rural)

(4) - communs personniers : L'existence de communautés dites taisibles (qui ne sont pas fondées sur un contrat écrit mais relèvent de la coutume) est un phénomène caractéristique du Nivernais sous l'Ancien Régime ; ces communautés se composent d'un nombre variable d'individus, généralement unis par des liens de proche parenté - c'est le cas ici - et dont le rôle ou la force de travail est évalué en têtes ; trois jeunes enfants, par exemple, valent une tête ; un homme dans la force de l'âge vaut également une tête ; dans toute communauté, il y a un chef ou un maître.

(5) - domaine de la Moutonnerie : Première mention connue en 1641. Domaine d'environ 8 hectares, situé à proximité du château. A appartenu au seigneur de la Varenne (1716) puis au seigneur de Fonfaye (1735).

(6) - cheneviere (chènevière) : Terrain semé de chènevis, où croît le chanvre.

(7) - rayes et tournures : Suivant l'assolement.

(8) - esserter : Émonder, tailler, en parlant d'arbres, d'une haie.

(9) - goujard : Serpe ou faucille à long manche pour couper les haies, les taillis, et dont on se sert à deux mains. (Dictionnaire du Monde rural)

(10) - metail : Mélange de froment et d'une autre céréale, semés et récoltés ensemble.

(11) - grimasse : Dans la Nièvre, l'Yonne, mélange de blé, de seigle et d'orge, ou d'orge et d'avoine. (Dictionnaire du monde rural)

(12) - cinquante sols en argent : Pour acheter du sel, probablement.

(13) - deblures : Blés coupés et encore sur le champ ; et, par extension, le champ lui-même.

(14) - meneaux : ???

(15) - poulets etoudeaux : Poulet de grain, poulet gras.

(16) - sauvageons : Tout arbre qui n'a pas été greffé et qui peut servir de sujet pour la greffe.

(17) - chetel : Cheptel ; bétail, principalement le gros bétail qui est nécessaire à l'activité de la ferme.

(18) - journaux : Dans le Nivernais, journée de boeuf de labour.

(19) - tombereaux : Le tombereau, rempli de paille, de fumier, de marne, est composé d'une caisse montée sur des roues et qui peut être déchargée en basculant en arrière.

(20) - marne : Roche tendre qui a la propriété de se déliter et qui est utilisée pour l'amendement des sols.

(21) - : Si.

(22) - chacun deux journaux : Il y a donc échange de services entre le charron, le maréchal et les laboureurs.

(23) - grosse : Copie d'une décision de justice ou d'un acte notarié comportant la formule exécutoire. Elle est nécessaire à l'huissier pour qu'il remplisse sa mission. Son origine remonterait à l'époque où les commis étaient payés à la page. Ils étaient, bien évidemment, tentés d'adopter un système d'écriture où les lettres étaient plus grosses que de coutume. (Pratique de paléographie moderne - Alain Fournet-Fayard - Publications de l'université de Saint-Etienne)

(24) - quatre vingt livres : Revenu correspondant à un domaine de taille moyenne.

(26) - Leteur, no[tai]re : Louis Leteur, notaire en activité à Colméry de 1724 à 1767. Procureur fiscal en 1734.

 

 

 Châteauneuf

 Accueil

Page créée le 7 décembre 2016. Dernière mise à jour le 7 février 2017.

© Cahiers du val de Bargis